Les jeux sont faits ! Les trois chansons en lice ont été affrontées entre deux magnétos des années 70 sur le plateau de Natasha St-Pier. Anggun est venue avec ses jambes, Amaury avec ses cheveux, Marie Myriam avec ses lunettes, et en avant la musique !

Chanson #1 : Destan – Sans toi.

C’est probablement la première télé des trois garçons. Et pour une première, ce n’est pas si mal du tout. Les harmonies sont très maîtrisées. Ils sont tout choupinous et bien propres sur eux… On ne sait pas pourquoi il y a autant de paroles en anglais, d’autant que leur accent est un peu curieux… Ce serait surement beaucoup plus efficace de garder l’anglais pour la fin, ce qui apporterait un peu de souffle à la chanson, dont le très bon refrain est un peu répétitif, d’autant que la chanson n’a pas le célèbre keychange si consubstantiel à l’Eurovision, comme l’est le célèbre ventilateur de Carola…

Chanson #2 : Joanna – Ma liberté.

Joanna a assuré sa prestation malgré une nervosité visible. Ensuite, le problème est toujours le même. Les couplets sont bons, le premier est même excellent (ça nous rappelle Kathleen Reiter l’an dernier), mais le refrain ne fonctionne pas. C’est trop ou pas assez, mais on a du mal à vraiment entrer dans la chanson qui manque d’ampleur ou de connexion avec le public. Cela dit, on peut imaginer que le visuel éventuel de Copenhague serait beaucoup plus sombre que le plateau des Chansons d’abord. Le dernier refrain était vraiment chargé d’émotion. Vraiment, Joanna est une chanteuse qui a beaucoup de potentiel, alors on espère la revoir avec un projet plus porteur dans la perspective de gagner le concours.

Chanson #3 : Twin Twin – Moustache.

C’est vraiment une bonne contribution, moderne et colorée. Il se passe des choses sur scène. La chanson est très “Papaoutai-reminiscent”, trop pour ses détracteurs. Le côté Papaoutesque est effectivement un peu dérangeant. Mais le groupe a travaillé avec le maestro bruxellois. On retrouve d’ailleurs le même paradoxe entre le côté apparemment festif et la désillusion quant à la société de consommation. Derrière une image de gag, la chanson a un vrai message. Le refrain, qui me faisait poser des questions s’équilibre parfaitement avec les couplets.

 

Si vous laissez parler les critiques musicaux que nous sommes, nous dirions que le meilleur choix pour la France est d’après nous Twin Twin. D’abord car ils ont une chanson concept, car ils sont un concept, et car ils ont beaucoup plus d’expérience. Mais nous souhaitons avant tout que le meilleur gagne ! On a le droit d’avoir sa préférence, et on a de la sympathie pour les trois !

Vous pouvez voter jusqu’au 23 février… Profitez-en !