La Suisse romande n’a pas l’intention de faire de la figuration lors de la toute proche finale nationale (le 15 décembre). Elle a sélectionnée trois chansons de bonne qualité, interprétées par trois artistes de talent. A noter que la liste complète des 9 candidats de la finale (on en connaît déjà 5) sera dévoilée par la SF le 12 novembre, selon le site esctoday.com

Carrousel – “J’avais rendez-vous”

Sophie Burande et Léonard Gogniat se sont rencontrés sur une terrasse du Sud de la France, accordéon et guitare sous le bras. Depuis, ils ne se sont plus quittés et le projet CARROUSEL a rapidement pris son envol. Deux albums salués par la critique et largement diffusés, “Tandem” en 2010 et “En équilibre” en 2012, et plus de 200 concerts leur auront permis de se faire connaître auprès d’un public toujours plus large. Accrochez-vous, l’effet CARROUSEL va vous faire tourner la tête!

 

Nicolas Fraissinet : “Lève-toi”

Né en Suisse et initié à la musique en famille, c’est en France qu’il passera son adolescence et découvrira ses premiers émois et ses premières lettres. Au cours de ses formations en conservatoire classique puis jazz, le jeune franco-suisse découvre l’ivoire du piano. Il explore alors différents genres, du Ragtime à la ballade harmonique, compose et écrit, et se forge simplement son propre style qu’il défend déjà sur scène en Suisse Romande et en France (le Sentier des Halles, le Réservoir, l’Olympia).

En 2008, il sort son premier album, Courants d’Air, où l’on découvre, au-delà de sa virtuosité derrière le piano, son talent d’auteur avec des textes singuliers et sa voix si particulière.

S’en suit une tournée qui comptera au final plus de 180 concerts en France, en Suisse, en Belgique et au Canada (Paléo Festival, Musilac, Alors …Chante!, Les Francomanias, Le Lion d’or, La Filature, Théâtre de Verdure, Label Suisse, Les Trois Baudets, Théâtre de Beausobre…).

C’est lors de ces concerts, vibrants et électrisants, que Nicolas Fraissinet construit une relation très proche avec son public. Il devient alors évident pour lui de produire son second album sur un label communautaire, et se tourne vers Akamusic. Le projet se concrétise alors très rapidement car, en moins d’un mois, les fonds nécessaires sont réunis.

En collaboration avec Stuart Bruce (Clarika, Juliette, Loreena Mc Kennitt) et les musiciens qui l’accompagnent sur scène (Loic Molineri, David Obeltz et Mathias Simson), il enregistre fin 2010 les 15 titres qui composent cet album, sorti en avril 2011.

Un nouvel album, où le piano est le fil conducteur, entre rock nerveux et dépouillement, en passant par quelques touches électroniques, dans un univers à la Tim Burton fuselé rock, par passion pour Bowie ou Radiohead.

L’album reçoit alors un bel accueil en France et en Suisse et est notamment récompensé par le Coup de Cœur Francophone de la prestigieuse Académie Charles Cros.

La tournée qui s’en suit dépasse alors les frontières de ses deux pays et compte de nombreuses dates, dans et hors de l’espace francophone (Canada/Québec, Espagne, Grèce, Italie, Belgique…).

La musique de Nicolas Fraissinet dévoile une autre image en concert, quand l’énergie se mêle à l’interprétation des textes, que cela soit avec ses trois musiciens ou en formation plus élargie. Certains titres ont en effet été adapté pour des concerts avec des musiciens classiques. Créé lors de la Semaine de la Francophonie en Suisse en mars 2011, Nicolas Fraissinet a ainsi collaboré avec les musiciens de la Haute Ecole de Musique de Genève, du Conservatoire de Santander et du Conservatoire de Musique Neuchâtelois.

Le prochain album se précise. De nouveaux sont lentement dévoilés sur scène, d’autres sont encore en travail… La suite reste à venir.

Nill Klemm – “On my way”

Sur un ton acide et auto-dérisoire qui n’appartient qu’à lui, il nous entraîne dans ses histoires, qui sont à chaque fois un peu les nôtres aussi. Difficile de ne pas se reconnaître dans ses mots et ses interrogations!

Un vrai chanteur, doté d’une vraie voix. A l’écouter, c’est probablement ce qui frappe en premier lieu, tant ses paroles surprennent par leur vivacité et leur mordant. Aussi à l’aise dans les demi-teintes ténébreuses que dans les hauteurs, il joue de ses capacités vocales avec une énergie débordante et…gravement contagieuse !

Parallèlement à une formation d’avocat–dont un 1er prix de plaidoirie au Barreau de Genève, ce qui explique peut-être son sens aigu des mots-, il se produit fréquemment sur scène en tant que chanteur-guitariste d’un groupe de reprises.

Mais, de plus en plus, il se met à interpréter ses propres chansons, accompagné de sa seule guitare, dans les cafés ou les soirées ; il découvre alors avec bonheur l’impact de ses titres que le public plébiscite.

En été 2005, il est choisi pour assurer l’ouverture du concert de Michel SARDOU, seul à la guitare devant 10’000 spectateurs ! Avant même sa sortie officielle, son album fait craquer l’équipe de NRJ Léman, où le single « A la fois » entre rapidement en play-list ; Nill est programmé au NRJ Music Tour en décembre 2006 ; en 2007, il joue notamment en première partie de Jacques HIGELIN, Lionel RICHIE, Chuck BERRY, MAURANE ; en Suisse, il enchaîne les télés et les interviews radio/presse écrite, et « A la fois » arrive numéro 1 en radio !

A son aisance scénique déconcertante s’ajoute un humour irrésistible et décapant, un cocktail explosif qui fait mouche à tous les coups, aussi bien lors des concerts intimistes en solo que lorsqu’il est accompagné de son groupe dans le cadre d’événements regroupant plusieurs milliers de spectateurs (Fêtes de Genève, soirée Génération 80…). Grâce à l’exceptionnel bouche-à-oreille suscité par ses prestations, les dates commencent à se succéder un peu partout, et en particulier à Paris, dans des salles comme le Sentier des Halles, la Scène-Bastille ou le Bataclan. Et ce n’est qu’un début…

Il vient de sortir en octobre 2012 son premier album Un peu trop de tout.

biographies et crédit photos : rts.ch