Reprenons ce matin notre bâton de pèlerin et repartons sur les routes eurovisionesques, de finale nationale en finale nationale. Commençons par la sélection slovène ! Voici tout d’abord les Loreen, qui vous indiqueront mon opinion personnelle et subjective sur les huit morceaux en lice. Vous trouverez juste après notre habituel sondage, qui vous indiquera l’opinion générale de nos lecteurs.

LES LOREEN

Loreen est furax ! Les Slovènes ont éliminé TOUTES ses chansons préférées en demi-finale !

 ChansonsCommentairesLoreen
Ina Shai – V neboUne ballade slovène, classique et sans surprise. Forcément plan-plan et déjà entendu. Mais honnête et eurovisionesque. Aspirerais tout de même à plus d'originalité en 2018.
Indigo – VesnaConcept initial intéressant : fusion entre pop, électro et tradition. Cœur du morceau très bien, mais début long et ennuyeux. Démarre trop tard. Et chanteur masculin dans l'ombre, ajout superflu qui déforce l'ensemble. Devrait être retravaillé.
Lara Kadis – Zdaj sem tuAutre ballade slovène bien tournée. Inserts modernes intéressants. Mais doit se regarder les yeux fermés. Costume de scène ridicule. Distrait et fait rire, au détriment d'un morceau honnête et d'une interprétation excellente.
BQL – PticaMorceau sans grand intérêt, linéaire et peu enthousiasmant. Numéro 1 chante fort bien. Numéro 2, par contre, froisse le tympan. Trois longues minutes de pop slovène qui laissent l'électrocardiogramme plat.
Proper – Ukraden cvetRetour de la ballade slovène, en version rock masculine cette fois. N'offense pas la musique, mais ne capte guère l'attention. Ensemble bon, pas assez que pour se graver dans les mémoires.
Marina Martensson – BlizuNouvelle ballade slovène, mais encore plus banale et moins remarquable que les autres. Aurait été pile-poil dans la tendance du Concours, il y a vingt ans. Aujourd'hui, dépassé et ennuyeux.
Nuška Drašček – Ne zapusti me zdajCurieux, vraiment curieux. Hésite entre ancien et moderne, classique et kitsch. Refrain assez irrésistible. Emporte le téléspectateur malgré lui. En l'état, plutôt un plaisir coupable, car tout de même schlager slovène. Mais retravaillé, redécoupé, modernisé et affûté, pourrait devenir excellente proposition.
Lea Sirk – Ne, hvala!Tout aussi curieux. Excellent début, excellente prestation, excellent pont musical. Mais couplets longuets et refrain simpliste, en creux. À nouveau, il faudrait remixer, reproduire, réécrire morceau pour en tirer potentiel supérieur. Possible.

Seigneur, quel dilemme ! En l’état, j’hésite entre deux propositions. Mais laquelle permettrait à la Slovénie de survivre à la deuxième demi-finale ? Mon Eurodémon enverrait Nuška Drašček, car tant qu’à faire, autant en rire. Mon Euroange me conseillerait d’envoyer Lea Sirk. Au moins, sa chanson est contemporaine, dans l’air du temps et dynamique. La chanteuse est par ailleurs talentueuse et charismatique. Ses idées de présentation visuelle sont déjà fort intéressantes. Mais il faudrait qu’elle remette son morceau encore cent fois sur le métier, pour en tirer une perfection eurovisionesque.

LE SONDAGE

À votre tour de vous exprimer ! Donnez-nous votre avis !

[poll id= »708″]

Nous nous retrouverons donc ce samedi pour la finale de cette sélection ! À très bientôt !