L’Eurovision en chiffres : épisode 3

Chers lecteurs, que vous inspire le numéro 10 ?

Pour les mordus de football, il s’agit du numéro de maillot qui fait le plus rêver.

A l’école, c’est la note qu’on a tous rêvé d’obtenir.

A l’Eurovision, c’est un classement honorable qui permet de rentrer au pays avec le sentiment du devoir accompli (sauf si on est suédois bien sûr).

Si certains pays cumulent les bons classements, pour d’autres le top 10 est un Graal rarement atteint.

Le chiffre de la semaine est le : comme le nombre de pays participants actuellement au concours qui n’ont jamais été classé dans le top 10.

Sans surprise, il s’agit de deux pays qui cumulent très peu de qualifications en finale : le Monténégro (meilleur classement 13ème en 2015 avec Knez) et Saint Marin (Serhat, 19eme en 2019).

Pour d’autres, il y a eu quelques embellies mais celles ci sont de plus en plus lointaines. Découvrons l’identité des 12 pays qui attendent depuis au moins 5 ans de revenir dans le top 10.

12. Espagne : dernier top 10 en 2014

Avec Ruth Lorenzo et son légendaire « Dancing in the rain », le pays cher à Marie avait décroché la 10ème place. Depuis que de revers….

10. ex æquo Grèce et Malte : dernier top 10 en 2013

On est étonné de trouver la Grèce en si mauvaise posture. Depuis Koza Nostra et leur 6ème place, le pays n’a jamais fait mieux que la 19eme position (Demy et Maria Elena Kyriakou). Certains ont cru que Katerine Duska laverait l’affront mais ce ne fut pas le cas. Pour Malte, le dernier top 10 avait eté obtenu par le chanteur-médecin Gianluca Bezzina qui avait décroché la 8ème place.

8. ex æquo Serbie et Albanie : dernier top 10 en 2012

Deux chansons emblématiques cette année là : celle de Zeljko Joksimovic avait donné la 3ème place à la Serbie. Pour l’Albanie c’était Rona Nishliu qui avait avec « Suus » obtenu le 5ème rang.

6. ex æquo Géorgie et Irlande : dernier top 10 en 2011

Huit ans déjà qu’Eldrine et Jedward obtenaient respectivement les places 9 et 8. Pour la Géorgie il s’agit d’ailleurs du meilleur classement de toute son histoire. Pour l’Irlande, on a pu croire que Ryan O’Shaughnessy rééditerait le classement des jumeaux mais il a échoué quelques places plus bas.

5. Royaume Uni : dernier top 10 en 2009

C’est long 10 ans, surtout pour un Big 5 ! Depuis Jade Ewen et sa 5ème place en 2009, seuls les Blue (11ème) ont frôlé le top 10.

4. Biélorussie : dernier top 10 en 2007

« Work your magic » était un des morceaux les plus attendus en 2007.Dmitry Koldun avait obtenu la 6ème place, le meilleur classement historique du pays.

3. Finlande : dernier top 10 en 2006

2006, ça ne serait pas l’année de Lordi ? Et bien oui, depuis la victoire des monstres finlandais le pays ne s’est pas vraiment illustré au concours. Softengine a toutefois pris la 11ème place en 2014.

1. ex æquo : Slovénie et Croatie : dernier top 10 en 2001

Les deux républiques de l’ex Yougoslavie n’ont pas connu d’heure de gloire depuis presque 20 ans.

La dernière fois, c’était avec Nusa Derenda (7ème) pour la Slovénie qui n’a depuis récolté au mieux que 2 places de 13ème. Pour la Croatie, la performance de pointe est la 10ème place obtenue par Vanna, jamais égalée depuis.



Certains pays briseront le signe indien et rejoindront le top 10 dès l’année prochaine, c’est statistiquement assez probable.

Qui voyez vous revenir dans la lumière ?

Vous pouvez vous exprimer en commentaires. J’espère que vous avez eu du plaisir à revenir sur ces moments du concours. Je vous donne rendez vous jeudi prochain pour un nouvel épisode.

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Il est assez difficile de prédire quel pays pourrait revenir dans le top 10 l’an prochain. Après toutes ces éliminations successives, l’Islande n’était certainement pas favorite pour le faire cette année… et pourtant, elle l’a fait.
    À titre personnel, j’aurais classé l’Albanie trois fois dans mon Top 10 depuis 2012, la Biélorussie six fois depuis 2007, la Croatie cinq fois depuis 2001, l’Espagne jamais depuis 2014, la Finlande jamais depuis 2006, la Géorgie trois fois depuis 2011, la Grèce une fois depuis 2013, l’Irlande une fois depuis 2011, Malte une fois depuis 2013, le Royaume-Uni jamais depuis 2009, la Serbie une fois depuis 2012 et la Slovénie quatre fois depuis 2001.
    Quant au Monténégro et à Saint-Marin, deux top 10 chez moi depuis 2007 et 2008, respectivement.
    Évidemment, ces attentes interminables sont battues par celles des pays qui ne participent plus (Maroc, Luxembourg, Andorre, Monaco, Slovaquie, Turquie et Bosnie-Herzégovine).

  2. Hé ben, je suis né un 10 octobre, donc un 10/10.

    Cet article m’a doublement fait plaisir 🙂 !

    • rem_coconuts on 20 juin 2019 at 09:20
    • Répondre

    Effectivement, je rejoins en partie Francis: je ne dispose pas d’un fluide médiumnique assez puissant pour envisager le retour de certains pays dans le top 10, donc j’ai voté pour la Finlande par défaut, elle qui l’avait loupé de peu en 2014, et parce que de ces cinq pays, c’est elle qui, avec l’Espagne, a proposé a proposé les titres les plus intéressants parmi les cinq ces dernières années et que certaines éliminations ont été d’une injustice flagrante (Norma John en 2017), à l’exception notable du groupe de 2015 dont le titre m’avait fait fuir en courant et de cette année où Look Away était d’une médiocrité affligeante. Cependant, attention à la Slovénie, qui a fait une qualif ces deux dernières années et a proposé une très jolie sélection nationale 2019. Pour l’UK, vu la tendance de ces dernières années, ça me semble mort à moins que la BBC se fasse botter le derrière par la Reine, pour l’Espagne, c’est également un engrenage sans fin et pourtant il ne leur manque pas grand chose pour s’en sortir, pour la Croatie enfin ça me semble cause perdue à force de sélectionner du Jacques Houdek une année sur deux, et pourtant ce ne sont pas les bons titres qui manquaient en 2019 au Dora…

    Sinon, pour le reste, il est super intéressant de voir que la Grèce, après huit top 10 consécutifs et trois podiums, elle marque le pas dans les années 2010, preuve que leurs titres pop hyper formatés et sans âme, et pas forcément bien exécutés, ne séduisent plus. Elle a pourtant tenté d’autres choses depuis 2015: les ballades, l’espèce de pop-rock folklo en grec pontique assez indescriptible, l’indie pop, et ça ne marche toujours pas. L’élimination d’Oniro Mou était injuste en 2018, la 21ème place de Katerine Duska est carrément une honte à mon sens. Mais elle peut retrouver son salut relativement vite.

    Pour le Bélarus, ça me semble mort aussi avec les horreurs qu’ils envoient d’année en année. Plus ils participent, plus c’est affreux. Zena les a vraiment sauvé du désastre avec un titre à peu près potable et une prestation correcte, parce que quand on voit les castings de la finale nationale, Dios Mio, je me meurs, je me meurs! Je crois que je préfèrerais passer 2 jours dans un appart enfermé à être obligé d’écouter le Monténégro H24 en boucle… Monténégro dont j’envisage un premier top 10 (oui, oui), parce que ce pays est si surprenant et imprévisible en termes de sélections que je me dis que sur un malentendu, tout est possible. La Géorgie est en difficulté depuis quelques années avec des titres soit pas assez marquants, soit à côté de la plaque, dommage pour cette année avec la puissance d’Oto et de son titre très fort. Pour l’Irlande, en envoyant quelque chose de fort, le top 10 est à portée de main, mais depuis quelques années, disons que la force de leurs propositions est très loin d’être leur point fort.

    À noter que parmi les pays cités par Pascal, beaucoup attendent leur première victoire. Ça a été la tendance des années 2000, avec huit premières victoires. Inversement, les années 2010 ont essentiellement marqué de nouvelles victoires pour des pays ayant déjà inscrit leur nom au palmarès du concours, parfois fort fort longtemps avant. Et si dès l’année prochaine, l’un de ces pays arrivait à atteindre le graal inattendu quelques années auparavant, comme ce fut le cas de l’Autriche en 2014 ou du Portugal en 2017? Je pense en particulier à Malte, dont j’apprécie souvent les titres envoyés au concours, à l’exception de la ballade vieillotte de Claudia Faniello, et dont le potentiel de victoire est à mon sens réel.

  3. Il aurait été également instructif de citer les pays qui ont fait le top 10 de cette année, pour la première fois depuis longtemps. Je pense à la Macédoine du Nord et….la Suisse !

  4. Pas évident de pronostiquer pour 2020 je le concède. Petite info toutefois : un camp d’écriture se déroule actuellement à Luton (Angleterre) en vue de trouver des titres pour le Royaume Uni.
    Parmi les participants, l’excellent Morland et la candidate malheureuse de la sélection 2019, Holly Tandy.

    Beaucoup de compositeurs scandinaves aussi.
    Beaucoup d’eurofans grincent des dents car, pour eux, le salut pour le Royaume Uni viendra d’un titre non formaté et pas composé specifiquement pour le concours (Arcade, Soldi en sont les meilleurs exemples…)

  5. – Encore des chiffres et des statistiques très intéressants : dans tous les pays cités, les chansons qui ont obtenu les meilleurs résultats n’étaient pas souvent mes préférés de ces dernières années. A part la chanson grecque que j’adorais, ainsi que les jumeaux irlandais et le candidat serbe, pour les autres, j’aurais classé une autre chanson comme étant la meilleure du pays.

    – Pour moi, le meilleur exemple que j’ai en tête, c’est l’Albanie : Rona Nishliu qui était absolument insupportable à mes oreilles et que je n’aurai jamais qualifié en finale, je lui préférais au centuple Juliana Pasha ( It’s all about you ) que je voyais même vainqueur en 2010.

    https://youtu.be/idE_32NUJbo

    – Sinon, moi non plus je n’ai pas de don de voyance et j’ai du mal à voir qui parmi ces pays pourraient créer la surprise : j’ai toujours pensé que Malte y parviendrait un jour : ce petit pays a frôlé la victoire il y a plusieurs années.

    – Par contre, j’ai fait récemment un rêve où je me trouvais à Prague ( une capitale que j’adorerais visiter ) et dans ce rêve j’étais dans le tram où chantait divinement bien une jeune fille. Donc un rêve prémonitoire d’une victoire d’une jeune fille pour la République Tchèque en 2020 ? Mystère total…

  6. Je pense à deux pays qui devront sérieusement se remettre en question s’ils veulent revenir dans la course, d’autant plus qu’ils ont le privilège de ne pas devoir passer par le cap d’une demi-finale. C’est bien sûr l’Espagne et le Royaume-Uni qui selon moi pourraient enfin viser un Top 10. en 2020 pour autant qu’ils décident de changer totalement leur mode de sélection, Pourquoi pas revenir à un choix interne qui semble réussir à pas mal de pays qui étaient en perte de vitesse ces dernières années. Surtout que ce ne sont pas les bons artistes qui manquent chez nos amis espagnols et britanniques. Le problème est double, non seulement il faut trouver la bonne chanson mais également redorer l’image de ce concours auprès des artistes potentiels pour qu’ils souhaitent participer.

    Finalement, la solution est à portée de main, je vais prendre un exemple tout récent, la Suisse qui renait enfin de ses cendres grâce à un choix interne judicieux. Désormais, je reste persuadé que d’autres artistes talentueux de ce pays auront l’envie de renouveler l’exploit de Luca Hänni. Cela me semble être vraiment un exemple flagrant dont certains pays devraient s’inspirer pour revenir dans la course.

    Après, c’est une question de volonté, la question reste ouverte, est-ce que ces deux pays ont vraiment l’envie de changer la donne ? Je n’ai pas la réponse mais à mon avis, cela relève du possible, car je ne vois pas quel est l’intérêt de vouloir rester une fois de plus en queue de peloton à l’Eurovision. Et il est évident que cela ne concerne pas uniquement ces deux pays et que cette théorie qui relève du bon sens concerne tous les pays qui restent sur le bord de la route depuis plusieurs années.

    • MrNathanHarper on 21 juin 2019 at 08:44
    • Répondre

    Pour en 2020, si le Royaume-Uni se réveille enfin et envoie un chanteur talentueux et une très bonne chanson ? Mais dans ce cas, si on es encore dans le bottom 6, je comprendrais jamais le désamour de l’Europe vers le Royaume-Uni … Je veux tellement voir mon pays accueillir Eurovision juste une fois juste UNE.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :