Ce samedi, les finlandais-es décideront laquelle des 7 chansons sélectionnées par l’YLE aura la lourde tâche de succéder au top 10 obtenu par Blind Channel à Rotterdam.

Avant de détailler mon avis – qui, je le rappelle, n’engage que moi et mon appréciation en tant que spectatrice attentive de l’Eurovision – , passons l’appréciation globale du groupe. Comme pour l’UMK 2021, elle est très bonne. La Finlande tient un format de sélection original, mais solide, qui s’est traduit en résultat niveau classement, et qui s’insère bien dans la saison. Le système de teasing à une chanson par jour, le nombre de titres restreint dans une année qui a vu le retour massif des sélections à 20, 30, voire 40 chansons, l’éclectisme musical, en font selon moi la meilleure sélection (sur un plan strictement musical) de l’aire nordique de cette année. En témoigne également la difficulté, sur Twitter en tout cas (qui sera peut-être confirmée par le sondage) à pointer une chanson qui serait la favorite des fans.

D’ailleurs, c’est également une sélection ouverte. Tommi Läntinen est le seul des 7 pour lequel je n’ai pas vu ni entendu d’enthousiaste soutien. Côté parieurs, la côte de The Rasmus est écrasante. Côté Spotify, dont il faut toutefois modérer l’importance en Finlande, notons que deux titres en finnois se détachent très largement : Bess truste la 1ère place des écoutes quotidiennes depuis la sortie de « Ram Pam Pam », et les Younghearted se sont également jusqu’ici maintenu dans le top 10. Pour rappel, ces titres sont sortis il y a plus d’un mois ! A l’inverse, le titre d’Olivera, par exemple, me semble avoir trouvé meilleur accueil auprès du public eurofan qu’auprès des charts, puisqu’il est à peine passé dans le top 100 des streaming. Ajoutons à cela deux morceaux rock en terres de rock, un par des nouveaux venus et un par un groupe ayant eu son quart d’heure de gloire (ne sous-estimons pas l’affect nostalgique !), et le titre Eurovision-inclassable d’Isaac Sene, et nous voilà avec un jeu de prétendants peu comparables dont il est difficile de dire qui tirera son épingle du jeu.

En bref, les Loreen sont au beau fixe ! La Finlande reste une chouette terre de rock et de métal, mais ce ne sont pas ces titres qui ont eu ses faveurs…

N’oubliez pas de voter dans le sondage de fin d’article afin de désigner votre favori personnel !

Artiste – « Chanson »CommentaireLoreen
The Rasmus – « Jezebel »Les amateurs du groupe seront, j’imagine, satisfaits d’avoir retrouvé l’identité musicale qui avait fait le succès des singles dans les années 2000. « Jezebel » est agréable, sa construction est bien fichue et vendeuse. Le soucis, c’est que nous sommes 20 ans plus tard. Je disais déjà que Blind Channel rappelait les premières heures de Linkin Park, mais là, je vois juste un morceau un peu convenu, un copycat d’eux-mêmes. Je me lasse avant le dernier refrain. Je ne trouve pas qu’il propose une réelle prise de risque ou audace, et c’est ce qui fait que je ne l’enverrai pas à Turin.
Isaac Sene – « Kuuma Jäbä »Le titre d’Isaac est intéressant par son mélange des genres. Il propose un texte assez malicieux qui se distingue parmi d’autres plus convenus et lisses, et qui je l’espère sera porté par une scéno dans ce moment esprit « naughty/sensuel ». C’est un bon choix de casting pour l’UMK, mais je pense que l’YLE sait que ce n’est pas son titre le plus compétitif pour l’Eurovision. A l’obstacle des spécificités auditives du finnois, se rajoute le fait que le morceau n’a pas vraiment de fort build-up, et que d’autres refrains se retiennent mieux à la fin des 7 prestations.
Olivera – « Thank God I’m an Atheist »Peut-être le titre le plus clivant de cette sélection parmi les fans. Personnellement, ce n’est pas ma came musicale, j’ai même un peu de mal avec la voix d’Olivera. J’apprécie d’avoir une chanson avec un texte assez « sérieux », et son écriture est à souligner, c’est un thème intéressant. Mais la mayonnaise ne prend pas sur moi, ce serait une bonne chanson dans un album, mais cela manque de potentiel single et de potentiel Eurovision. Pour proposer des titres à texte à l’ESC, il faut au passage prendre aux tripes, et ce n’est pas le mood de « TGIAA » : il reflète la tranquillité d’avoir accepté l’idée de la finitude. Et c’est logique que le mood soit donc tranquille et apaisant. Mais cela me passe à côté, et je pense que cela finirait aussi oublié au milieu d’une demi-finale à Turin.
BESS – « Ram Pam Pam »Du coup, c’est notre présumé titre fort de la soirée. BESS présente un titre pop fort, dont le refrain se retient bien dès la première écoute (l’onomatopée aide bien à compenser le fait que le finnois sera étranger aux oreilles du public de Turin). Sans être le banger du siècle, c’est actuel, radio-friendly, et possède une vraie identité culturelle et vocale. Le défi sur ce genre de morceau est de proposer un live qui soit aussi, voire plus entraînant que le studio, sans négliger la justesse vocale ni le bon goût esthétique. Je ne me fais pas trop de souci. Ce ne serait pas le compliqué à vendre dans une demi-finale, et selon les circonstances, « Ram Pam Pam » pourrait même tutoyer le top 10.
Younghearted – « Sun Numero »Dans une sélection aussi chouette, il faut sortir les hautes notes pour distinguer. Alors oui, je sors la note maximale pour ce petit folk en finnois qui, certes, n’invente pas l’eau chaude, mais est construit tout en délicatesse, aussi bien dans le texte que dans la voix, avec cette instru rock poussive sur la fin qui ajoute à la mélancolie une surcouche de nostalgie… Bref, le public finnois semblant accrocher plus que ce que je n’attendais, est-ce que ce n’est pas le genre de morceau qui peut révéler toute son ampleur et l’universalité de son langage en live ? C’est en tout cas un de mes coups de cœur de la saison. J’ai trop d’inclinaison pour les ballades en finnois qui font chouiner ? Je plaide coupable.
Cyan Kicks – « Hurricane »Un titre à la croisée de la pop, du rock, et d’un soupçon d’électro. Le premier couplet et les pré-refrain auraient pu être ceux d’un single de Keiino, le build-up est efficace, mais le refrain n’est pas à la hauteur à laquelle on pourrait l’espérer. Manque de percutant (et là, je pense que c’est aussi dû à la tessiture vocale de la chanteuse, qui colle mieux à d’autres humeurs de rock, comme sur « Beat of My Heart »), prévisibilité du texte. C’est le titre qui a le plus de parenté avec « Dark Side », avec une influence Amaranthe expliquée par la présence d’Elize Ryd à la compo’. Et je suis très fan des deux. Mais sur « Hurricane », le côté hymnique qui a valu le succès de Blind Chanel ne prend pas aussi bien. J’aurais la crainte que la gentillesse du morceau se paye trop cher à Turin, même avec une blinde de pyro.
Tommi Läntinen – « Elämä kantaa mua »Franchement, ce n’est même pas mauvais. Alors certes, c’est un titre rock extrêmement prévisible, on voit assez rapidement où l’instru et le refrain veulent aller, mais franchement, ils en ont la pelle au Melodifestivalen et les suédois continuent de voter pour. Je pense que ça va avoir une bonne énergie en live, le package interprète-chanson fonctionne, et c’est un bon choix de casting de l’YLE de sélectionner aussi des crooners de la scène locale. Mais dans une perspective Eurovision, il faut bien que j’étale un peu mes notes, et même si ce n’est pas mon dernier personnel, je trouve que c’est le morceau le moins intéressant, sur le papier, de cet UMK.

Quel est votre titre préféré de l'UMK 2022 ?