Chers lecteurs et lectrices, je suis ravi de vous retrouver pour une nouvelle saison de Rumeurs, rumeurs. Comme chaque année, nous decortiquerons ensemble les bruits de couloir et les rumeurs les plus folles qui circulent dans l’Euromonde.

Au programme cette semaine : une Eurostar qui provoque des remous, une Dream team accusée de tous les maux et un des favoris du Concours 2020 sur le chemin du retour.

Allemagne : Iveta Mukuchyan a t-elle été évincée de la sélection 2021 pour raisons politiques ?

Vous vous souvenez sans doute de la belle arménienne qui avait fait très forte impression au concours 2016 avec “Love wave”.

Elle avait pris la 7ème place en finale après s’être classée 2ème en demi-finale. Depuis, l’Arménie n’a jamais retrouvé le top 10.

Iveta a depuis sorti un album et dix singles et a multiplié les apparitions dans des shows télé et au cinéma. On l’a également vue sur les écrans français en 2018 quand elle a participé à Destination Eurovision en qualité de jurée : elle avait plébiscité Emmy Liyana, Nassi et Igit et n’avait donné aucun point aux deux favoris, Madame Monsieur et Lisandro Cuxi.

Iveta, qui vit en Allemagne depuis l’âge de 5 ans, est brutalement revenue au cœur de l’actualité ce mardi quand elle a diffusé sur Instagram et Facebook un long message dans lequel elle affirmait avoir été retenue sur une short-list par les 200 experts allemands missionnés par la NDR pour trouver le successeur de Ben Dolic, puis évincée par le diffuseur par le biais d’un simple coup de fil. Elle attribue ce revirement à son engagement politique au sujet du Haut Karabagh.

Ce dernier fait l’objet de tensions entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan qui revendiquent tous les deux ce territoire.

Iveta avait brandi le drapeau de la province disputée dans la Green room lors de la demi-finale du concours 2016, ce qui avait occasionné bien des remous à l’époque.

Iveta, dans son message, s’était déclarée enthousiasmée par la perspective de représenter le pays où elle réside depuis plus de 20 ans et très surprise que son nom ait été retenu par les experts car elle n’avait sollicité d’aucune manière le diffuseur.

Elle décrivait aussi son état de détresse psychologique ces dernières semaines alors que les tensions se sont considérablement accrues entre les belligérants et que l’Arménie déplore de nombreuses pertes. A la lumière de la reprise des combats au Haut Karabagh, elle écrivait ne pas regretter son engagement politique passé, même si celui ci lui aurait coûté son billet pour Rotterdam 2021.

On attendait avec impatience la réponse de la NDR : celle ci est arrivée mercredi soir par le biais d’une déclaration à nos collègues du site allemand ESC Kompakt. Selon la NDR, Iveta Mukuchyan a bien été contactée par la société Digame, chargée d’assister le diffuseur allemand dans le processus de selection pour 2021 mais son éviction n’aurait rien à voir avec son engagement politique.

La NDR ne souhaiterait tout simplement pas retenir un candidat qui a déjà participé au concours pour un autre pays et ce serait par erreur que Digame aurait contacté Iveta. La communication entre les partenaires allemands semble pour le moins déficiente. . .

L’interprète de “Love wave” a depuis retropedalé sur ses réseaux sociaux, écrivant qu’elle avait mal interprété les raisons du rejet de la NDR et qu’elle souhaitait le meilleur au candidat allemand qui sera retenu.

Des zones d’ombre demeurent dans cette histoire : Iveta a t elle voulu se servir de.ce couac pour attirer l’attention des eurofans sur la situation au Haut Karabagh ? Digame et la NDR sont ils vraiment sur la même longueur d’ondes ? Ben Dolic a t il encore une chance d’être reconduit pour 2021 ?

Chypre : la Dream Team influerait t-elle sur le choix du candidat ?

Vous connaissez tous l’auto-proclamée Dream Team, composée entre autres des omniprésents Philipp Kirkorov, Dimitris Kontopoulos (compositeur) et Fokas Evangelinos (chorégraphe). On leur doit quelques morceaux emblématiques du concours parmi lesquels “Shady lady” (Ukraine 2008), “Hold me” (Azerbaidjan 2013), les 2 titres de Sergei Lazarev et “My lucky day” (Moldavie 2018).

En 2020, ils étaient associés à pas moins de trois titres, ceux de Stefania, Uku Suviste et Natalia Gordienko.

Vous le savez, la procédure de selection du candidat chypriote bat actuellement son plein. Nos amis Sakis et Pauly relayent sur le site quasi quotidiennement tous les rebondissements de ce processus qui attire les plus grandes stars helléniques et chypriotes.

Le site grec EurovisionFun s’est fait l’écho cette semaine d’une rumeur selon laquelle la Dream Team aurait contacté un des candidats pressentis pour représenter Chypre afin de le dissuader de concourir.

Les raisons de cette demande n’ont pas été explicitées mais on peut se douter que cela pourrait avoir un lien avec une peur de la concurrence vis à vis de leurs propres poulains reconduits ou en voie de l’être pour 2021 (Stefania, Natalia Gordienko).

EurovisionFun s’ est rapproché de la Dream Team qui a nié toute implication dans une telle démarche (en même temps on les imagine mal confirmer des intimidations…). Leur déclaration au site stipulait que bien évidemment ils ne feraient jamais une chose pareille et qu’ils ont même plusieurs fois aidé bénévolement les délégations grecques et chypriotes par le passé.

La Dream Team rappelle qu’elle participe au Concours depuis près de 15 ans dans un but non compétitif (NDR :ah bon ?) et qu’elle n’a pas besoin de passer par de telles méthodes. Répandre de telles rumeurs ne viserait qu’à alimenter le sentiment qu’elle a peur, ce qui n’est pas fondé.

EurovisionFun a ensuite contacté le candidat en question (dont l’identité n’est pas révélée) et ce dernier a nié avoir eu des liens récents avec un des membres du groupe et a même déclaré que par le passé, M. Kontopoulos l’avait même encouragé à concourir.

Alors, info ou intox ? On ne le saura jamais mais cette histoire montre une fois de plus que l’Eurovision n’est pas seulement une affaire d’artistes ou de diffuseurs mais peut etre aussi l’objet de la convoitise de groupes trans-nationaux qui agissent pour placer leurs poulains La Dream Team est elle une bénédiction pour le concours ou un fléau ? Le débat est ouvert …

Islande : Daoi Freyr sur le point d’être reconduit pour 2021 ?

‘Think about things”, le morceau présenté par Daoi Freyr et Gagnamagnio était un des favoris du concours 2020.

L’engouement constaté pour le titre islandais augurait d’un probable très bon résultat, pourquoi pas même d’une victoire…

Le mystère demeurera à jamais sur ce qu’il serait advenu à Rotterdam mais l’histoire du (très) grand islandais avec le concours est peut-être loin d’être terminée…

Daoi a déclaré dans plusieurs interviews qu’il accepterait de représenter l’Islande au concours 2021 à la condition expresse d’être choisi en interne par le diffuseur islandais, la RUV.

La selection nationale, le Songvakeppnin, est un gros succès d’audience.en Islande et on peut comprendre les réticences de la RUV à abandonner le format utilisé depuis 2006.

Mi-septembre, lors de la confirmation de la participation islandaise pour 2021, le chef de délégation n’a fait aucune mention du processus de selection qui serait adopté.

Généralement, l’officialisation du Songvakeppnin se fait à la mi-septembre et s’accompagne d’un appel à candidatures. Là, absolument rien…ce qui étaye le fait que le candidat 2021 est probablement déjà choisi.

Autre élément de taille qui vient renforcer l’idée d’une candidature de Daoi : les dates choisies pour le report de sa tournée européenne sont tout à fait compatibles avec une participation au Concours 2021 : aucun concert n’est prévu entre le 30 Avril et le 02 Juin 2021….

Nous devrions être très vite fixés : dans une interview donnée à un journal allemand, le Berliner Zeitung, Daoi Freyr déclare que la décision de la RUV devrait être officialisée dans les jours qui viennent. Selon moi, c’est plutôt très bien parti pour lui !

Voilà, c’est tout pour cette semaine. N’hésitez pas à vous exprimer en commentaires sur les sujets de la semaine. Rendez-vous samedi prochain pour l’épisode 2 de “Rumeurs, rumeurs..”