La RUV vient de confirmer le retour de sa sélection nationale, le Söngvakeppnin, après un an d’absence suite à la sélection en interne de Dadi Og Gagnamagnid.

L’artiste ou le groupe qui représentera l’Islande sera révélé le 5 mars 2022, à la suite de deux demi-finales, qui démarreront le 19 février.

La chaîne islandaise a reçu plus d’une centaine de contributions. Seules 10 chansons, dont les interprètes seront révélés au mois de janvier, prendront part à la sélection.

Durant chaque demi-finale, 5 titres s’affronteront; seuls deux seront qualifiés par le public. Un cinquième titre sera quant à lui sauvé par le jury.

La finale se déroulera en deux temps. Tout d’abord, parmi les 5 morceaux restants, deux seront sélectionnés pour la Superfinale, dans un vote 50/50 entre le jury et le télévote.

Pour la Superfinale, c’est le public qui aura le choix du roi, et sera seul décideur du titre vainqueur qui défendra leurs couleurs.

Il ne me reste plus, alors, qu’à croiser les doigts comme chaque année pour que KALEO ou Asgeir participent à la sélection… On peut toujours rêver.

Pour le reste, c’est à suivre sur l’Eurovision au Quotidien, of course!

Dimanche 16 janvier

Chamboulement en Islande ! Mettez à jour vos calendriers. La RUV a décidé de repousser la finale nationale Islandaise d’une semaine.

Les chansons devaient à l’origine être présentées le 29 janvier; les demi-finales devaient se tenir les 19 et 26 février, pour une finale le 5 mars. Oubliez tout ça.

Désormais, la révélation des chansons aura lieu le 5 février. Les demi-finales auront lieu les 26 février et 5 mars. Et la finale se tiendra donc le 12 mars, un jour avant la deadline pour envoyer sa contribution à l’Eurovision.

Runar Freyr Gilasson, chef de délégation de l’Islande à l’Eurovision, explique cette décision par le fait qu’il « souhaite, en donnant du temps à la sélection, pour éviter au maximum les restrictions sanitaires et les conséquences négatives liées à la pandémie en cours ».
Il ajoute que cette décision « a été accueillie avec beaucoup de compréhension par toutes les personnes impliquées dans la sélection autant que par les candidats. Nous aurions même aimé que le délai soit plus grand encore« , précise-t-il.

Moi, je pense que la RUV a aussi, inconsciemment, eu pitié des Eurofans désoeuvrés par tant de sélections nationales à la fois!
En attendant, il n’y a plus qu’à être patients pour découvrir ce que l’Islande nous réserve.


À suivre…

Crédits photographiques : RÚV