Poursuivons avec la sélection islandaise ! Voici tout d’abord les Loreen, qui vous indiqueront mon opinion personnelle et subjective sur les six morceaux en lice. Vous trouverez juste après notre habituel sondage, qui vous indiquera l’opinion générale de nos lecteurs.

LES LOREEN

Loreen est partagée : beaucoup d’artistes prometteurs, mais bien peu de chansons mémorables.

 ChansonsCommentairesLoreen
Fókus - BattlelineCinq artistes talentueux et en harmonie au service d'un morceau enfilant les clichés eurovisionesques. Prestation vocale impeccable, mais plus-value artistique médiocre. Aurait marqué les esprits en 2006. Passe inaperçu en 2018.
Áttan - Here For YouChanson en forme de portail temporel : nous ramène aux Concours de la fin des années 90. Chanson médiocre et prestation vocale indigente. L'Eurovision tel qu'il l'était et tel qu'il ne devrait plus l'être.
Ari Ólafsson - Our ChoiceLa ballade eurovisionesque dans tous ses stéréotypes et ses poncifs. Morceau inoffensif et déjà entendu 36.000 fois depuis 1956. Très bien interprété par chanteur impeccable. Talent à suivre et à mieux mettre en valeur.
Heimilistónar - Kúst og fæjóSerait condamnable, si ce n'était aussi drôle. Petite chanson rétro au saxo, portée par comiques de service. Plaisir coupable de finale nationale. N'apporterait rien à l'Eurovision, mais pourrait susciter sympathie et empathie du public européen.
Aron Hannes - Gold DiggerTrès bon morceau, bien écrit et produit, porté par interprète talentueux et charismatique. Un peu facile et racoleur, mais entraînant, pile dans l'air du temps et à rebours des propositions islandaises précédentes.
Dagur Sigurðsson - Í stormiVieille ballade poussiéreuse, interprétée par chanteur bourré de tics et de maniérismes. Sait chanter, mais est insupportable à l'oreille. Jacky Garland islandais.

Spontanément, dès ma première écoute des morceaux en lice à ce Söngvakeppnin 2018, ma préférence a été pour Aron Hannes. Son Gold Digger a retenu mon attention dès la note d’entame. Cette impression s’est confirmée lors des demi-finales. Aron a été le croûton surnageant dans la soupe à l’oignon islandaise. C’est lui que j’enverrais à Lisbonne. Il a tout les atouts en main pour décrocher une qualification en finale. Mais tout de même, il serait temps que la RÚV se secoue le cocotier, parce que ses sélections sont de plus en plus ennuyeuses et médiocres.

LE SONDAGE

À votre tour de vous exprimer ! Donnez-nous votre avis !

[poll id= »727″]

Nous nous retrouverons donc samedi pour la finale de cette sélection ! À très bientôt !