Australie – « Ton poids est si lourd, je ne peux plus te laisser me maintenir au plus bas »

DEMI-FINALE 1

Kate Miller-Heidke

Kate Miller-Heidke est née le 6 novembre 1981 à Brisbane. Sa carrière musicale a débuté au début des années 2000. Elle faisait partie du groupe Elsewhere, dont elle était leader et compositrice. Début 2002, le groupe sort un mini-album avec sept titres, tous écrits par Kate. Le groupe se sépare en 2003 et Kate entame alors une carrière en solo.

En juin 2004, elle enregistre son premier EP, baptisé Telegram. Le disque comporte sept titres, dont cinq écrits par Kate et les deux autres par son mari Keir Nuttall. Space They Cannot Touch est devenu un gros succès, et a poussé l’artiste, qui était destinée à une carrière de chanteuse d’opéra, à continuer à chanter des chansons pop.

L’année suivante sort un second EP, Comikaze, avec cette fois quatre titres. Mais seule cinq cents copies seront réalisées. 

En 2006, Kate a été invitée par Deborah Conway (célèbre chanteuse rock australienne) à prendre part au Broad Festival en compagnie de Melinda Schneider, Mia Dyson et Ella Hooper (cette dernière ayant fait partie de la sélection australienne pour l’Eurovision 2019).

Elle signe un contrat avec Sony Australia et sort, toujours en 2006, un troisième EP intitulé Circular Breathing : six titres toujours signés par le duo Miller-Heidke et Nuttall. 

Le 15 juin 2004, Kate publie enfin son premier album : Little Evequi devient rapidement un succès commercial, au point d’être certifié Disque d’Or. 

En 2008, elle part à Los Angeles pour enregistrer son second album, Curiouser, qui sort le 18 octobre de la même année. Sur les douze titres de l’opus, trois sortiront en single : Can’t Shake ItCaught In The Crowdet The Last Day On Earth. L’album atteint la deuxième place des meilleures ventes en Australie et obtient un succès d’estime aux Etats-Unis.

Au printemps 2009, elle interprète Baby Jane dans la pièce musicale Jerry Springer : The Opera à l’Opéra de Sydney, et reçoit des critiques élogieuses. 

En juin 2011, elle retourne en studio pour enregistrer un album avec son groupe Fatty Gets A Stylist, au titre éponyme. Le premier single : Are You Ready? sert de musique à la publicité de la lotterie de New York. 

Le troisième opus de la chanteuse voit le jour le 13 avril 2012. Il s’appelle Nightflight et comporte onze titres. Sept autres seront ajoutés dans une édition DeLuxe.  

En 2013, la chanteuse promeut sa ville natale Brisbane lorsque son single Ride This Feeling est choisi comme thème à la publicité télévisée « Visit Brisbane »

L’année suivante, elle est sollicitée pour écrire un opéra basé sur le livre pour enfants de John Marsden Rabbits. L’opéra voit le jour en février 2015, où il est joué au Perth Festival. La critique est dithyrambique. 

Kate co-écrit par la suite paroles et musiques de la comédie musicale Muriel’s Wedding, d’après l’œuvre de PJ Hogan, adaptée quelques années auparavant au cinéma avec Toni Collette dans le rôle principal (film qui avait collaboré à raviver le mythe du groupe suédois ABBA). 

En 2017 sort un album live baptisé Kate Miller-Heidke and the Sydney Symphony Orchestra, Live At The Sydney Opera House, où elle reprend avec l’orchestre symphonique quelques-unes de ses anciennes chansons. 

Kate espère maintenant conquérir l’Europe, après avoir été choisie comme représentante Australienne pour le Concours Eurovision de Tel Aviv.

Zero Gravity

Auteurs et compositeurs : Kate Miller-Heidke, Keir Nuttall

Hey you,
It’s me again,
Hey you,
Stone in my shoe,
I’ve been aching, feeling low,
You’re so heavy,
I have got to let you go
 
I’m going where there’s zero gravity,
Zero gravity,
Zero gravity,
I’m free
 
Hey you,
Lock with no key,
Hey you,
Earth with no sea,
I’ve been freezing
On the ground,
You’re so heavy,
I can’t let you keep me down anymore
 
Oh zero gravity,
Zero gravity,
And it feels like…
And it feels like…
And it feels like…
And it feels like…
 
Nothing holding me down,
Nothing holding me down,
Nothing holding me down now,
Nothing holding me down,
 
Zero gravity,
Zero gravity,
Zero gravity,
Zero
Salut toi,
C’est encore moi,
Salut toi,
La pierre dans ma chaussure,
Je souffre, je déprime,
Ton poids est si grand,
Je dois me défaire de toi

Je pars là où il n’y a aucune gravité,
Aucune gravité,
Aucune gravité,
Je suis libre

Salut toi,
Serrure sans clé,
Salut toi,
Terre sans mer,
Je gèle
Sur le sol,
Ton poids est si lourd,
Je ne peux plus te laisser me maintenir au plus bas

Oh, aucune gravité,
Aucune gravité,
Et j’ai le sentiment que…
Et j’ai le sentiment que…
Et j’ai le sentiment que…
Et j’ai le sentiment que…

Plus rien ne me retient,
Plus rien ne me retient,
Plus rien ne me retient à présent,
Plus rien ne me retient,

Aucune gravité,
Aucune gravité,
Aucune gravité,
Aucune

Votre avis

Pour Zipo, le choix australien « n’est pas si mauvais que cela même si la qualification en finale n’est pas assurée ».

Rem_coconuts estime que « c’est un choix hyper audacieux, WTF, un mix pop-électro-opéra qui va assez loin mais que personnellement j’adore, une très belle mise en scène, après c’est très casse-gueule dans le sens où ça va passer ou ça va casser! »

Moncoeurfaitboum n’est pas de cet avis : « ils envoient ce truc et cette sceno ridicule encore avec un truc perché. »

steven estime que « c’était la pire chanson de la sélection » et que « c’est le visuel qui a gagné !!!! »

Nico « n’aime pas du tout cette chanson. « Une Diva australienne cette fois qui fait son Show avec une robe gigantesque. , c’est du déjà vu et entendu, certes la mise en scène est intéressante mais je n’accroche pas à la chanson. »

Pour Joh, c’est « un NON clair net et précis. L’Australie pourrait bien ne pas se qualifier en finale que je n’en aurais rien à faire »

JF PARIS évoque une « soupe opéra, juste une horreur. »

Taron ne cache pas sa déception : « C’est audacieux, bravo tout de même pour ce choix hors norme mais c’est tellement en dessous d’un La Forza, la fin est ennuyante avec toutes ces répétitions, l’ensemble de la prestation est surprenant mais pas incroyable. Je suis vraiment déçu. »

« Horrible » et « ridicule » sont les deux mots employés par alexandre. 

Sakis décerne à la chanson « l’Oscar de la pire daube ». 

Philipe est plus optimiste : « Ce n’était pas mon 1er choix, ni le second mais je leur dis bravo car le téléspectateur lambda attend du spectacle et ça ça en est vraiment. Leur choix est risqué mais au moins ils osent et ça peut être payant au final. »

Picasso n’est pas convaincu : « C’est du déjà entendu et du déjà vu en termes de mise en scène. Vu les résultats australiens au televote en 2017 et 2018…Ça craint. »

On termine cependant sur une note positive, celle de Marie : « Je suis contente car c’était mon pronostic pour Tel Aviv. C’était la proposition australienne la plus originale en tant que chanson. Après c’est une question de goût, ce n’est pas ce que je préfère. Avec ce genre de prestation c’est tout ou rien. Mais il faut avouer que c’est tellement déjanté que ça peut marquer les esprits. On verra sur place à Tel Aviv. »

Sondages

T’es fan de l’Eurovision si…

… tu sais pourquoi l’Australie participe à l’Eurovision.

Bonus

Kate à co-écrit la chanson australienne en compagnie de son inséparable Keir Nuttall. Nous l’avons évoqué dans la biographie de la chanteuse : ensemble, ils ont écrit les chansons originales de la comédie musicale Muriel’s Wedding, mêlant leurs propres compositions à celles d’ABBA. 

Voici deux titres issus de ce musical : 

(17 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. J’ai de plus en plus peur que l’Australie reste en carafe cette année.
    Elle n’a que 2 pays alliés qui votent dans sa demi. Il faudra un engouement des jurys (pas impossible du tout) pour qu’elle se tire d’affaire.

    Comme l’année dernière, la candidate australienne jouera le jeu des pre-concerts (au moins un pour le moment) ce qui démontre un fort engagement de la délégation étant donné les contraintes que cela suppose.

  2. Moi qui aime pourtant les grandes voix classiques, je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout fan de la chanson australienne de cette année. Dès la première écoute, j’ai été rebuté, mais je me suis dit que cela s’arrangerait avec le temps… Eh bien, non. Zero gravity est toujours très bas dans mon classement personnel. J’espère enfin une élimination en demi-finale.

    • rem_coconuts on 26 mars 2019 at 10:19
    • Répondre

    Le dingo que je suis (mais rien qu’un peu^^) aime le côté complètement barré du titre et le mélange pop-opéra. Je reconnais que le titre d’Elina Netsayeva l’année dernière était bien mieux et que, vocalement, on était sur un autre niveau de performance, et en même temps, bien que je préfère largement « La Forza », je pense que la différence majeure se trouve sur le grain de folie de la proposition australienne.

    Après, avec le recul, bien que je continue de beaucoup aimer le titre et l’univers, je suis devenu un poil moins enthousiaste depuis Gold Coast. Il est 7e de mon classement général, était pourtant mon deuxième choix derrière Electric Fields, mais autant je continue à écouter Electric Fields, Ella Hooper ou le bel Alfie, autant je n’écoute pas tant que ça Kate Miller-Heidke. J’avoue qu’Electric Fields aurait vraiment été le choix parfait cette année, même si je valide Zero Gravity… L’Australie s’en est toujours sortie grâce aux votes des jurys, mais ce qui m’inquiète là, c’est que la sauce ne prend pas chez les eurofans (du moins sur EAQ, je n’ai pas regardé les classements sur YouTube) et les bookies ne sont pas très favorables, la chute est même rude: 3e le 5 février, 20e le 14 mars, moins 17 places, légère embellie à la 17e place depuis quelques jours mais ce n’est pas folichon… Je persiste à croire que les jurys la sauveront une fois de plus, de plus elle est dans la DF1 la plus accessible et peut-être la plus incertaine et hétéroclite, donc ça devrait quand même le faire, mais pas si largement que prévu…

  3. Je n’aime pas ce mélange entre la pop et l’opéra. Mais on sait tous que l’Australie sera quoi qu’il arrive en finale grâce au jury. Par contre, une fois en finale, je vois bien l’Australie finir environ 20e comme en 2018.

  4. J’ai toujours le meme avis. Je suis fan du 1er couplet, la surprise du refrain est intéressante et le 2eme couplet enchaine bien. J’etais litteralement charmé par la proposition jusque la, c’etait different, unique, je m’attendais pas a ca et c’etait une decouverte a chaque partie du titre. Et c’est la que tout commence a perdre de la saveur, le 2eme refrain est identique au 1er, ca casse le rythme et la surprise n’est plus la. Et on enchaine sur des repetitions absolument nulles, je me lasse tres rapidement,le titre s’enfonce tout seul et au final l’ensemble me parait pas terrible du tout. C’est vraiment dommage et une élimination en demi finale cette année n’est pas impossible.
    Je pense que les jurys pousseront le titre mais pas le public, surtout avec une telle mise en scène et une pendule humaine derriere qui capte l’attention plus que l’artiste et la chanson eux mêmes. Apres, je sais qu’elle veut changer de mise en scène, j’espere que ce sera mieux.
    Bref, une prestation passable et oubliable et malgré une demi finale faible, elle ne devrait pas faire partie de mes 10 qualifiés.

  5. J’ai toujours le même avis et elle est devenue mon plaisir coupable. J’espère qu’elle va passer en finale car je pense toujours qu’elle va cartonner auprès du téléspectateur lambda qui a besoin de ça pour vivre un vrai Eurovision : de la folie !
    Non je ne voterai pas pour l’Australie mais je sais que je vais avoir du plaisir en la regardant, une sorte de soupape de bien-être au milieu de choses plus sérieuses.

    1. Je crois que c’est plutôt l’eurofan qui souhaite cette folie. Le téléspectateur lambda veut juste des chansons efficaces, qu’elles soient drôles, dansantes ou émouvantes.

      1. Elle n’est pas spécialement bien classée chez les eurofans.
        C’est du spectacle, le téléspectateur lambda est en attente aussi de ça, enfin dans ceux que je connais 😉 .

        1. Sauf que beaucoup (dans ceux que je connais et qui ne sont pas fans comme nous) trouvent ça grotesque, et un peu pathétique.

  6. J’aime le côté déjanté de la proposition australienne. Après c’est sûr, je ne crois pas qu’elle fasse des étincelles mais la finale est atteignable avec une mise en scène cohérente. Il y a tellement de chansons hétéroclites dans la demi finale 1 qu’elle en devient imprévisible.

    • anachorète on 26 mars 2019 at 13:47
    • Répondre

    généralement ce genre de proposition m’agace. j’en suis lassé, j’ai l’impression qu’il n’y a plus qu’à l’Eurovision que l’on peut entendre ça.

    mais la chanson est cool et j’ai l’impression que cette cantatrice est complètement folle. j’adore ça!
    j’espère retrouver Kate Miller-Heidke en finale

    elle est amusante cette reine des neiges de dix-huit étages avec son ombre maléfique.
    mais je suis satisfait du changement de mise en scène pour Tel Aviv. (robe géante et opéra… c’est toujours la même chose!) j’attends une nouvelle prestation tout aussi déjantée, mais plus originale.

  7. J’aime beaucoup la contribution australienne cette année. Comme beaucoup d’entre vous, c’est peut-être le grain de folie qui émane de la chanteuse qui me plait et j’adore les chœurs! Et bon sang, quelle voix!!

    J’espère vivement la voir le 18 mai!

  8. Mais quel bonheur cette chanson, c’est un coup d’cœur. J’adore cette voix qui m’ touche parce qu’elle me rappelle à certains moments celle de Beverley Craven que j’ai aimé écouter il y a….. quand j’étais jeune ! C’est déjanté et quand c’est déjanté il est rare que je n’adhère pas parce la vie est courte merde 🙂 J’aurais bien aimé qu’elle ne change rien à ce visuel pour Tel Aviv, la fille derrière me subjugue, quelle chouette idée ! J’aime le thème du texte. Elle est vocalement plus proche d’Arielle Dombasle que de la Callas mais c’est cohérent avec la mise en scène, c’est délirant, burlesque, c’est une belle surprise, une belle découverte. Je l’écoute souvent parce qu’elle me fait du bien cette chanson et je vais suivre Kate parce qu’il me semble que c’est une nana qui déchire ! Je vous jure qu’il y a dix ans j’aurais été tentée de m’entourer la taille d’un rideau et de monter en haut de mon escabeau pour vous présenter mon cover en play-back de cet excellent « zero gravity » 🙂 C’est resto 5 étoiles pour Bibi !

      • anachorète on 27 mars 2019 at 14:33
      • Répondre

      j’ai lu ton commentaire avec beaucoup de plaisir ;oD

      1. 🙂
        Ça m’fait toujours plaisir de faire plaisir 🙂

    • MonCoeurFaitBoum on 26 mars 2019 at 19:58
    • Répondre

    Est-ce que cette année l’Australie va connaître sa première déconvenue et rester en demi ? c’est franchement possible. Je viens de réécouter car je ne l’avais jamais fait depuis sa victoire et je trouve cela tellement mauvais. J’ai coupé au bout de 2min. Il est loin le temps de Dami

  9. – Je le répète, c’est mieux cette chanson  » bizarre  » que la chanson arrivée deuxième qui était une horreur ! ( pour moi ). Mais j’en conviens, c’est quitte ou double ave cette chanson : on adore le côté déjanté ou on déteste le côté ridicule. Et j’ai fait le test chez moi : le résultat est significatif : 5 OUI massifs et 6 NON radicaux ! Il n’y a que moi qui reste mitigé sans savoir vraiment quoi en penser…

    – Sincèrement, dans la DF2 elle n’aurait eu aucune chance ; dans la DF 1, elle peut passer : personnellement je l’ai classée dans mon TOP 10 en 8e position mais sans enthousiasme… E je suis persuadé que les jurys la sauveront : si un jour l’Australie est éliminée de la demi-finale, les instances de l’UER auront trop peur que l’Australie ne participe plus…

    – Et cela rejoint la rubrique  » t’es fan… » : je sais pourquoi l’Australie est présente à ce concours et j’étais très en colère et je le suis toujours ! Mais je me suis résigné à l’évidence et je juge et respecte leur candidat comme tous les autres sans arrière-pensée.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :