Elle n’a que onze ans, une carrière déjà remplie de jolies expériences, et une nouvelle aventure pleine de magie va s’offrir à elle puisqu’elle va porter les couleurs de la France à l’Eurovision Junior avec son titre J’imagine. Elle tentera de faire aussi bien que ses prédécesseures Angelina et Carla (dont vous avez pu lire l’interview la semaine dernière) et est impatiente de nous faire découvrir sa prestation dont elle nous réserve la surprise. Entre l’école, la promotion pour le concours et la sortie d’un nouveau titre avec les Kids United, son agenda est bien rempli, mais elle a trouvé le temps d’échanger avec L’Eurovision au Quotidien. Cher.e.s lectrices et lecteurs, à trois jours de la 18ème édition du concours de l’Eurovision Junior, voici Valentina !

Tout commence par un j'imagine
Dans un coin de la tête
Un rêve qui soudain se dessine
Que plus rien n'arrête...

EAQ – Comment te sens-tu à quelques jours du Jour J ?

Valentina – Je suis assez stressée ! J’ai surtout hâte de retrouver toutes les personnes que j’ai la chance d’avoir comme ma coach vocal Géraldine, qui m’a beaucoup aidé et donné des conseils pour chanter la chanson du mieux possible, mon directeur artistique, mon manager, l’équipe de Play Two, l’équipe de France Télévisions, et surtout ma famille. J’ai vraiment hâte d’y être.

Qu’est-ce que cela te fait de représenter la France à l’Eurovision Junior ?

C’est un honneur. Je suis très fière de représenter mon pays.

C’est une année particulière, puisque le concours n’aura pas lieu en direct à cause de la crise sanitaire. Tu as donc dû enregistrer ta prestation.

J’ai enregistré ma prestation à Paris, mais peu importe que ce soit à Paris ou en Pologne, ça reste une aventure incroyable.

Tu chantes depuis toute petite.

Oui. Ma maman – qui est professeure d’italien et qui a vécu cinq ans en Italie – me faisait écouter des chansons en italien quand j’étais toute petite, donc j’ai commencé à chanter en italien. Elle me faisait surtout écouter des chansons de Laura Pausini. Après j’ai chanté en français et c’est vraiment devenu une passion. Ensuite, j’ai fait The Voice Kids et ça m’a permis de rentrer dans les Kids United, puis de présenter ma candidature pour cette merveilleuse émission qu’est l’Eurovision Junior.

Qu’est-ce que t’ont apporté ces aventures ?

Avec les Kids United, on a pu faire une tournée, et je pense que ça m’a apporté de l’assurance sur scène, parce que c’est vrai que quand je suis montée pour la première fois sur scène à The Voice Kids, j’étais stressée et je n’avais pas du tout d’assurance. Je pense que sur toutes les dates de la tournée qu’on a pu faire, j’ai appris à être plus à l’aise sur scène et je pense que ça m’a aussi aidé pour ma prestation à l’Eurovision Junior.

Ce n’est pas trop impressionnant de chanter devant des milliers de spectateurs ?

C’est vrai que je suis toujours stressée avant de monter sur scène, mais dès que je commence à chanter, j’ai l’impression de ne plus avoir aucun stress. Ça me fait tellement plaisir de voir les gens ! On adore, c’est notre passion, donc c’est vrai qu’on aime chanter devant un public. Je suis tellement plus stressée de chanter devant par exemple cinq personnes de ma famille que devant un Zénith entier.

Pour le Junior, tu as dû chanter sans public, mais avec l’idée qu’il y aura des millions de téléspectateurs à te regarder. Ça ne te fait pas trop peur ?

(Rires) Un petit peu. Après j’ai surtout vraiment hâte.

Tu regardes l’Eurovision Junior ?

Oui, j’adore l’Eurovision Junior et même l’Eurovision adulte. Je connaissais déjà Carla, de The Voice Kids, qui avait participé à l’Eurovision Junior l’année dernière. Elle a pu me donner des conseils cette année. Je connaissais aussi l’Eurovision adulte, parce que j’adore plein d’artistes qui y ont participé, comme Céline Dion et sa chanson Ne partez pas sans moi. J’aime beaucoup Amir aussi, Patrick Fiori, et Marie Myriam et sa chanson L’oiseau et l’enfant. C’étaient les anciens Kids United qui l’avaient chanté et avec les Kids United Nouvelle Génération, on a pu la reprendre sur scène, puisque c’étaient les anciens Kids United qui l’avaient chanté, et ça lui a fait très plaisir.

Qu’est-ce que te plaît le plus à l’Eurovision ?

Tout ! Les chansons, les décors, les danseurs … J’adore tout !

Quels conseils Carla t’a t-elle donné ?

Elle m’a dit de profiter vraiment de cette merveilleuse aventure et de la vivre au maximum.

Est-ce que tu as aussi pu rencontrer Angelina ?

Oui, je la connaissais déjà parce qu’elle a participé durant la même saison que moi à The Voice Kids.

Ton parcours dans l’émission s’y était arrêté aux auditions à l’aveugle. Tu n’étais pas trop déçue ?

Évidemment, j’étais un petit peu triste mais j’ai continué à chanter. C’était vraiment une expérience incroyable ! J’ai pu faire des rencontres comme Ilyana et Dylan qui sont aujourd’hui avec moi dans les Kids United nouvelle génération. J’ai pu faire tellement de rencontres et en plus on était réunis tous ensemble dans le même hôtel lors de la finale On s’est tous retrouvé et c’était vraiment génial.

Pour Kids United, comment t’y es-tu retrouvée ?

C’est ma maman qui m’a inscrite à un casting sur Facebook. J’ai passé le premier casting où j’ai rencontré Nathan, qui le passait aussi. Et puis après on m’a rappelé en me disant que j’étais prise pour le deuxième casting, où j’ai rencontré Gloria et il y avait aussi Dylan et Ilyana que je connaissais déjà. C’est après on m’a annoncé que j’étais prise pour faire partie des Kids United.

Tu es devenue connue à partir de ce moment-là. Ce n’est pas trop dur la célébrité ?

En fait, je reste avec ma famille. C’est important pour moi de rester comme avant, de ne pas changer. Je vis une aventure vraiment incroyable, mais je sais que c’est important que je reste la même personne, que je travaille toujours aussi bien à l’école.

Comment tu décrirais ta chanson J’imagine ?

Le but de ma chanson est vraiment de faire passer un message positif et solaire pour imaginer un monde meilleur, où on est solidaire les uns avec les autres. Tout le monde a aussi le droit de rêver et d’imaginer. Quand j’ai reçu cette chanson pour présenter ma candidature avec, j’ai eu envie de danser et elle m’a tout de suite plu.

On t’avait proposé plusieurs chansons ou seulement celle-ci ?

On m’a proposé celle-ci il y a quelques mois – je ne sais plus quand exactement – et je l’ai tout de suite adorée. J’ai eu envie de la chanter et de la proposer pour l’Eurovision Junior.

Quand on t’a présenté cette chanson, tu préférais participer avec une chanson qui bouge plutôt qu’avec une ballade ?

J’aime les deux types. J’aime beaucoup les ballades et j’aime beaucoup les chansons qui bougent, mais j’ai tout de suite adoré parce que c’est vrai que sur une chanson qui bouge, on peut danser dessus et j’ai aimé le message qu’elle portait. J’ai vraiment eu envie de la chanter.

Tu disais dans une interview que vous, la nouvelle génération, voulez un monde meilleur et tu parles de ça dans ta chanson.

Oui, exactement.

Tu penses que cette chanson a un rapport avec la période qu’on vit actuellement ?

Je pense que cette chanson est justement faite pour remonter le moral des gens. C’est vrai que, comme elle bouge, elle donne envie de danser. C’est vraiment la période où on a envie d’entendre des chansons avec un message positif.

Vous allez être douze candidats. Tu as écouté leurs chansons ?

Oui, j’ai écouté les chansons de tous les autres candidats. Je les adore parce que toutes les chansons sont différentes, avec des messages différents. Il y en a qui bougent, d’autres qui sont plus douces et elles ont toutes un message positif. Elles sont magnifiques !

Carla a participé l’an dernier elle a fini cinquième. Angelina a fini il y a deux ans. Tu fais partie des favorites cette année. Comment te sens tu par rapport à ça ?

J’espère pouvoir faire aussi bien que Carla et Angelina, parce qu’elles avaient vraiment fait des prestations incroyables.

Peux-tu nous en dire plus sur ta prestation ?

Je l’ai enregistrée le samedi 7 novembre dans un studio à Paris et je peux vous dire que j’ai trouvé le décor trop joli et que les danseurs sont merveilleux. Pour le reste, je garde la surprise.

J’ai vu sur Twitter que tu nous as laissé deviner ta tenue ?

(Rires) Oui.

https://twitter.com/EuroQuotidien/status/1327643211460993026

À L’Eurovision au Quotidien, on a misé sur une tenue arc-en-ciel.

C’est une surprise !

Tu dois gérer ta candidature au Junior et la promotion de ta chanson. Ce n’est pas trop difficile de gérer ça avec le collège ?

C’est vrai que cette année j’ai la chance d’avoir mes meilleures amies dans ma classe, donc elles m’envoient tous mes devoirs. Même les professeurs, je leur dis à l’avance quand je sais que je vais être absente, donc ils me donnent les travaux. En plus, j’aime bien ce rythme de vie, prendre le train, revenir, puis le lendemain aller à l’école. Mais j’arrive bien à tout rattraper grâce à mes amies et mes professeurs.

A l’école, comment tes professeurs et tes amies réagissent-ils par rapport à ta participation ?

Je suppose qu’ils sont contents pour moi, mais c’est vrai que je fais une différence quand je suis en promo ou avec les Kids United par rapport à quand je suis à l’école. Quand je suis à l’école, je suis avec mes meilleures amies, je discute de tout et de rien, je redeviens une petite fille normale.

Aujourd’hui, quels artistes aimes-tu écouter ?

Mon idole, c’est Ariana Grande, parce que déjà, je la trouve magnifique et en plus elle a une voix. Je suis allée la voir deux fois de suite en concert quand elle est passée à Paris et j’étais tellement impressionnée ! Elle a une voix incroyable et c’est vraiment un exemple pour moi.

Depuis que tu fais de la scène, tu as pu rencontrer beaucoup d’artistes ?

Oui, j’ai eu cette chance. J’étais très impressionnée et très heureuse. Il y a eu des rencontres où j’ai pu reparler avec des artistes sur Instagram, comme Amir ou Patrick Bruel. J’ai fait des photos avec eux. Je suis allée voir le concert de Patrick Bruel par exemple, que j’ai pu revoir d’ailleurs.

Avec Kids United vous chantez à six sur scène. Maintenant tu es seule. En quoi c’est différent ?

Ce sont deux choses très différentes, parce qu’avec les Kids United, c’est vraiment comme ma deuxième famille, on a vécu tellement de choses ensemble. Dans les chansons, on a tous des découpages différents, je chante une partie et les autres chantent d’autres parties. C’est tout le groupe. Tandis que là, c’est toute la chanson, donc c’est vrai que ça rajoute peut-être une petite pression en plus, parce que quand je chante avec eux sur scène, je sais qu’on peut se rattraper si quelqu’un se trompe.

C’est peut-être plus stressant quand on est seul ?

(Rires) Oui, c’est vrai.

On est dans un contexte particulier. Ce n’est pas trop dur de ne pas pouvoir faire de scène pour toi ?

C’est vrai que c’est dur, parce qu’on adore chanter, mais je ne peux pas dire que j’ai mal vécu le confinement. Ça m’a permis de me retrouver avec mon grand frère, parce que c’est vrai que quand je suis en déplacement, on se voit moins. Là, on a vraiment pu faire plein de choses ensemble. Je l’ai bien vécu.

Tu as le moral ?

Je vais très bien en ce moment. C’est vrai qu’aller au collège et voir mes amies, elles me font rire et je passe vraiment des bons moments.

Pour faire ta promotion, comment fais-tu ? Tu arrives à te déplacer sur Paris ?

Oui, j’y arrive quand même avec le masque et en respectant les gestes barrière.

Tu es allée tourner ta carte postale en Pologne ?

Non, je l’ai tournée à Paris. Ça s’est très bien passé, mais comme pour la prestation, je garde la surprise.

Tu ne regrettes pas de ne pas avoir pu y aller ?

C’est vrai que j’aurais aimé surtout rencontrer les autres candidats, pouvoir discuter avec eux… Mais je vais pouvoir avoir toute ma famille avec moi à Paris, donc ça a des avantages.

https://www.instagram.com/p/CHsGnfcFXYj/?utm_source=ig_web_copy_link

Tu as aussi tourné un clip à Orléans. Comment ça s’est passé ?

Ça s’est super bien passé ! J’ai découvert cette ville que je connaissais de nom parce que j’ai de la famille là-bas, mais je n’y étais jamais allée et c’est vraiment une superbe découverte. J’ai pu tourner dans des endroits super jolis, comme devant la cathédrale d’Orléans. J’ai même tourné devant une statue de Jeanne d’Arc. C’était vraiment une très belle découverte.

Le jour de l’Eurovision, comment ça va se passer pour toi ?

Il me semble que je serai dans une green room avec toutes les équipes de France Télévisions, Play Two, tous les gens que j’ai cités tout à l’heure … Je ne sais pas trop qui il y aura, mais je sais que j’y serai.

Tu as la pression par rapport au résultat ?

Comme je l’ai dit tout à l’heure, j’espère pouvoir faire aussi bien qu’Angelina et Carla, et après j’ai hâte de savoir !

Ce n’est pas trop dur d’attendre le résultat ?

(Rires) C’est vrai que plus les jours passent, plus j’ai envie de savoir. Mais je me dis que c’est bientôt. Le 29 novembre, ça va arriver vite.

Tu n’es pas trop impatiente ?

(Rires) Quand même un petit peu.

Avec Kids United, il y a une chanson que tu aimes particulièrement chanter ?

J’adore toutes les chansons, mais c’est vrai que j’aime beaucoup celle qui va sortir le 20 novembre. Et j’adore aussi dans notre cinquième album Si j’étais président et Super Trouper. J’ai découvert cette chanson avec mon grand-père, parce qu’il aimait beaucoup ce groupe. Quand on nous a dit qu’on allait la chanter dans notre album, on a tout de suite adoré.

Tu sais qu’Abba a gagné l’Eurovision en plus !

Ah oui, c’est vrai !

Tu aimerais participer à l’Eurovision adulte, comme certains candidats de l’Eurovision Junior, comme Destiny ?

Comme je le disais, pour l’instant je suis concentrée sur l’Eurovision junior, mais si on me le propose, pourquoi pas ?

Quels rêves aimerais-tu réaliser dans ta carrière ?

D’en faire mon métier plus tard. D’être chanteuse.

Quels sont tes projets pour après l’Eurovision Junior ?

Pour le moment, je me concentre vraiment sur l’Eurovision jusqu’au 29 novembre, mais après on a notre tournée pour 2021 avec les Kids United, suite à la sortie de notre album l’année dernière. Il y a notre chanson Take a Stand qui est très importante pour nous puisqu’elle est sortie pour la journée internationale des droits de l’enfant le 20 novembre. C’est une chanson pour lutter contre le travail des enfants et le message me tient vraiment à cœur.

Le public va voter, aux côtés de jurys. Qu’est-ce que tu as envie de dire aux gens pour qu’ils votent pour ta chanson ?

Je compte sur tout le monde pour voter pour moi et j’espère que ma prestation vous plaira !

En tout cas à L’Eurovision au Quotidien, on adore ta chanson, et nous serons tou.te.s avec toi le dimanche 29 novembre !

Merci beaucoup ! C’est très gentil !

***

Un immense merci à toi, Valentina, pour avoir partagé avec nous ces confidences à quelques jours du concours. Que cette aventure de l’Eurovision Junior te soit remplie d’étoiles et de magie ! N’oublie pas que “Tout commence par un J’imagine …”

Rendez-vous ce dimanche 29 novembre sur France 2 à partir de 17 heures pour soutenir Valentina et l’aider à réaliser son rêve. Alors, sans plus attendre, #TousAvecValentina pour l’Eurovision Junior ! #TeamValen 💫 🧚 🦄 🦋

Vous souhaitez suivre l’actualité de Valentina ? Rendez-vous sur :

En plus d’écouter et de réécouter sans modération J’imagine (ceci est bénéfique à votre santé et à votre moral ! ☀️ 🌈  ), vous pouvez également découvrir Take A Stand, son dernier single avec les Kids United Nouvelle Génération. Il est sorti le 20 novembre dernier dans le cadre de la Journée mondiale de l’enfance et s’inscrit dans la campagne de l’Organisation Internationale du Travail contre le travail des enfants.

A la suite de l’album L’hymne de la vie sorti fin 2019, une tournée des Kids United Nouvelle Génération est prévue en 2021. Pour les dates, c’est par ici !

Un grand merci également à Fabrice Marchal, manager de Valentina, et à son assistante Saveria pour l’organisation de l’interview.

Crédits photographiques : page Facebook Valentina Officiel