Après trois semaines passionnantes de musique, de télévision et de désaccords complets entre jurés et téléspectateurs, l’Eurovizijos atranka aborde la ligne d’arrivée. Ce samedi, vous assisterez à sa grande finale. Dans cette perspective fort attendue, le moment est venu de confronter nos opinions personnelles quant aux chansons et aux candidats en lice pour la victoire.

LOREEN

Débutons, comme à notre habitude, par les Loreen, qui reflètent mon avis personnel. Si vous différez en la matière, exprimez-vous dans les commentaires.

Loreen aime l’Eurovizijos atranka. Mais cette année, Loreen aura été déprivée de ses favoris et s’est demandé si un jour jury et public lituanien parviendrait à s’entendre…

ChansonsCommentairesLoreen
Evita Cololo – Be paslapčiųEvita est une grande chanteuse et une grande artiste. Ce n’est pas pour rien qu’elle a remporté le X Factor. Sa voix, qu’elle maitrise à la perfection, est du velours à l’oreille. Hélas, tant de talent est mis au service d’une chanson plate comme une mappemonde complotiste. Attention : Bp est un bon morceau en soi. Sobre, économe. Mais il s’agit plutôt d’une musique de fond de bar jazz classieux. Le genre qu’une artiste interprète au piano en douceur, de sorte à ne pas trop déranger les conversations, et que les clients écoutent d’une demi-oreille, avant de se recommander un martini (ou une limonade pour les abstinents). Là, sur la scène de l’Eurovision, Bp ennuie vaguement, sans heurter les tympans. Evita aurait tout intérêt à revenir l’année prochaine avec un morceau soit plus émouvant, soit plus musclé.
Gebrasy – Where’d You Wanna GoLa quatrième fois aura été la bonne pour Gebrasy, qui nous présente ici son morceau le plus abouti et le plus personnel. Son talent d’interprète n’était plus à prouver. Il s’impose cette année en tant qu’auteur et compositeur. WYWG est une très bonne ballade, dans la lignée d’Arcade, sans en être un pastiche servile. Gebrasy en offre une interprétation prenante et émouvante. À l’Eesti Laul, il aurait tout emporté sur son passage. Ici, il a affaire à plus rude concurrence. À titre personnel, je suis moins convaincu par les effets sonores et dubstep de la seconde partie. J’aurais préféré que la chanson se poursuive sur sa lancée initiale, pour plus d’émotion encore. Mais des goûts et des couleurs…
Martyna Jezepčikaitė – Thank You Very MuchMartyna s’impose pour sa première participation à l’Ea. Elle m’aura ravi dès la première mesure de sa chanson et le désamour flagrant des jurés à son égard me reste un mystère. Sa voix, puissante et groovy, est un bonheur aux oreilles. Sa présence scénique et son charisme marquent les esprits. TYVM est une excellente chanson rythmée, dansante, mémorable, contemporaine, qui aurait fonctionné à merveille à l’Eurovision. Seul bémol : un refrain un peu léger, qui aurait mérité des paroles plus construites.
Voldemars Petersons – Never Fall For You AgainIl ne doit pas en revenir lui-même. Moi non plus, d’ailleurs : notre ami Voldemars, porté à bout de bras par le jury, atteint la finale de l’Ea pour la première fois en quatre participations, alors qu’il avait été éliminé d’emblée en 2019 et en 2020. Moralité : ne jamais renoncer. Reconnaissons-lui constance, courage et un talent d’interprète indiscutable. Il ne déparera pas vocalement cette finale. Force est d’admettre qu’il a gagné en assurance et en présence scénique. Et puis, cela remet du sourire dans une Saison quand un perdant magnifique fait tourner la roue de la Fortune en sa faveur. Quant à NFFYA, soyons de bon compte : il s’agit de sa meilleure chanson jusqu’ici. Une chanson rythmée, entraînante, qui donne envie de taper du pied pour en battre la mesure. L’ensemble est assez irrésistible dans son genre. Hélas, ce genre relève plutôt de la ritournelle. NFFYA est une petite chanson de soirée entre amis, dans un bar de quartier ou une fête estivale en plein air. Elle frôle par bien des aspects le plaisir coupable. À l’Eurovision, il serait à douter qu’elle offre une qualification à la Lituanie.
The Roop – DiscotequeCeci n’est pas une chanson. Ceci est un rouleau compresseur musical susceptible d’emporter toute l’Europe et d’offrir sa première victoire eurovisionesque à la Lituanie. Elle réussit même le prodige d’être encore plus réussie, plus attractive, plus jouissive, plus géniale, plus mémorable, plus « tout » qu’On Fire. En trois minutes, The Roop s’impose comme aucun représentant, comme aucun aspirant lituanien ne l’a fait avant lui. Vaidotas aspire la lumière, fait l’amour à la caméra et magnétise les téléspectateurs, tandis qu’autour de lui, se déroule un ballet millimétré digne du Micro de Cristal. Discoteque se hisse d’ores et déjà dans le classement de mes chansons préférées de l’Eurovision de tous les temps. Sa victoire me semble ne faire aucun doute, samedi. À juste titre. Et si j’étais Daði, je commencerais à me faire du souci…
Titas & Benas – NoÀ nouveau, deux talents vocaux. À nouveau, deux belles découvertes de cet Ea 2021. Titas et Benas forment un duo familial complémentaire et en parfaite harmonie. Leurs voix et leurs interprétations sont remarquables. No est une ballade contemporaine, de belle facture, très agréable à écouter. Il lui manque cependant un soupçon d’émotion, une profondeur particulière, une audace susceptible de renouveler le genre. Au final, No reste dans un cadre convenu, que ne parviennent pas à élargir ses interprètes. Le produit final est de qualité et ne suscite d’autre reproche que celui d’avoir été trop souvent entendu auparavant.

La question est simple : The Roop, The Roop ou The Roop ? Depuis la présentation de Discoteque, leur victoire est devenue une certitude. La LRT, de son côté, n’a pas fait mystère de ses intentions : cet Ea 2021 est avant tout une plateforme télévisuelle visant à soutenir et promouvoir les artistes lituaniens en ces temps de crise. Le diffuseur accomplit là une mission de service public, qu’il en soit remercié. Mais la compétition n’a ici que peu de part, tant The Roop s’impose magistralement.

Discoteque est du cristal dont on fait les vainqueurs eurovisionesques. La chanson est en train de battre tous les records possibles et imaginables de vues, d’écoutes, de ventes et de diffusion en Lituanie. En deux semaines à peine, elle est en passe de devenir la chanson du siècle dans son pays. Au sens le plus littéral du terme. À mes yeux et à mes oreilles, cet engouement est justifié. The Roop a rendez-vous avec l’Eurovision, en mai prochain. Et la Lituanie a rendez-vous avec l’histoire du Concours (enfin).

SONDAGE

À votre tour à présent de vous exprimer ! Donnez-nous votre avis.

Et vous, quelle est votre chanson préférée de cette finale de l'Eurovizijos atranka 2021 ?
65 votes · 65 answers

Quant à nous, rendez-vous samedi pour la grande finale !

Crédits photographiques – LRT