En collaboration avec notre ami Michaël de Parlons Eurovision, nous poursuivons nos sessions du Conseil du Classe vintage. Nous discutons tout l’été de chansons et de prestations mythiques de l’histoire du Concours. Vous retrouvez ainsi chaque vendredi soir, nos quatre rédacteurs Audrey, André, Rémi et Pauly et découvrez leurs avis, leurs sentiments, leurs souvenirs d’inoubliables instants eurovisionesques. Aujourd’hui, nous commentons l’une des victoires les plus mémorables de l’histoire du Concours : celle de Lordi pour la Finlande, en 2006, avec leur Hard Rock Hallelujah.

Fondé en 1992, Lordi met dix ans à obtenir la reconnaissance espérée. Ce n’est en effet qu’en 2002 et après plusieurs changements de membres que le groupe signe son premier contrat d’enregistrement et sort son premier album. Le succès est immédiat en Finlande et est pérennisé par la sortie de leur deuxième album en 2004.

En 2006, le groupe se présente à la sélection finlandaise pour l’Eurovision, l’Eurovisuut. Ils sont retenus parmi les douze participants. Chacun d’entre eux présente deux chansons. Bringing Back The Balls To Rock est éliminée d’emblée…

…au contraire de Hard Rock Hallelujah, qui se qualifie pour la finale, mais loin derrière ses deux rivales. Curieusement, lors de la dite finale, les tables tournent et Lordi emporte tout sur son passage. Le groupe remporte le premier tour de vote avec près 25.000 voix d’avance sur ses concurrents. Il réitère cet exploit au second tour et triomphe au terme de la soirée.

Pour la curiosité eurovisionesque, voici la deuxième place, Tomi Metsäketo avec Eternamente Maria, dans un genre bien différent (euphémisme) :

Et la troisième, Annika Eklund, avec Shanghain valot, un curieux hommage aux génériques de James Bond :

Quant à Lordi, leur victoire cause sur le champ un énorme Eurodrame. L’opinion publique finlandaise s’émeut de l’image qu’ils présenteront de leur pays sur la scène internationale. Les rumeurs et les fausses accusations (notamment d’apologie du satanisme) fusent en tous sens et aucun des démentis du groupe ne parvient à les éteindre. Les organisateurs grecs, persuadés qu’ils viennent souiller volontairement leur Eurovision et heurtés dans leurs convictions religieuses, leur réservent un accueil frigorifique à Athènes.

Le reste appartient à la légende du Concours. Lordi remporte la demi-finale, puis la finale, avec le plus grand nombre de points récoltés jusque là par un vainqueur : 292. La Finlande signe là sa toute première victoire à l’Eurovision, quarante-cinq ans après ses débuts en 1961 et après avoir écopé de huit dernières places (dont trois “nul point”).

Par la suite, la chanson remporte un grand succès commercial partout en Europe. Son vidéoclip est diffusé sur MTV et l’album qui l’accompagne, décroche un autre succès européen.

L’année suivante, Lordi se produit en ouverture de la finale de l’Eurovision et reprend sa chanson gagnante.

Ensuite, le groupe poursuit sa carrière avec brio. Après un ternissement d’éclat au début des années 2010, Lordi revient au sommet en 2016 avec la sortie de son huitième album solo. Leur dixième, sorti cette année, atteint la huitième place des classements finlandais et la treizième des classements allemands. Voici leur dernier single en date :

Parallèlement, le groupe demeure fidèle à l’Eurovision et y revient à plusieurs reprises, notamment lors des soixante ans du Concours, en 2015 :

Concluez à présent votre parcours avec notre conseil de classe :

Rendez-vous la semaine prochaine ! Passez un bon weekend !