Et c’est parti ! Un an qu’on attendait ça… L’Eurovision prend enfin ses quartiers dans le Globen de Stockholm pour deux semaines.

Vous connaissez le principe : cette semaine, chaque participant bénéficiera de deux longues plages de répétitions pour mettre en place sa chorégraphie et sa scénographie sur la grande scène, négocier ses plans caméras, tester le matériel, et tutti quanti…

La deuxième semaine, c’est celle des grands shows, précédés de trois répétitions générales : deux la veille de chaque émission et une l’après-midi précédant le show. C’est d’ailleurs à la répétition de la veille au soir que les jurys assistent pour donner leurs votes.

Pour le programme c’est bien simple :

  • Lundi : la première partie de la première demie, jusqu’à la Russie. (10h-17h20)
  • Mardi : la deuxième moitié, de la République Tchèque à Malte + la Suède. (10h-18h)
  • Mercredi : la première moitié de la deuxième demie, jusqu’à l’Australie. (10h-18h; Rykka passe à 11h20)
  • Jeudi : la deuxième moitié, de la Slovénie à la Belgique. (10h-17h20; Laura passe à 16h40)
  • Vendredi : 2ème répétition pour tous les candidats de la première demie + 1ère répétition de la France et l’Espagne. (9h-20h15 ; Amir passe à 18h55)
  • Samedi : 1ère répétition de l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni + 2ème répétition pour toute la deuxième demie (9h50-21h50 ; Rykka passe à 13h35 et Laura à 21h25)
  • Dimanche : 2ème répétition des six candidats préqualifiés. (12h30-15h20 ; Amir passe à 13h20)

Chaque répétition est suivie d’une conférence de presse.

Vous le savez, nous ne sommes pas sur place car nous avons des obligations professionnelles… Mais ça ne nous empêchera pas de débriefer ce qu’on verra, avec notre œil à nous !

Pareil, nous avons un travail, une vie de famille, alors nous ne pouvons pas faire de live. On ne peut pas passer une semaine devant l’ordi (surtout le samedi, j’espère que vous avez prévu autre chose que 12h non stop devant les répètes, allez manger chez Tata Claudette, faites un tour en forêt, passez la tondeuse…)  Nous mettrons à jour plusieurs fois dans la journée si nous pouvons, mais nous débattrons de tout ce que nous avons vu le soir !

Finlande

Sandhja a donc l’honneur d’être la première à fouler la scène. Un fardeau, car cette position est vraiment difficile. La preuve, deux candidats seulement depuis 2008 ont réussi à se qualifier en ouvrant le concours, Sunstroke Project en 2010 et Aram MP3 en 2014.

Brisera-t-elle la malédiction ? Pas sûr… Les fans sur place ne sont pas convaincus par la mise en scène un peu kitsch. Ce que nous pouvons entendre a l’air néanmoins solide.

Sandhja est dans une combinaison moulante turquoise et entourée de ses choristes dansant autour de leur micro à pied, le tout devant un fond violet…

Grèce

La Grèce a choisi de faire… du grec ! Tous en blanc dans un univers bien identifié qui nous rappelle Loukas Yiorkas, avec un jour de tambour comme dans “OPA!”, et avec un danseur qui interagit beaucoup avec le rappeur. L’ensemble a l’air bien maîtrisé pour les personnes sur place, mais en passant si tôt…

Moldavie

Lidia est sur scène devant un décor bleuté voulant rappeler la pluie d’étoiles du titre. Un beau cosmonaute s’avance vers elle et enlève son casque… Les fans sur place regrettent qu’une fois l’effet du départ passé, il ne se passe plus grand chose… Lidia est toute seule sur scène avec son danseur, les choristes étant cachés. Ça risque d’être très juste…

Vocalement, tout le monde souligne ce qu’on peut entendre : on entend plus les choristes que Lidia… Verdict à la deuxième répétition.

Hongrie

Pas grand chose à dire sur Freddie. La performance est identique à celle d’A Dal, aussi solide, mais reproche qu’on lui fait, un peu statique. Cela lui coûtera-t-il des voix ?

Croatie

Nina n’a pas répété en costume, mais on peut voir au début de la vidéo l’effet spécial de sa prestation : un immense kimono pas joli que ses choristes lui arrachent. Bon, ça a porté bonheur à sa compatriote Danijela, mais est-ce utile ? Nina chante dans une ambiance sombre et mystérieuse et termine sous un grand orage (un peu comme dans la vidéo de présentation…) Vocalement, elle a fait mieux d’après les spectateurs sur place, mais on peut supposer qu’elle se réserve… Mais globalement, l’impression des fans a l’air mitigée pour une chanson qui aurait pu être favorite…

Pays-Bas

Un autre choix en interne, donc une performance attendue. Et c’est à un concert old-school que les téléspectateurs assisteront. Douwe est debout sur scène en costume avec ses musicos. La performance est solide et devrait marquer des points. En revanche, on peut trouver mieux que les engrenages pas très jolis derrière lui…

Arménie

Iveta est particulièrement sexy dans sa combinaison jambes à l’air et… elle assure ! WoW ! Tous les fans à Stockholm s’accordent pour dire que la mise en scène est particulièrement réussie, sombre, mystérieuse, dramatique. Iveta est seule en scène (les choristes sont cachés), mais apparaît, apparemment,en images sur les écrans.

Vocalement, c’est impeccable.

Attention à l’Arménie !

Saint-Marin

Serhat chante en compagnie de ses girls dans un décor kitschissime… Oui, on dirait Cloclo chez les Carpentiers… Le pauvre Serhat sera totalement vampirisé par les deux temps forts de cette série…

Russie

On aime l’Eurovision parce qu’on y voit des choses qu’on n’a encore jamais vues. Contrat rempli par Sergey. Il va encore plus loin que Mans : on a l’impression qu’il flotte dans les airs et se déplace sur son écran : c’est absolument époustouflant !

Vocalement, c’est très bon. Sergey a définitivement mis une option sur la victoire… à moins que sa chanson plaise moins, ou à moins que sa prestation avec l’écran ne soit jugée trop proche de celle de Mans… Chi lo sai ?

Vous avez même une version pirate…

Bilan : Ce qu’en pensent les bookmakers !

Ceux qui ont marqué des points : 

L’Arménie ! Sa côte remonte partout ! Petite remontée aussi pour la Hongrie.

Ceux qui n’ont pas convaincu :

La Croatie, qui chute encore et encore… Et Sergey. Curieusement, la prestation russe n’enflamme pas les bookmakers qui revoient sa côte à la baisse, côte qui frôle celle d’Amir, les deux chanteurs étant encore très loin devant tous les autres…