Laura a vu le jour sous le nom de Laura de Carvalho Rizzotto le 18 juillet 1994, à Rio de Janeiro, au Brésil.

Son père a la double nationalité lettone et brésilienne, tandis que sa mère, de descendance brésilienne et portugaise, est née en Lettonie et a grandi à Riga.

Laura a onze ans lorsque sa famille décide de déménager aux Etats-Unis, plus particulièrement à Edina, au Minnesota. Elle passe son enfance et son adolescence entre les Etats-Unis et Rio de Janeiro.

Après le lycée, Laura est admise au célèbre Collège Berklee à Boston. En 2013, elle quitte Boston pour Los Angeles afin d’intégrer le California Institute of the Arts. Elle en sort diplômée en art musical.

Elle termine ses études à l’Université de Columbia à New York en 2017.

C’est en 2009 qu’elle décide d’entamer une carrière de chanteuse. Celle-ci se concrétise un an plus tard avec la signature d’un contrat avec Universal Music Brésil. Elle entre en studio pour enregistrer son premier album, Made In Rio, qu’elle sort le 15 août 2011.

En 2012, elle a l’honneur d’ouvrir un concert exceptionnel de Demi Lovato au Brésil.

C’est en 2014 que sort son second album, Reason To Stay. Deux singles seront extraits de l’opus : Reason To Stay et Teardrops.

En 2016 et 2017, elle sert de coach à Jennifer Lopez pour perfectionner son portugais, après avoir signé pour Sony Music.

L’an passé, Laura sort un EP baptisé Ruby et qui est censé être le premier d’une série spéciale de EP portant le nom d’une pierre précieuse. Le prochain EP sera baptisé Amber (Ambre) et contiendra Funny Girl, la chanson qu’elle va défendre à Lisbonne pour le compte de la Lettonie. Ce devrait être aussi un hommage à ses racines lettones.

 

 

 

Ain’t it funny, ain’t it funny
Oh, it all started as a joke
But now I’m falling, now I’m falling
The punch line is getting old

Cause I’ve been keeping to myself
For way too long, yeah

Ain’t it funny, ain’t it funny
I made you laugh every time we spoke
I locked my heart in hesitation
But somehow, you cracked the code

I tore down my walls
Wrecked the ceiling
Ready to bare it all, but

You’re looking at her, she’s looking at you
I’m falling apart, what can I do
To make you feel that way about me too?

And it’s getting hard, I’m not gonna lie
To keep in the dark all I’m feeling inside
When you walk in smelling like her perfume

What was I thinking?
I’m just the funny girl to you

Can you see me, can you see me
Like a fire rising in the smoke?
Can you hear me, can you hear me
Open up with every note?

Cause I’ve been playing to myself
For way too long

Oh, I tore down my walls
And I wrecked the ceiling
Ready to bare it all
What was I thinking?

You’re looking at her, she’s looking at you
I’m falling apart, what can I do
To make you feel that way about me too?

And it’s getting hard, I’m not gonna lie
To keep in the dark all I’m feeling inside
When you walk in smelling like her perfume

What was I thinking?
I’m just the funny girl to you

So tell me what you’re looking for
I promise you, I got it all
What does it take to make you see?
I am right here

And if you ever need to cry
I’ll be the one who makes you laugh
Yeah, I’ll be your funny girl
Your funny girl

You’re looking at her, she’s looking at you
I’m falling apart, what can I do
To make you feel that way about me too?

And it’s getting hard, I’m not gonna lie
To keep in the dark all I’m feeling inside
When you walk in smelling like her perfume

What was I thinking?
I’m just the funny girl to you

La chanson a été choisie au cours de la finale du Supernova le 24 février. Les avis sont, pour une bonne majorité, positifs.

Joh est aux anges : « oui, Oui, OUIII !!! Ça c’est du lourd !!! ».

Quentin « adore » cette chanson : « bien joué la Lettonie. »

Antoine97 « aime beaucoup beaucoup beaucoup » ajoutant « quelle belle mise en scène aussi ! Je sais pas ce que ça peut faire au concours mais c’est un style en plus. »

C’est « pas mal du tout » pour Francis, même si ce n’était pas sa favorite. Lui a remarqué une chose : « j’aime beaucoup ce remarquable décolleté à la Darja Svajger. 😀 »

Ce n’était pas le « premier choix » de Zipo : « mais elle faisait partie de mon podium : il faut le reconnaître, c’est une bonne chanson associée à une bonne interprète qui a su hisser sa prestation au maximum. »

BetaX est « content de la victoire de Laura » même s’il avoue que « ce n’était pas » sa « favorite ».

Pour Rv « c’est sympa » et pour Charles « C’est un bon choix ! Vocalement, Laura porte impeccablement sa chanson qui reste bien dans l’oreille. Le son est un peu revival et la sobriété du visuel colle bien. Le changement de tenue est positif. J’ai un bon pressentiment pour la finale. »

Pascal attendait de la part de Frish « une blague sur le patronyme de la belle brésilienne », elle n’a pas tardé à arriver : « J’adore le Rizzotto parmesan, champignons », nous dit Frish. « Sinon elle a pas choisi son nom de scène à cause d’une vilaine mst à base de chlamydia j’espère. Vive Laura, vive les champignons comestibles et vive l’eurovision. »

C’est un « très bon choix » pour Pascal : « La belle compositrice a une belle aisance sur scène et fait des effets de cheveux que Lauris Valters ne pourra jamais égaler. »

Nico, qui entre parenthèses « préfère le rizzotto au safran ou encore aux bolets ! », « aime bien cette chanson » et « il pense qu’elle obtiendra un bon résultat à Lisbonne, une qualification en finale me semble déjà acquise, c’est un style élégant qui va plaire »

Kris B. estime que « Laura Rizzotto chante très bien. » :  « Funny Girl » n’est pas vraiment moderne mais le titre a son charme. Flash back ! Ça me fait penser à Neneh Cherry et « Woman » (1989). Inspiration quand tu nous tiens… »

Pour Alexandre, « Ce qui a plu surtout aux lettons et aux eurofans, c’est cette prestation. Laura est d’un charisme de fou car elle sait mettre en valeur sa chanson. » Mais il y a un mais : « Cependant, à froid, c’est une chanson qui ne décolle jamais vraiment et qui prend tout son sens surtout en live, je l’ai écouté une fois en studio et cela me suffit. »

[poll id=”762″]

[poll id=”763″]

[poll id=”757″]

[poll id=”758″]

[poll id=”759″]

[poll id=”760″]

[poll id=”761″]

[poll id=”683″]

  • Connaissez-vous le Vispārējie latviešu Dziesmu un Deju svētki ? Non. Alors laissez-moi vous dire de quoi il s’agit : c’est un festival très populaire en Lettonie. Il s’agit du festival national letton des chants et des danses. Il se déroule tous les cinq ans depuis… 1873. Oui, vous avez bien lu : 1873. Le prochain se déroulera d’ailleurs cet été. Ces manifestations d’importance nationale durent plusieurs jours et rassemblent des ensembles musicaux, des chœurs et des groupes de danse amateurs pour une série de concerts et défilés transmise par la télévision lettonne. Depuis 2008, le Festival des Chants et Danses de Lettonie, est inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Vous pensiez qu’avec le musical danois vous auriez le bonus le plus long… bah non. Voici 6h21 de bonus (et de bonheur ?) avec un « extrait » du festival de 2013. C’est assez impressionnant, vous verrez…

  • Souvenirs… souvenirs… cette année c’est une chanteuse qui va représenter la Lettonie. La dernière fois qu’une chanteuse a chanté pour ce pays, ça s’est plutôt bien passé pour elle : sixième de la grande finale à Vienne en 2015. Voici Aminata :