Faisons juste un tout petit saut dans le temps, aujourd’hui. Remontons à deux ans à peine et retrouvons un candidat israélien qui m’aura marqué. Pour toutes sortes de raison… Vous non plus, vous n’avez pu l’oublier : Imri Ziv !

L’EUROSTAR

Né en 1991, à Hod HaSharon, Imri a des origines roumaines, ukrainiennes, autrichiennes et polonaises. Durant ses études secondaires, passionné par la musique et la scène, il intègre un groupe scolaire. Ensuite, durant son service militaire, il rejoint un autre groupe de son corps d’appartenance. Il conclut son parcours d’études, en décrochant un diplôme en communication.

Imri se fait connaître en 2012, en participant à la première édition du The Voice israélien. Il est cependant éliminé lors des battles.

Imri participe ensuite à deux reprises à l’Eurovision, en tant que choriste. Il soutient Nadav Guedj en 2015 à Vienne, puis Hovi Star en 2016, à Stockholm.

L’EUROTUBE

En 2017, Imri s’inscrit à la sélection israélienne pour Kiev, l’HakoKhav Haba. Après avoir franchi toutes les étapes, le chanteur se retrouve en finale. Il est confronté à Diana, Julieta et Beatbox Element.

Imri l’emporte de haute lutte, avec 74% de taux d’approbation. Un comité d’experts lui choisit alors en interne sa chanson pour l’Eurovision. Il s’agira de I Feel Alive, par Dolev Ram et Penn Hazut. Pour promouvoir sa chanson, Ovi participe à l’Eurovision in Concert, à l’Israel Calling et à la Preparty Madrid.

L’EUROPRESTATION

À Kiev, Imri est en lice dans la deuxième finale, en dernière position. Il est accompagné de deux danseurs et trois choristes. Sa prestation convainc : Imri termine troisième avec 207 points, obtenant les “douze points” du jury français. Il se qualifie pour le finale.

Là, en revanche, le vent tourne. Imri passe en première position et se fait oublier. Il termine la soirée vingt-troisième avec 39 points à peine. Une claire déception.

PAR LA SUITE

Après une pause prolongée, Imri revient en mars dernier sur le devant de la scène, avec un nouveau morceau intitulé Imrico. Il a été écrit et composé par Imri lui-même, en collaboration avec Yinon Yahel.

(avec la collaboration de Pauly)