Après la victoire de Loreen, le 26 mai dernier, tout le monde s’attendait à vivre l’année prochaine un Concours aussi spectaculaire (sinon plus) que celui auquel nous venions d’assister. On se voyait déjà – 65.000 fans hystériques – brandir nos drapeaux dans l’immense Friend Arena de Solna.

La SVT en a décidé autrement. Elle a confié à Malmö (troisième ville de Suède), le soin de recevoir l’Europe de la chanson dans une salle de spectacle qui avoisine les 15.500 places (nombre qui sera sans doute réduit en raison des impératifs techniques de l’émission).

Du coup, les fans sont déçus. Certains sont même en colère. Mais du côté de la SVT, on rassure et on promet un Concours Eurovision tout à fait exceptionnel. Pour Eva Hamilton, la directrice de la télévision suédoise, la taille importe peu. Selon ses dires, que la salle qui accueillera le show préféré des européens soit 4 fois plus petite que le Friend Arena ne va pas empêcher SVT de produire un Concours de qualité.

Un concours de qualité dont le budget vient d’être fixé : 12 millions d’euros seulement, selon le journal Expressen. Une goutte d’eau par rapport au budget extravagant de Bakou ou encore de Moscou en 2009. Il s’agit du plus petit budget depuis 2007. Pour comparaison, en 2010, les prévisions de dépenses du Concours d’Oslo avaient été fixées à 17 millions (il a en réalité coûté 24 millions).

Christer Bjorkman, le producteur du futur show, tient à rassurer les fans de l’Eurovision. Pour lui, le spectacle sera de haute qualité et retrouvera un format plus adéquate : “Ces dernières années, le Concours était devenu trop grand. Chacun voulait impressionner avec des grands stades. Mais les artistes disparaissaient presque dans ces grandes arènes, alors qu’ils sont pourtant les vedettes de la soirée.”

SVT ne fait que suivre les directives de l’UER pour faire en sorte que le spectacle ne soit pas un gouffre financier. En cette période de crise économique, ce n’est peut-être pas plus mal…

Expressen, escxtra.com