L’Union Européenne de Radio-Télévision a officiellement lancé la procédure de remplacement de Jon Ola Sand. Vous avez toujours rêvé de devenir superviseur exécutif de l’Eurovision ? Parcourons ensemble l’appel à candidatures et vérifions si vous possédez le bon profil.

Pour rappel, le superviseur exécutif de l’Eurovision est responsable au nom de l’UER de la marque “Concours Eurovision de la Chanson” et de ses déclinaisons. Il doit donc avoir des compétences multiples en matière de communication, de relations publiques, de création, de production, de finance, de droit, de logistique ou encore de sécurité.

Les candidats potentiels sont prévenus d’emblée : l’Eurovision est un événement apolitique possédant un fort impact politique. Le futur superviseur devra posséder de grandes capacités de gestion en la matière.

Parmi les nombreuses responsabilités à assumer, l’UER met en avant :

  • l’information régulière de tout ce qui concerne le Concours auprès de la direction de l’Union ;
  • l’encadrement des équipes en charge de l’organisation du Concours, en particulier celles du diffuseur-hôte et de la ville-hôte ;
  • le contact avec tous les partenaires du Concours ;
  • la coordination de tous les départements de l’Union oeuvrant à l’organisation du Concours ;
  • le respect général du règlement du Concours ;
  • le contact avec tous les diffuseurs participants ;
  • la liaison entre toutes les personnes ayant une expertise reconnue en lien avec le Concours ;
  • la modernisation et l’innovation perpétuelle du Concours ;
  • le développement stratégique et sur le long-terme du Concours.

Parmi les qualifications demandées, l’UER met en avant :

  • plus de huit années d’expérience au sein d’un diffuseur ;
  • plus de cinq années d’expérience dans le management ;
  • une expérience de haut niveau en matière de médias professionnels ;
  • une vaste expérience en matière de production télévisuelle ;
  • une capacité reconnue à gérer les conflits ;
  • une capacité à travailler en milieu international ;
  • une capacité à comprendre des personnes issues de contextes culturels et politiques différents ;
  • une excellente capacité à communiquer ;
  • une maîtrise parfaite de l’anglais et si cela est possible, une maîtrise du français ;
  • une capacité forte à travailler en équipe ;
  • une capacité forte à travailler dans des contextes professionnels différents et changeants ;
  • des grandes disponibilités pour voyager tout au long de l’année, spécialement dans le pays-hôte, ce y compris les weekends, les jours fériés et en soirée, avec des départs parfois annoncés au dernier moment.

Aucune précision n’est apportée quant au salaire.

Vous vous êtes reconnus dans ce profil ? Cliquez sur le lien ci-dessus et postulez ! Vous avez jusqu’au jeudi 14 novembre prochain.