Eurovision Junior 2018 : compte rendu de la finale

Heureux moment, tant attendu que celui de l’Eurovision Junior ! Pouvoir enfin réunir ses amis devant la télévision pour partager un nouveau moment, en rire, en chansons et en Eurovision ! Avec la perspective et le plaisir de renouveler l’expérience à de multiples reprises jusqu’à la grand messe du mois de mai.

Ce dimanche 25 novembre se révéla bien un heureux moment. Et un impressionnant moment ! Car ce fut sans conteste le plus beau, le plus abouti et le plus réussi des Eurovision Junior que j’ai suivi jusqu’ici. La télévision biélorusse s’est surpassée et nous a offert un spectacle équivalent à celui du Senior. Vraiment, c’était l’acmé de cette compétition pour têtes blondes, jadis tournée en dérision, à présent, référence en la matière.

Nos champions étaient donc vingt à Minsk. Nous, nous étions six à Bruxelles. Nous avons suivi ces deux heures trente avec attention et cette expertise, cette expérience qui commencent à être les nôtres. Nous n’avons pas été déçus une seconde ! Afin d’éviter tout commentaire superflu, nous nous sommes connectés sur YouTube. Il paraît que Stéphane Bern et Madame Monsieur étaient très bien. Tant mieux pour les téléspectateurs francophones !

Te Deum et c’est parti ! Salon, impatient !

Excellent spectacle d’ouverture. Zana, fringuée comme Polichinelle déguisé en Vanilla Ice. Ballet mécanique digne de Madame Satan. Défilé des candidats. Salon remarque que certains presque des adultes. Production en tout cas impeccable. Fait mieux que la production ukrainienne en 2017.

Entrée en scène des présentateurs. Zana, changé de veste, mais reste Vanilla Ice. S’en sortent bien, malgré tendance récurrente, vite pointée du doigt par salon, de terminer leurs phrases en hurlant.

Public dans la salle, enthousiaste. Mais, déjà première candidate ! Cartes postales assez concept, n’adhère que partiellement.

UKRAINE

Retient l’attention du salon. Excellente production visuelle, à nouveau. Rappelle Stockholm 2016. Darina, stressée, mais impériale. Salon reconnaît son talent et aime beaucoup la chanson. Moi, très exalté. Soufflé retombe un peu : très seule sur scène, toute petite, semble perdue. Salon la trouve trop sérieuse. Chanson lourde, difficile à porter pour une si jeune fille. Darina ne convainc pas entièrement au final. Salon trouve que chanson plus appropriée pour Senior. Ici, pas Junior pour un sou. Ukraine flotte dans les classements.

PORTUGAL

Autre seule-en-scène. Salon reconnaît tout le courage nécessaire à ces enfants et ces ados pour monter sur scène seuls, affronter une salle aussi vaste et la Terre entière qui les regarde au travers de la caméra. Rita, très à l’aise. Belle prestation, beau visuel. Mais salon unanime : chanson ne valant pas tripette. Copie du moins bon des années 2000. Évoque S Club 7. Salon souligne que Rita surjoue le dynamisme pour compenser morceau plat et peu remarquable. Portugal plonge.

KAZAKHSTAN

Moi, très impatient. Mais salon accueille froidement Daneliya et sa chanson. Enfilade de clichés eurovisionesques, depuis les pieds nus jusqu’à la ballade à crescendo intégré, en passant par la robe blanche et le fond doré. Fait et refait, entendu et ré-entendu. Salon n’accroche pas. Trop adulte, pas assez Junior. Môme imitant chanteuse à voix. Moi, douché. Daneliya tout de même incroyable. Mais effectivement, magie ne fonctionne pas. Manque quelque chose pour être irrésistible. Kazakhstan rejoint l’Ukraine dans les classements.

ALBANIE

Salon note aussitôt qu’Efi a écrit et composé sa chanson elle-même. Du coup, accueil favorable. Surprise : la mayonnaise monte. Salon aime beaucoup. Moi-même, apprécie. Pas renversant en studio, mais prend vie en direct. Efi irrésistible, pas froid aux yeux, sur scène comme chez elle. Salon souligne que ça, c’est Junior, ça, Madame. C’est mignon, sans être gnangnan. Comique, sans être risible. Dansant et pas ennuyeux pour un sou. Avec un beau message en prime. Voilà ce que veut le salon. Moi, encore un peu sur la réserve. Mais Albanie prend tête des classements.

RUSSIE

Salon s’interroge : Russie conservera-t-elle son titre ? Anna succédera-t-elle à Polina ? Apparaît très rapidement que non. Bonne prestation d’Anna, belle mise en scène, mais morceau plat. Salon s’ennuie rapidement, cesse d’être attentif une fois le refrain dépassé. Conversation dérive. Moi commence à trouver casse-bonbons cette formule cliché du Junior de la petite jeune fille chantant un morceau lisse d’empowerment. Salon secoue la tête : non, ce n’est pas Junior, ça, Madame. Certains pas même convaincus qu’Anna ait eu son mot à dire. Pensent que la délégation russe lui a tout imposé tout, car ensemble trop adulte. Russie fait flop au classement.

PAYS-BAS

Premier gros fou-rire personnel de l’après-midi. N’en peux mais : entendre chanter en néerlandais avec l’accent batave, me chatouille toujours les zygomatiques. Typiquement belgo-belge, car chez nous, néerlandais standard prononcé différemment. Bref… Salon rit nettement moins. Trouve morceau horriblement ringard et daté. Évoque pour lui les moins bonnes ballades des années 90. Trouve que pas d’alchimie entre Max et Anne et que mise en scène, complètement ratée. De fait. Me cause fou-rire prolongé, car vraiment guimauve-tarte à la crème. Coiffure d’Anne suscite beaucoup d’interrogation. Pays-Bas récolte de la plus mauvaise note jusqu’ici.

AZERBAÏDJAN

Near, far, wherever you are… Salon pense tout de suite à Titanic. Retour vers le futur des années 90 avec mise en scène « sous l’océan ». Certains rient et se demandent quand Rose va apparaître. D’autres lancent un débat enflammé sur le costume de scène de Fidan. D’autres encore trouvent que chanson ressemble pas à My Heart Will Go On, mais à autre slow de la décennie. Hélas incapables de remettre le doigt dessus. Bref, tout le monde parle et personne n’écoute Fidan. Moi, frappé quand les danseuses entrent en piste : mise en scène évoquant au final Running Scared. Succédané… Azerbaïdjan écope de mauvais résultats chez tout le monde.

BIÉLORUSSIE

Salon commence à trouver les cartes postales un peu lourdingues : les filles font des tours en cuisine, tandis que les garçons font du sport. Pas prêté attention à ce détail, mais hélas, se confirmera par la suite. Temps manque pour débat sur prédestination genrée appliquée à l’Eurovision. Public de la Minsk Arena très enthousiaste, salon nettement moins. Moi, fasciné par coupe de cheveux de Daniel. Salon le trouve mal fringué. Moi de plus en plus ébloui par mise en scène. Très pensé, l’une des meilleures de l’histoire du Junior. Salon finit par comprendre « tic-tac ». Collera à Daniel jusqu’au tomber de rideau. Salon et moi, à moitié convaincus. Beau visuel, belle prestation, mais chanson pas intéressante. Débat finit par porter essentiellement sur degré d’esthétisme des pulls, sweats et t-shirts dépassant l’ourlet des vestes et manteaux. Salon trouve cela affreux et faussement jeune. Biélorussie dans ventre mou du classement.

IRLANDE

Là par contre, on sent qu’aucun adulte ne lui a imposé quoi que ce soit… Aurait quand eu besoin d’une styliste… Salon d’accord d’emblée : rien ne va avec rien dans look de Taylor. Moi trouve qu’il fait très « âge ingrat ». Salon finit par rire de la chanson, resucée de l’Eurovision des années 2000. Ai l’impression d’être de retour au Globen de Stockholm. Danseuses en font des caisses. Décide d’en rire moi aussi et me dandine sur ma chaise. Taylor enfonce des portes ouvertes avec aplomb incroyable. Aurait mérité mieux que cette chanson. Irlande coule à pic dans les notations.

SERBIE

Salon tout de suite distrait par décoration de Noël plantée dans cheveux de Bojana. Les Fêtes approchent… Attention se déplace ensuite sur ses bottines argentées. Salon unanime : pas élégant, surtout avec cette robe. Attention faiblit un instant, reprend tandis que Bojana sème paillettes dorées. Retombe totalement ensuite. Salon s’ennuie. Conversation dérive. Moi trouve tout cela bien beau, mais guère original. Serbie n’obtient que des faibles scores, plus par manque d’intérêt que par rejet.

Petite pause. Eugene mouline un peu avec l’anglais. Zana, cause perdue pour la mode. Helena crie. Manw, très naturelle, très bien, graine de star. Angélina, irrésistible. Prononce les seuls mots en français de l’après-midi.

ITALIE

Moment fou-rire de la soirée. Apparition un peu brusque de Melissa sème l’hilarité dans le salon. Gros plan pour refrain en rappelant un autre. Ensemble dégage terrible parfum de tarte à la crème. Ris aussi, car du dernier des cuculs. Salon d’accord : chantent bien, mais chanson dépassée. Fou-rire à chaque « What is love ». Fini de manière prévisible : salon reprend en mode ballade « What is love / Baby don’t hurt me / Don’t hurt me / No more ». Melissa et Marco s’époumonent élégamment. Rien n’y fait : rire l’emporte. Final disnéen à mort. Transportés à Disneyland, carrément. 100% pur glucose. Italie obtient faibles notes.

AUSTRALIE

Surprise. Formule prosaïque du Junior, inventée par l’Australie et qui ici justement, fonctionne. Salon d’accord : chanson déjà entendue souvent, ressemble à celle de Russie, mais très, très bien vendue par Jael. Impressionne tout le monde, moi y compris. Très mature, très pro, très assurée sur scène, capte l’attention. Un certain silence s’installe. Étonné, étonnant, car n’attendais rien. Mise en scène simple, voix qui emporte tout. Très adulte quand même. Seul point qui retient le salon. Australie obtient meilleure note jusqu’ici.

GÉORGIE

Cartes postales finalement efficaces : donnent envie de visiter Biélorussie. En oublierais presque le côté « dictature communiste »… Presque… Sur ce, salon d’abord perplexe quant à accoutrement de Tamar. Pas réussi du tout. Trop de tout sur pas assez de goût. Mais arrivée au refrain, Tamar fait taire le salon. Tout le monde emporté par chanson et interprétation. Tamar, incroyable. Digne du Senior. Déborde de charisme, conquiert, alors que seule en scène, sans accessoire, sans artifice particulier. Veni, vidi, vici. Géorgie dépasse Australie dans les classements et monte sur première marche de notre podium.

ISRAËL

Proposition plus intimiste, visuel réussi, prestation impeccable. Noam, reçu favorablement. Si jeune et déjà si maître de lui et de sa voix. Quand même, la pression sur ces mômes… Discussion part dans cette direction, sur les pour et les contre. Salon plus indifférent au morceau. Honnête, mais ni mémorable, ni ébouriffant. Salon flotte quant à opinion finale. Difficile de passer après Tamar. Noam s’en sort avec les honneurs. Israël obtient une belle moyenne.

FRANCE

Ah, enfin ! Salon très attentif. Parce que France et que Belgique francophone et France, c’est cul et chemise. Salon certain : si France gagne, on va en entendre parler ! Oh oui, Madame. Salon tout de suite conquis. Angélina, à croquer. Danseurs, excellents. Mise en scène, parfaite. Chanson, épatante. Silence absolu dans la pièce. Junior à son sommet. Retour en force pour France. Angélina, actrice douée. Seul bémol soulevé vers la fin : prestation vocale légère. Autres concurrents avec voix plus impressionnantes. Plutôt d’accord. Qu’importe, salon convaincu : Angélina doit gagner ! France dépasse Géorgie dans les notes et décroche première place bruxelloise.

MACÉDOINE

Fatalement, après pareil sommet, salon perd en concentration. Attention se démobilise, chacun étant convaincu d’avoir vu le meilleur numéro de l’après-midi. Marija en fait les frais. Moi-même continue de chanter « Jamais sans toi ». Pauvre Marija… Pourtant, belle prestation, beau visuel. Hélas, autre enfonçage de porte ouverte. Salon devine immédiatement la suite de la mise en scène et de la chanson. Ballerine à ballade. Salon vite désintéressé. Moi aussi. Il pleut, il neige, Marija brandit un flocon lumineux. Fait rire le salon. Marija termine à genoux. Du coup, sa cote fléchit aussi. Macédoine voisine avec Russie.

ARMÉNIE

Heureux : enfin un morceau rythmé et dansant. Me lève aussitôt pour accompagner Levon. Le trouve irrésistible, lui aussi. Adore sa chanson. Fini par convaincre le salon, plutôt réticent a priori. Levon charmeur et talentueux, trouve son public. Salon apprécie dynamisme de chanson et d’interprétation. Rit de sa mèche surdimensionnée. Levon, déjà une pop star pleine d’attitudes. Me trémousse de plus belle. Arménie reçoit très belle note, mais ne dépasse ni la Géorgie, ni la France.

PAYS DE GALLES

Contraste ne saurait être plus grand avec chanson arménienne. Bon début pourtant, qui plaît au salon. Arrivé au refrain, patatras. Chanson partant dans direction mièvre et sucrée. Salon n’aime pas et trouve dommage que belle idée de départ soit ainsi oubliée. Intéressant d’entendre gallois à Eurovision. Intérêt principal de ces deux minutes. Manw convainc par son interprétation et son naturel. Sans plus. Pays de Galles rejoint Macédoine dans les classements.

MALTE

Retour de la formule Junior prosaïque. Salon souligne que c’est déjà la troisième fois. Lasse un brin. Tenue d’Ela très décontractée. Salon n’aime pas. La trouve moi aussi pas terrible. Belle interprétation, mais morceau tournant musicalement en rond. Pas fan non plus des croix jaunes. Salon ne voit pas l’intérêt de ces trois minutes et reprend ses conversations parallèles. Ela conclut dans l’indifférence générale. Malte vient grossir ventre mou de notre classement.

POLOGNE

Important de noter qu’en cet instant, salon n’attend plus rien. Tout le monde convaincu que France va l’emporter. Attention déclinante. Moi-même concentré sur mon tableau de vote et pensant à la procédure de vote. Roksana parvient pourtant à ramener les distraits à l’écran. Début magistral en anglais et en noir et blanc. Premières notes mémorables. Roksana renverse les chances en sa faveur. Salon intéressé, puis conquis. Apprécie beaucoup. Pas trop convaincu par manche-gigot. Moi, subjugué. Prestation incroyable. Ressemble vraiment au Senior. Plus aucune différence. Chanson s’incruste dans tous les cerveaux. Très beau final de l’après-midi. Salon, épaté. Pologne grimpe sur le podium. France reste en tête, malgré tout.

Triste, comme toujours : déjà fini… Temps pour l’entracte et le vote. Croise les doigts pour que plateforme résiste à forte demande. Soulagement : tout le monde parvient à se connecter et à voter. Devoir accompli. Plus qu’à attendre les résultats. Déjà nerveux. Et si les enfants devant leur télévision se prenaient d’engouement pour Italie ? Possible, après tout. Oh non, pas Italie, pas Italie…. Salon pense que France conserve toutes ses chances car plus susceptible de parler aux mômes. Suspense…

Petit détour par la green room. Zana crie, Marco surprend, Fidan aussi. Polina revient. Mazette, elle a bien grandi et embelli depuis l’an dernier. Très belle et toujours aussi talentueuse. Victoire méritée, avec chanson mature. D’ailleurs, est-on encore au Junior ? Deviennent de plus en plus confusants, ces mômes. Polina ressemble vraiment à entracte de mai. Quelle voix ! Vivement qu’elle représente la Russie au Senior.

Ah ! Mon moment préféré du Junior : quand tous participants sur scène pour interpréter chanson officielle de l’édition. Aime beaucoup ça. Devrait faire la même chose au Senior. Arrivé parfois dans l’histoire du Concours. Rarement. Dommage. Donne une très belle image de l’Eurovision comme trait d’union entre les nations. Émouvant comme tout…. Ces mômes vivent leurs rêves…

Moment suprême enfin arrivé ! Silenzio ! Moi, tendu comme un string. Zana parvient à être encore plus mal habillée que précédemment. Vote des jurés.

Comme attendu, gros gros portnawak. Avons-nous regardé la même émission ? Kazakhstan stagne, Arménie est oubliée, France patauge, Australie survole le vote. Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ce qu’ils ont trouvé à Malte ? Salon plongé dans l’incompréhension et la perplexité. L’Australie, passe encore, se comprend à la limite. Mais Malte ? Pitié, non. France s’accroche, puis décroche. Porte-parole kazkhak toute choupinou. Tentative d’humour russe vraiment reloue. Porte-parole azerbaïdjanais, petit-fils caché de Mireille Mathieu. Se plante en outre dans son annonce. Trop de pression, trop de pression. Mad, mad voting, encore une fois. Porte-parole biélorusse prête pour les Feux de l’Amour. Salon finit par prendre Levon en pitié. Assis à côté de Tamar et la voit s’envoler, tandis qu’Arménie n’avance pas d’un iota.

Au final, Australie et Malte, largement en tête. Ne peux le croire, ne peux le croire. Place mes espoirs dans Géorgie et Ukraine. Portugal et Pays de Galles, « nul point ». Rude. Plus d’espoir, ni pour France, ni pour Pologne. Salon tempère : pas impossible. Vote du public peut tout renverser. Veux y croire…

Soulagement : Pays de Galles obtient quelques points. Oh mon Dieu ! Fin de partie pour la Géorgie ! Et puis pour Malte ! Partagé entre déception pour la première et soulagement pour la seconde. Mais qui va gagner ? Seigneur, l’Australie aussi mise de côté. Ne me dites pas que ce sera l’Italie… Non, non, non… Ouf, non ! Salon fait remarquer qu’Australie pourrait conserver première place jusqu’au bout. Rien n’est joué. Calcul mental, calcul mental. Ne reste plus que France et Pologne. Face-à-face. Salon à bout de souffle. Parviendront-elles à dépasser Australie ? France se hisse d’un cheveu sur la première place. Serait-ce possible ? Quel suspense, quel bon Dieu de suspense. Vont me rendre cardiaque, à l’UER… Pologne l’emporte à la dernière seconde, d’à peine douze points !

Salon applaudit. Tout le monde, soulagé. Très belle victoire d’une très bonne chanson. Résultat satisfaisant, comblant chacun et rendant fin d’après-midi joyeuse et légère. Petite tristesse pour Angélina. Aurait bien mérité la victoire, elle aussi. Mais deuxième place, très belle. Passage de Mini-Micro entre Polina et Roksana. Reprise de son morceau gagnant. Les autres candidats la rejoignent sur scène. Dernière image très touchante de ce Junior 2018…

Sur ce, après décompte final, notre classement personnel, depuis Bruxelles :

  1. France – 15,8
  2. Géorgie – 15,7
  3. Pologne – 15,6
  4. Arménie – 15,3
  5. Australie – 15,1
  6. Albanie – 14,8
  7. Ukraine – 14,6
  8. Kazakhstan – 13,8
  9. Israël – 13,8
  10. Biélorussie – 13,3
  11. Malte – 13,2
  12. Macédoine – 12,1
  13. Pays de Galles – 12,3
  14. Russie – 11,9
  15. Portugal – 11,3
  16. Azerbaïdjan – 11,3
  17. Serbie – 11,2
  18. Italie – 11,1
  19. Irlande – 11,1
  20. Pays-Bas – 10,6

 

Comme vous le voyez, nous avions le podium final parmi nos cinq premiers, un exploit en soi. Nous aurions plutôt accordé la victoire à la France, parce qu’à notre sens, Angélina incarnait mieux l’idée que nous nous faisons de l’Eurovision Junior et qu’elle nous a séduit par sa fraîcheur, sa spontanéité et sa chanson. Mais sans regret quant à la victoire polonaise. Roksana l’emporte avec un morceau adulte et une prestation mature.

Ce qui nous a amené à une question : que reste-t-il encore au Junior ? En quelques années, ce concours pour enfants s’est transformé et professionnalisé à l’extrême. Fini les chansonnettes bancales composées par des mômes en mal d’inspiration et interprétées par des têtes blondes néophytes poussées par leurs parents. Place désormais à des morceaux composés par des auteurs renommés au niveau international et interprétés par des professionnels juvéniles possédant déjà une solide expérience télévisuelle. Bref, l’on est passé rapidement de L’École des Fans à The Voice Kids. En un sens tant mieux, cela rend le spectacle meilleur. D’un autre côté, cela rend la compétition inégale entre les diffuseurs comme la TVP qui s’offrent les services d’auteurs-compositeurs-producteurs cotés et ceux qui, comme la RTSH ou la TG4, demandent à leurs candidats de venir avec leur propre chanson.

Mais ne boudons pas notre plaisir du moment. J’espère que vous avez passé une tout aussi agréable après-midi que nous. À présent, vivement que les sélections nationales pour l’Eurovision 2019 commencent ! Salutations et amitiés depuis Bruxelles ! À très bientôt !

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • marie on 1 décembre 2018 at 12:55
    • Répondre

    Super compte-rendu!
    Très bel eurovision junior!

    Belle prestation de la France: mise en scène travaillée, superbe chanson et bel artiste et danseurs au top. J’espère que la réussite de la France au junior inspirera la version adulte. Cette image où , Angelina, Albane et Léo sont tous les trois collés avec le drapeau français dans l’attente des derniers points, c’est terrible, j’avais le coeur qui battait à mille à l’heure!

    Belle prestation de l’Australie, j’ai été agréablement surprise, 3e place méritée à mon goût.
    Je pense que les jurys ont valorisés l’interprétation vocale avant tout le reste (chanson et mise en scène) d’où les nombreux points pour Malte et l’Australie.

    Il n’y a pas de raison que la France ne participe pas au prochain junior vu son résultat mais trouver aussi bien que cette année ne va pas être une mince affaire. Je souhaite beaucoup de courage à la délégation française.

    Petite remarque : Les deux meilleurs résultats de la France au Concours Eurovision ces dernières années sont la 6e place d’Amir et la 2e d’Angélina, tous les deux viennent de The Voice. Il y a peut-être une réflexion à mener à ce sujet.

    • Pascal on 1 décembre 2018 at 16:38
    • Répondre

    De mon côté c est la seconde fois seulement que je suis le Junior. J ai trouvé le millésime 2018 de très bon niveau et certaines chansons (celles de la Macédoine, de la Pologne, du Kazakhstan, de l’Ukraine et de la Géorgie) auraient selon moi tout à fait eu leur place au concours des grands.

    Niveau organisation, les biélorusses ont vraiment fait du bon travail. Petit bémol: ça criait vraiment de tous les côtés, sans doute pour plaire aux très jeunes téléspectateurs.

    Niveau vote la combinaison public/jury fait ressortir un classement assez logique : seule injustice pour moi, le classement moyen de la Macédoine. J’aurai aussi offert le top 5 au Kazakhstan et à la Georgie à la place de Malte et de l’Australie, clairement surnotées.

    La queue de classement est assez logique entre celles qui sont passées inaperçues (Portugal, Serbie) et celles qui avaient une chanson trop faible (Albanie, Pays de Galles, Azerbaïdjan). Aucun ratage intégral , les enfants ont vraiment été à la hauteur.

    Niveau duo sirupeux, victoire de l Italie sur les Pays Bas à ma grande surprise. Les transalpins savent mettre en valeur leurs chansons et les petits étaient adorables. Ça degoulinait de sucre toutefois.

    Victoire par K O des jeunes filles, les garçons israéliens, biélorusses (clone tres reussi de Justin Bieber en mode prepubère), arméniens (palme de la plus belle tenue et mèche) et irlandais ( courageux au niveau du look) n’ont pas joué les premiers rôles.

    L’application de vote n a pas sauté mais la répartition qui favorise les gros pays en terme de population pose problème et pourrait décourager certains participants.

    Enfin félicitations à toi Pauly qui est en train de convertir tout ton cercle d amis aux joies de l Eurovision. Tous devant le I Kenges c’est la prochaine étape!

    Merci aussi à Marie pour cette couverture impeccable de l ‘EAQ.

    • ZIPO on 1 décembre 2018 at 21:19
    • Répondre

    – Merci pour ce magnifique et complet comte rendu Pauly : n’ayant pas pu suivre ce concours junior, ce résumé exhaustif m’a permis de découvrir l’essentiel de ce qui s’était passé.

    – Mais comme je ne l’ai pas suivi en direct, je ne me permettrai pas d’apporter des commentaires sur chaque candidat  » avec une guerre de retard  » : ça ne serait pas correct.

    – Je vais donc réserver mes bons mots pour le concours senior 2019.

    • Antoine on 1 décembre 2018 at 23:37
    • Répondre

    Tout à fait d’accord avec toi Pauly !

    Effectivement, Roksana était la seule qui méritait de battre Angélina. La chanson polonaise est brillante, et l’interprète de qualité (on dirait Marina Kaye). Seul bémol, c’est un peu dans la veine de « Wings »…

    La bonne nouvelle, c’est que France TV connait la recette du succès ! 🙂

    La mauvaise, c’est que vraiment ces jurys, c’est n’importe quoi, et tous les ans… Quand on pense que la Pologne était en milieu de classement, derrière une farandole de ballades ringardes au possible… Les Italiens, ils sont bien mignons, mais cette chanson, quelle ringardise… Et l’Australie, aucun intérêt… C’est quand même un peu dommage : c’est un concours de chansons, pas un concours de pirouettes vocales !

    • phileurophage on 2 décembre 2018 at 09:29
    • Répondre

    Merci pour ce compte-rendu. Je regardais pour la première fois le Junior, étant aussi rétif aux concours avec enfants que je suis fan absolu et inconditionnel de l’ESC. Et je n’ai pas été déçu, j’ai même adoré du début à la fin, les chansons (même l’Italie ou les Pays-Bas, moins Malte, l’Albanie ou l’Australie !), la mise en scène, l’ambiance, la solidarité des candidats, les commentaires bienveillants de Madame Monsieur. Bref, j’ai été conquis, surpris et dès le lendemain, j’ai acheté l’album qui ravit mes oreilles ne sachant où va ma préférence entre la Russie, l’Ukraine, l’ERY Macédoine, Israël et bien sûr ma chouchoute, la Pologne. Même l’Arménie, dont je ne n’avais pas été séduit de prime abord, a proposé une prestation irrésistible.
    Bref, je le redis pour la troisième fois, j’ai adoré ce spectacle, ce Concours de haut-vol. C’était très pro, un régal d’entendre les langues nationales et ce fut un moment de pur plaisir nous faisant attendre le Concours historique.
    Bravo aux jeunes artistes !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :