Si l’information se confirme dans les mois à venir, ce serait alors déjà l’un des grands évènements de la vie de l’euromonde. D’après nos consoeurs et confrères de L’observateur de Monaco, la Principauté de Monaco effectuerait son grand retour au concours à l’horizon 2023.

C’est une petite ligne – de ces fameuses qu’on tend à ne pas lire sur les contrats d’assurance – figurant dans le budget primitif 2022 de la principauté qui a mis la puce à l’oreille du journal local. Elle indique qu’une somme de cent mille euros a été provisionnée par le gouvernement pour « initier la candidature la candidature de la principauté au concours Eurovision 2023 ».

Si à ce jour, la délégation monégasque n’a pas effectué de déclaration officielle, la ligne budgétaire tend toutefois à favoriser largement l’hypothèse d’un retour de Monaco à l’Eurovision. Une perspective inespérée pour les eurofans, au vu des multiples fins de non-recevoir opposées par le télédiffuseur TMC (propriété de Monte Carlo Participations SAS, filiale du groupe TF1, mais devenue une chaîne généraliste nationale en France) ces dernières années et des difficultés pour les micros-états de percer au concours. 

Monaco est à ce jour le plus petit pays à avoir gagné le concours de l’Eurovision, en 1971 grâce à Séverine (que nous avions interviewé l’année dernière) et Un banc, un arbre, une rue. Sa dernière participation date de 2006 où, malgré sa notoriété, Séverine Ferrer n’avait pas réussir à extraire le Rocher de la demi-finale avec sa Coco Dance

Un come-back de la Principauté mettrait ainsi fin à plus de quinze ans d’absence du pays au concours – à ajouter aux vingt-années de retrait connues entre les éditions 1979 et 2004. Une perspective réjouissante pour les eurofans, voire carrément exaltante pour leur partie francophone. 

Avec TMC ? Chaîne à la ligne éditoriale désormais éloignée à mille lieues du Rocher – exception faite du Monacoscope, elle détient toujours son siège social en Principauté et surtout son statut de télédiffuseur. Elle est surtout le seul média télévisuel lié à la Principauté à pouvoir financer et organiser une participation à l’Eurovision en collaboration avec le gouvernement. Avec quel•le représentant•e ? L’avenir nous le dira si, d’aventure, le rêve monégasque à l’Eurovision devenait réalité dans les mois à venir.

Vendredi 10 décembre

La Principauté accueillera un nouveau télédiffuseur dès septembre 2022 ! Exit TMC – désormais sous propriété intégrale du groupe TF1 – et bienvenue à Monte-Carlo Riviera TV, qui sera donc le premier pôle d’audiovisuel public à prendre place à Monaco depuis vingt ans.

Le nouveau télédiffuseur proposera des informations, des reportages et documentaires, des talk-shows, mais également des programmes en lien avec les sujets chers au coeur du prince Albert, comme l’environnement, la culture, les sports, la mer ou le numérique.

Monte-Carlo Riviera TV sera intégrée au groupe TV5 Monde. La chaîne francophone internationale diffusera donc des nouvelles du Rocher une fois par jour et sera également en mesure de reporter sur ses antennes certains des programmes produits à Monaco. En contrepartie, la chaîne monégasque contribuera à hauteur de 4,128 millions d’euros annuels au budget de TV5 Monde, rejoignant ainsi le Canada, la France, le Québec, la Suisse et la Wallonie au titre des parties prenantes au capital de la chaîne.

La création de cette chaîne publique pourrait être un indice supplémentaire en faveur d’un retour monégasque à l’Eurovision 2023. Pour cela, Monte-Carlo Riviera devra devenir membre de l’UER : elle aura pour cela jusqu’au mois de décembre 2022.

Crédits photographiques : Rémi P. pour L’Eurovision au Quotidien

Crédits logos : UER