Benjamin Daniele Wahlgren Ingrosso est né le 14 septembre 1997 à Danderyd, une commune du comté de Stockholm.

Il vient d’une famille d’artistes. Son père, Emilio Ingrosso, qui tient maintenant un restaurant, était danseur. Sa mère, Pernilla Wahlgren, est une chanteuse qui s’est essayée à bon nombres de reprises au Melodifestivalen sans l’avoir jamais gagné. Le frère aîné de Benjamin, Oliver Ingrosso, est DJ et producteur de musique. Enfin, sa sœur Bianca est également chanteuse. Elle a d’ailleurs terminé deuxième à la sélection suédoise pour l’Eurovision Junior en 2006

C’est à l’âge de neuf ans que Benjamin se fait remarquer. Il participe au Lilla Melodifestivalen, qu’il remporte avec la chanson Hej Sofia. Cette victoire lui permet de participer au MGP Nordic Grand Prix, le 25 novembre 2006 à Stockholm. Benjamin se classe quatrième de la compétition.

L’année suivante, Benjamin sort le single Jag är en astronaut que son oncle Linus Wahlgren– un autre artiste de la famille – avait enregistré en 1985. Le titre de Benjamin ira se loger jusqu’à la deuxième place des ventes de singles en Suède.

L’été de cette même année, il participe avec sa mère Pernilla à Allsång På Skansen, un célèbre festival se déroulant en plein-air les mardis d’été entre 20h et 21h.

Entre 2008 et 2009, l’enfant prodige joue dans le musical Hujeda mej va’ många sånger.

En 2009, il reforme un duo avec sa mère pour un medley des Jackson 5 en suédois.

Fin 2009, il revient sur les planches pour jouer le rôle de Rasmus dans la pièce Rasmus på luffen.

Il continue sur sa lancée un grand rôle dans Karlsson pa taket flyger igen au Göta Lejon, célèbre théâtre de Stockholm.

Mais il se rend compte que c’est vraiment la musique et la chanson qui l’intéressent et en 2014, il annonce qu’il quitte les planches pour se livrer entièrement à la musique et à la composition.

Pour rendre hommage à son père danseur, Benjamin participe à l’émission Let’s Dance. Il a pour partenaire la danseuse et chanteuse Sigrid Bernson. Ils remportent l’édition 2014.

En octobre 2016, il sort un single intitulé Fall In Love et dans la foulée signe un contrat avec TEN Music Group. Il participe également avec son inséparable maman à la série de télé-réalité Wahlgrens värld, racontant la vie de la famille et diffusée sur Kanal 5.

En 2017, il est choisi pour participer au Melodifestivalen avec la chanson Good Lovin’. Il réussit à se placer en finale de l’émission et termine cinquième.

L’année suivante est donc la bonne. S’il n’a pas pu obtenir un billet pour Kiev l’an passé, il réussit à remporter le Melodifestivalen et représentera la Suède à Lisbonne, pour la plus grande fierté de sa grande famille d’artistes.

 

I see that look in your eyes
But I ain’t feeling no pressure, pressure
Feels like I’m stuck here in time
While I’ve been trying to forget ya
Forget ya

Just wanna da-da-dance you off
So don’t you da-da-dare wait up
Cause I just wanna feel the mood
Girl with anyone but you

And I might now
Yeah I might now

Just trying to have myself a time
So I just don’t care if you mind
Cause I just wanna feel the mood
Girl with anyone but you

And I might now
Yeah I might now

Treating you good we were gold
I dug you like you were treasure
So don’t act like I’m the cruel one
When I know you know better

And I, oh I used to think that
You were worth the best in life
Cause I loved it, I loved it
Feels like I’m stuck here in time
While I’ve been trying to forget ya

Just wanna da-da-dance you off
So don’t you da-da-dare wait up
Cause I just wanna feel the mood
Girl with anyone but you

And I might now
Yeah I might now

Just trying to have myself a time
So I just don’t care if you mind
Cause I just wanna feel the mood
Girl with anyone but you

And I might now
Yeah I might now

I’m just gonna dance you off the floor
I used to think that you were worth my every night
Every night

Just wanna da-da-dance you off
So don’t you da-da-dare wait up
Cause I just wanna feel the mood
Girl with anyone but you

And I might now
Yeah I might now

Just trying to have myself a time
So I just don’t care if you mind
Cause I just wanna feel the mood
Girl with anyone but you

I might now
I might now

En français

 

Le Melodifestivalen s’est achevé le 10 mars dernier sur la victoire de Dance you Off.

Le spectacle a plu à Antoine97 : « Toutes les chansons mises bout à bout, avec la présentation parfaite à la suédoise, j’ai trouvé cette finale exceptionnelle. Victoire méritée mais franchement respect à tous les candidats. Felix, Liamoo, Margaret, Mariette ont été tout autant incroyables que Benjamin. Et les autres ont tous magnifiquement bien chanté aussi. Je ne pensais pas mais clairement, la Suède est dans mon top 3 ! »

Romaric partage cet enthousiasme : « Très content pour la Suède ! Je suis rassuré pour l’Eurovision 2018 avec un chanteur suédois comme ça ! »

Grande fan du Mello, Mimi2 apprécie : « Voilà un bon titre pour représenter la Suède à Lisbonne…. un peu de sonorités Motown que je sais apprécier ! En tout cas j’apprécie mieux que le pédant « I can’t go on » de 2017, pédant à cause de son interprète beaucoup plus simple du temps de « Constellation prize ». Une pointe de frustration parce que j’aurais aimé voir à Lisbonne Mariette, Felix ou Rolandz mais je m’adapte déjà parce qu’on a fait le choix d’une bonne chanson alors tant pis pour mon choix de coeur pas très objectif. 😉»

Killian pose la question de savoir si, « venant de la Suède, les chansons génériques ne sont pas décevantes ? ». Joh lui répond : « Faut pas chercher à comprendre des fois… Moi c’est dans mes goûts donc ça me va, mais faut avouer que la Suède est souvent « privilégiée » de ce point de vue. »

C’est une « victoire méritée et totalement logique. » pour Taron : « Je la voyais venir cette victoire, absolument aucune surprise. C’est franchement un bon titre, qui va se démarquer des autres à l’Eurovision. Un autre top 10 assuré, peut être top 5 (mais j’espère pas…) »

Antoine97 met en exergue les visuels pros des suédois : « En fait c’est pas la chanson qui pourrait apporter la victoire, c’est ce visuel incroyablement bien exécuté. Les Suédois ont déjà montré qu’ils étaient pro là-dedans mais ils arrivent toujours à surprendre. Je me suis fait la remarque pendant toute la soirée que les tableaux étaient incroyablement beaux, en tout cas ceux de Benjamin, Felix, Mariette et Liamoo. »

Sakis « adore » et trouve que « la musique reste dans la tête »… « Réel »…

Antoine résume : « Le meilleur a gagné ! Bravo ! Encore un top 5 en perspective !”

Pas pour Markan en tout cas : « désolé pour les fans de Benjamin mais, perso, je ne vois peut-être, même pas un Top 10 pour la Suède cette année…. On verra bien le 12 mai prochain. »

BretagneLibre « pense que tout le monde peut composer une chanson comme ça en cinq minutes. Si c’est ça l’Eurovision en 2018, c’est triste (parce que la Suède va être adorée au moins par les jurys – comme d’habitude ?) » Un commentaire qui interpelle Antoine97 : « Je sais que le but du commentaire était d’exagérer mais vraiment ? N’importe qui ? En 5 minutes ? On doit pas avoir les mêmes oreilles^^ »

Steven voit en la contribution suédoise une « Chanson transparente sans émotion » qui « aura de la chance si elle va en finale. »

La « chanson manque vraiment d’éclat » pour Markan. « L’ensemble est assez fadasse et l’interprète n’a guère de voix. »

« Mise en scène parfaite, inventive, très bien exécutée, très pro. » C’est le bon côté des choses pour James. Et puis… « pour le reste, une coquille vide. J’ai dû écouter la chanson 4 ou 5 fois et il ne m’en reste pas grand-chose. Et puis, il ne chante pas très juste et sa voix est très… commune, pour changer. Bon finalement, bof. Ça ne casse pas trois pattes à un canard selon moi mais ça finira dans le top 10, assurément. »

C’est une déconvenue pour Zipo : « Pour ceux qui souhaitaient sa victoire, ça doit être la grande joie et je suis content pour eux. Pour moi qui considérait cette chanson comme étant la plus moche ( après celle de Rolandz ), c’est une immense déception. J’estime que c’est la chanson la plus nulle que présente la Suède depuis au moins 5 ans !”

Pour Daniel, « C’est le même modèle que 2017 mais version améliorée. On retire le côté sexy et on le remplace par un côté plus teenager en ajoutant un visuel plus moderne. On reste tout de même sur un produit totalement générique et produit à 200% pour le Concours. Ça se veut moderne mais ça ne l’est pas vraiment, c’est une copie de la modernité. Après c’est un choix qui me satisfait quand je compare à Mendez. C’est une proposition qui risque de marquer par son visuel le public et donc propulser une nouvelle fois en finale.”

C’est un « Benjamin au top ! » pour Jerem. « Télévote serré mais unanimité donc bon point pour la SVT. »

C’était le « moins mauvais choix… » pour JFParis : « est ce le bon ? Pas forcément, le morceau est bon mais la voix est un peu faible… J’aime cependant bien.. Allez un top 5 ! »

Fandeuro44 ne voit « rien de transcendant dans cette chanson, toujours le même rythme c’est fade, indigne de la Suède, top 15 max. »

Pour Pascal, C’est « le titre le plus efficace » qui « a gagné ». « J’aime beaucoup Benjamin Ingrosso, sa dentition, son côté propre sur lui, tout en fait ! Prestation bien huilée, il est déja prêt pour Lisbonne et je lui prédis un bel avenir. Je n’exclus pas une nouvelle victoire suédoise… »

« Les Suédois ont ressuscité Georges Michael mais sans la voix », nous dit petitvoisin : « juste piqué une vieille compo de la fin des années 80. Le gamin a-t-il une voix ? Après ça va plaire c’est très bien filmé comme toujours. »

Jean Michel espère « qu’il fasse une autre chorégraphie » car « il ne l’apprécie pas du tout ». Il ajoute : « sinon coté vocal, il chante de manière originale… Bonne chance à lui à Lisbonne. »

Benjamin était « le favori » de rem_coconuts : « Très bon choix de la Suède avec ce titre pop (pour changer^^) très punchy et rythmé, qui parvient à se distinguer. Efficacité et performance prennent tout leur sens avec la prestation de Benjamin Ingrosso. La scénographie avec cet incroyable jeu de lumières est juste géniale. Une fois de plus de quoi faire au moins un top 10, si ce n’est un cinquième top 5 consécutif. Un choix pertinent dans le cadre d’un Melodifestivalen au niveau relativement décevant par rapport aux années précédentes. »

Pour Eric, « sans le visuel, la chanson est d’un ennui… » Il ajoute : « … Je ne comprends pas cet engouement pour lui… Pour moi, c’est un copié collé de l’année dernière. Et bien sûr comme chaque année, il aura un top 10 voire 5. Les mystères de la Suède pour moi… »

Roof a une pensée pour maman Ingrosso « qui déboulera sans doute à Lisbonne en mai prochain dans les bagages du fiston, elle va vivre son Eurovision par procuration… » Sinon, au sujet de la chanson : « elle sera en finale (sauf cataclysme annabergendalesque), comptera sur son visuel pour accroché, mais ne transportera pas le public avec sa chanson… C’est du Heroes sans le charme de la chanson et du bonhomme. »

« Vous enlevez les jeux de lumière, et cette chanson passe totalement inaperçue. ». C’est en tout cas ce que pense alexandre.

André C n’y va pas par quatre chemins : « Comme pour Robin Bengtsson, je trouve ça vulgaire et racoleur ! Franchement les Melodifestivalen c’est de pire en pire depuis 2016 … »

Enfin, EuroPhilou conclut par son analyse : « Sur quoi repose l’efficacité de « Dance you off » de Benjamin Ingrosso ? D’abord sur le visuel. A la fois simple et sophistiqué. Ensuite sur la mélodie. Pourquoi ? Parce que Justin Timberlake, The Weeknd et Michael Jackson ont déjà fait leurs preuves. Maintenant, critiquons ces 2 arguments. N’est-il pas dommage que le premier qui vient à l’esprit valorise le visuel avant la chanson ? Certes, l’Eurovision est un show international mais comme l’a rappelée la victoire du Portugal l’année dernière c’est d’abord un concours de chanson. Enfin n’est-il pas dommage de faire référence à ce qui cartonne déjà pour expliquer l’efficacité d’un titre comme celui de Benjamin Ingrosso ? Je loue souvent l’efficacité musicale suédoise, son sens de la pop et du tube. Je regrette malgré tout qu’elle ne s’accompagne pas de davantage de créativité. Au final, la Suède gagne ou se classe bien mais avec des titres trop souvent périssables…hormis Abba, hormis Loreen et peut-être Mans (quoique le visuel et son charme ravageur y sont pour beaucoup). Certains diront que ce que j’écris là s’applique à de nombreux pays. C’est vrai ! Mais comme il s’agit de la Suède, peut-être que j’en attends mieux…”

[poll id=”881″]

[poll id=”882″]

[poll id=”883″]

[poll id=”884″]

[poll id=”885″]

[poll id=”886″]

[poll id=”887″]

[poll id=”800″]

  • Benjamin Ingrosso est aussi auteur et compositeur. Par exemple, il a co-signé la chanson d’Oscar Zia, I Want You.

  • Alors que beaucoup font appel à des auteurs suédois pour les chansons de l’Eurovision, ce n’est pas le cas cette année pour la Suède. Mis à part Benjamin, les autres co-auteurs de Dance You Off sont néerlandais (Louis Schoorl) et américains (K. Nita et Marco Daniel Borrero). Ce dernier, par exemple, a déjà écrit pour Zara Larsson, notamment la chanson What They Say tirée de l’album So Good.

  • Souvenirs… souvenirs… Depuis qu’on peut chanter dans sa langue, la Suède a toujours chanté en anglais (avec quelques mots de français en 2009). Mais pour ce souvenir, j’avais envie d’aller puiser plus loin, et je vous propose donc de redécouvrir Jan Johansen qui avait terminé troisième du Concours Eurovision à Dublin en 1995.