Du spectacle aujourd’hui ! Si l’on a été plutôt sage hier avec les nombreuses ballades de la première demi-finale, aujourd’hui l’on a eu Dalida en noix de Saint-Jacques, un parapente, des tambours, des danses sages et moins sages et toujours d’excellents interprètes. Il sera impossible de les départager ! Et pourtant il le faudra bien !

Cristina Scarlat n’a pas enfilé sa robe, mais on peut voir qu’encore une fois la Moldavie a peaufiné son tableau, avec une chorégraphie très active et un mur d’image très étudié et très sombre et torturé, qui s’apaise au fil de la chanson. La chanson d’ailleurs a été réorchestrée et est encore plus puissante. Quant à Cristina, elle est toujours aussi puissante vocalement, mais les Anglais ne comprendront pas grand chose à ce qu’elle raconte. Ça tombe bien, ils auront déjà vue l’Albanaise et l’Azérie dans le même genre…

valentina-2Valentina Monetta est quant à elle la Vénus de cette année. Chantant dans une coquille Saint-Jacques de toile dans une robe immaculée, elle prend des poses très dalidesques pour interpréter, sans problème, sa ballade surannée. Le motif présent partout est la perle, manière de nous dire que la Queen-V est la perle de l’Eurovision… Et puis la chanson commence par “Maybe there’s a pearl in the shell”…

Ambiance carnaval de Rio pour Suzy, qui nous fait sa Suzy-dance dans un déluge de couleurs. Elle est entourées de danseurs qui tapent sur des tambours puis agitent des drapeaux. C’est la fête sur scène, même si vocalement, c’est parfois un peu à la peine. Quoi qu’il en soit, la jolie portugaise réussit à enchanter tous les spectateurs et à faire rentrer dans la tête sa lambada… ce qui pourrait réussir à la hisser en finale !

Face à face pour les Common Linnets : Ilse et Waylon chantent l’un en face de l’autre, avec un pied de micro commun. Les écrans LED et les plans caméras précis montrent une mise en scène très sophistiquée. Les deux interprètes sont très à l’aise sur scène et sont parfaitement en harmonie l’un avec l’autre. Bref, les Pays-Bas ont pris acte du travail d’Anouk l’an dernier et font le job. Et ce qui est sûr, c’est que les Common Linnets ont très envie d’aller en finale.

Sergej entre en scène dans un décor bleu-violet de montagnes et de cascades. D’abord seul, il est rejoint par des choristes et une patineuse… à roulettes, mais qui passe pour une patineuse à glace. Evidemment, la patineuse rappelle Dima Bilan à tous les fans. Mais quelle personne saine d’esprit se souvient encore de Dima Bilan ! 😀 La patineuse semble dessiner avec ses patins le sol en écran LED… Mais elle a réussi à se casser la figure dès le deuxième essai. Vocalement, Sergej est très en place et a impressionné les spectateurs présents à Copenhague. Il se pourrait fort, avec cette contribution so balkanique, que le Monténégro connaisse enfin les joies de la finale !

Kallay... re-pensifEt la demi-finale, mais pas la répétition, se clôt avec le hongrois András Kállay-Saunders. Le beau magyar est revenu dans la course avec un tableau hyper pro, conforme à sa performance en finale nationale. Vocalement, c’est parfait. Le tableau de danse est remarquable. Toute l’assistance a été très impressionnée. Et pas que pour son débardeur qui a fait se pâmer la salle de presse…

Et on se téléporte directement à la deuxième demi avec Firelight. Toujours très solide vocalement, ils ont un magnifique champ de coquelicot sur lesquels sont projetés, comme promis, les visages de leurs supporters volontaires. Un très beau tableau, qui va eut-être peiner à accrocher le public (encore que) mais va ravir les jurys. Comme l’an dernier, Malte fera vraisemblablement beaucoup mieux que ce qu’on pourrait imaginer, et pourrait être une des surprises du top 10 !

Et là, c’est le drame. Mei Finegold grimpe sur la scène du B&W Hallerne et détruit tout sur son passage. On savait que la belle israélienne était une grande interprète, mais son numéro sexy et pro, son décor explosif et sa chorégraphie très travaillée a soufflé les observateurs présents sur place. Mei risque de finir très haut !

Norway-Carl-Espen-1Performance solide aussi de Carl Espen. Il est entouré d’un pianiste et de quatre violonistes sur un podium incliné, genre Titanic en train de couler. Mais la caméra le filme presque exclusivement. Le décor est sombre, avec de la fumée. Le centre de presse s’est tu pour l’écouter et a été très ému par sa performance. En revanche, Carl, bien qu’interprète remarquable, est très fermé et regarde peu la caméra.

Toute autre ambiance pour Mariko & The Shin. On attendait quelque chose d’étrange, on a pas été déçus ! Dans un décor aérien, il y a un parapentiste (skydiver’s space jump…) dont la voile est bien ouverte grâce à une technologie carolesque et qui a encore le temps de faire des percussions. Pour le reste, la chanson reste la même, pas fascinante, et l’interprétation plutôt bonne, du moins celle de Mariko excellente, ses musiciens moins… La Géorgie se prépare à ne pas faire fort, même si ses amitiés devraient lui garantir une place pas si mauvaise.

Et c’est à Donatan & Cleo, les polonais, que revient l’honneur de clore cette longue journée. En fait, c’est Cleo qui est présente, avec trois danseuses traditionnelles qui font tourner leurs robes autour d’elle. Au milieu de la chanson, on découvre les deux danseuses supplémentaires qui font du beurre et lavent du linge en montrant… leurs atouts ! Le décor montre des extraits du clip au milieu de motifs traditionnels slaves. Les observateurs font remarquer qu’on y voit surtout des paires de seins… Cela apportera-t-il des points à la Pologne ou leur sera-t-il reproché ? Vocalement, c’est parfois un peu léger… Ce qui fait toujours peur et coûte souvent cher à ce type de chansons… Voir Igranka l’année dernière…

Et voilà une journée bien remplie ! Côté bookmakers, la Hongrie, Israël, les Pays-Bas et la Géorgie (qui reste quand même dernière) ont progressé suite à leurs répètes. Mais c’est Mei Finegold qui semble la gagnante de la journée… avec Andras Kallay-Saunders. D’après esctracker, Mei a repris 4 places. Dégringolade en revanche pour Saint-Marine et la Pologne (et l’Albanie, passée hier).

En tête, la Suède est redescendue, et l’Arménie remonte… L’Ukraine progresse encore…

Demain les dix derniers demi-finalistes. En attendant, la playlist des répétitions !