Qui est-elle ?

Née Robin Miriam Carlsson en 1979, c’est au début des années 1990, alors qu’elle est collégienne et participe à un atelier de musique, que Robyn se fait repérer par Meja et son groupe Legacy of Sound, en visite dans son établissement scolaire. Quelques temps plus tard, Robyn signe un contrat avec Ricochet Records Sweden, un label de BMG, ce qui lui donne l’occasion de sortir ses premiers titres, You’ve Got That Something et Do You Really Want Me (Show Respect) dès 1995, ce dernier lui offrant la deuxième place des charts suédois. L’occasion pour elle de publier son premier album, Robyn is Here, alors qu’elle n’est âgée que de dix-huit ans.

Deux ans plus tard, en 1997, alors qu’elle participe au Melodifestivalen en tant que co-autrice du titre Du gör mig hel igen interprété par Cajsalisa Esemyr (qui termine quatrième derrière Blond, vainqueurs), la sortie des titres Show Me Love et Do You Know (What It Takes) lui permet de lancer sa carrière aux Etats-Unis, puisqu’elle atteint le top 10 du Billboard, et d’accroître sa popularité à l’international.

En partie autobiographique, son deuxième album, My Truth, paraît en 1999 et connaît un grand succès tant en Suède qu’en Europe, de même que le single Electric. Il n’est toutefois pas distribué aux Etats-Unis.

Après plusieurs collaborations avec d’autres artistes (parmi lesquels Christian Falk et Petter), elle signe en 2001 un contrat international avec le label Jive Record (plus tard racheté par BMG) et sort un an plus tard son troisième album en Suède. Intitulé Don’t Stop The Music, il est porté par les titres Keep This Fire Burning et Don’t Stop The Music, qui connaissent un grand succès à leur tour.

Trois ans plus tard, des divergences artistiques conduisent Robyn à quitter la maison de disques qui l’accueillait depuis dix ans. Elle créé alors son propre label, Konichiwa Records, afin de prendre son envol artistique et pouvoir sortir son quatrième album. Intitulé Robyn, ce dernier est largement acclamé par la critique et devient le premier numéro 1 de la chanteuse dans les charts suédois.

Après avoir triomphé lors des Grammis (Grammy Awars suédois) en 2006 (trois récompenses), Robyn voit son album faire son chemin à l’international les trois années suivantes. Agrémentée de deux nouveaux titres, With Every Heartbeat et Cobra Style, la nouvelle version de Robyn sort notamment au Royaume-Uni (après avoir été introduit par un EP), en Australie et aux Etats-Unis. With Every Heartbeat réussit par la même occasion à atteindre la première place de l’UK Singles Charts.

La carrière internationale de Robyn est désormais bel et bien lancée. Son label signe un partenariat avec Universal Music pour la distribution de l’album à l’étranger, participe à des titres de Britney Spears et de Snoop Dog, et assure même la première partie de Madonna lors de sa tournée européenne en 2008.

En 2010, elle décide de sortir trois albums la même année, réunis dans le projet Body Talk. Porté par les singles Dancing On My Own (premier single numéro 1 de l’artiste en Suède et nouveau top 10 au Royaume-Uni et aux Etats-Unis), Hang With Me et Indestructible, le projet connaît un grand succès en Europe et dans le monde, tant auprès du public que des critiques.

Tout s’enchaîne pour la chanteuse suédoise. Elle apparaît dans la série Gossip Girl, à laquelle elle offre une version acoustique de Hang With Me, fait la première partie de Coldplay aux Etats-Unis à l’occasion de leur tournée américaine, collabore de nouveau avec Snoop Dog et reçoit le prestigieux grand prix de l’Institut Royal de Technologie de Stockholm. Elle est également nommée aux Grammy Awards et MTV Europe Music Awards.

Après avoir collaboré avec Neneh Cherry en 2014, elle sort un EP, Do It Again, avec le groupe électro norvégien Röyksopp, et se lance avec eux dans une tournée internationale à travers l’Europe, les Etats-Unis et l’Australie.

Le décès de son acolyte de toujours, Christian Falk, conduira à l’interruption prématurée de la tournée, et à la sortie d’un nouvel EP, Love Is Free, avec La Bagatelle Magique, en hommage aux longues années de collaboration artistique avec son ami.

Robyn tombe alors en dépression et se retire de la scène médiatique pendant quelques années, tout en participant à quelques festivals et en sortant l’EP Trust Me, en collaboration avec Mr Tophat.

Après une période de retrait, Robyn revient sur le devant de la scène avec un nouveau single, Honey, en 2017, spécialement écrit pour la série Girls, dont il fait partie de la bande-originale de la dernière saison. Un nouveau single, Missing U, est présenté par la chanteuse lors d’un show sur BBC Radio 1, et quelques semaines plus tard, l’album Honey paraît huit ans après la sortie de Body Talk.

Les critiques sont unanimes, de nombreuses revues classant l’album parmi les meilleurs de l’année 2018, et Honey offre un retour au premier plan à Robyn, l’album connaissant un grand succès à travers le continent européen et le monde, atteignant même la première place du top dance/électro du Billboard aux Etats-Unis.

Elle chante à l’occasion de la Marche Internationale pour le Climat de Stockholm en 2019, puis se voit auréolée du titre de meilleure artiste des années 2010 par le magazine britannique NME. Dancing On My Own est également désigné meilleur titre de la décennie par Acclaimed Music. Il reste à ce jour le plus grand succès de Robyn.

Depuis, Robyn a sorti quelques titres en collaboration avec SG Lewis, Channel Tres ou encore Jónsi. Elle est également apparu dans la saison 12 de Ru Paul’s Drag Race en tant que juge invitée dans le deuxième épisode.

Mon avis personnel

Alors que le Melodifestivalen reste un incontournable de la saison des sélections, les observatrices et observateurs tendent à être unanimes sur son manque de renouvellement, d’audace, de prise de risque. À ce titre, l’univers électro et dancepop de Robyn apporterait un vent de fraîcheur à la sélection nationale suédoise et permettrait de donner une nouvelle image de la Suède au concours, elle qui est d’ordinaire si marquée du sceau d’une pop suédoise certes bien exécutée, mais très conventionnelle. Avec Robyn, le pays s’offrirait une artiste d’envergure et d’expérience internationale. Reste LA question : Robyn serait-elle prête à franchir le pas d’un Melodifestivalen qui semble assez éloigné de son univers ? En vingt-cinq ans de carrière, ses seuls liens avec la mythique sélection sont une quatrième place en tant qu’autrice-compositrice : reste à la convaincre de franchir le cap – ce qui est loin d’être une mince affaire selon moi. En tout cas, convaincu, je le suis pleinement.

Suède 2022 : Robyn ferait-elle une bonne représentante selon vous ?
19 votes

Crédits photographiques : Chantal Anderson