Les répétitions suivent leur cours et nous passons cette fois à la seconde prise, avec les quatorze premiers pays de la première demi-finale. Cette fois visibles intégralement grâce à notre accréditation virtuelle, elles seront suivies par Juliette et Maxence. Voici le programme de ce mercredi 4 mai :

10:00-10:20 Albanie

10:25-10:45 Lettonie

10:50-11:10 Lituanie

11:15-11:35 Suisse

11:40-12:00 Slovénie

12:00-13:00 pause déjeuner

13:05-13:25 Ukraine

13:30-13:50 Bulgarie

13:55-14:15 Pays-Bas

14:20-14:40 Moldavie

14:45-15:05 Portugal

15:05-15:25 pause

15:35-15:55 Croatie

16:00-16:20 Danemark

16:25-16:45 Autriche

16:50-17:10 Grèce

Cet article sera mis à jour, au fil des répétitions. Vous y retrouverez les commentaires personnels de nos rédacteurs (qui n’engagent qu’eux). Ils partageront leurs avis sur la performance vocale et la scénographie, ainsi que leur sentiment général. Sans compter les photos, vidéos officielles … que votre site préféré aura réussi à glaner !

Nous vous souhaitons déjà une excellente journée. Profitez-en bien et surtout, faites-nous part de vos impressions et de vos commentaires !

Albanie

Note d’avant-propos pour cette prestation-ci : un satané problème technique m’a empêché d’en voir beaucoup sur cette première répétition albanaise. Jolie ouverture de bal que voilà ! Mais voici quelques informations, grappillées ici et là. L’Eurovision au Quotidien n’allait quand même pas vous laisser sur votre faim ! Non mais !

Mise en scène : Ronela, comme on pouvait s’en douter, a mis le feu à la scène. La prestation se base sur des moments forts de danse, de chorégraphies. Et sur ce point, Ronela n’a pas déçu. Ni ses backing dancers. Ni la danseuse contemporaine qui la rejoint au deuxième couplet. Évidemment, secouage de cheveux en tous sens et pyrotechnie ne sont pas oubliés, la prestation se finissant d’ailleurs à grands coups de canons à fumée. Le ton de la performance est assez sexy, dira-t-on… Vu les paroles, il fallait s’y attendre. Les écrans LED projettent des lumières bleues et roses, avec une touche de rouge. Enfin, côté costume, Ronela a changé de tenue par rapport à la première répétition. Aujourd’hui, c’est robe rose pastel et tourbillonnante, body à strass (comme Anxhela l’an dernier, tiens), et… Doc Martins avec des licornes ? . Si ce sont ses chaussures de scène, c’est… intéressant ! À noter que, pour mieux danser, Ronela a opté pour l’option d’un micro sans fil.

Prestation vocale : Rien à redire de ce côté : on connaît Ronela, et ses bonnes prestations vocales données en pré-parties, et elle n’a pas dérogé à la règle. Comme on dit en anglais : she delivered.

Synthèse : une prestation qui, si elle n’est absolument pas ma tasse de thé, semble malgré tout maîtrisée. C’est en tout cas une très bonne ouverture pour le show.

Appréciation personnelle : Feu vert.

Voici la vidéo officielle d’un extrait des répétitions :

Lettonie

Mise en scène : les six joyeux drilles de Citi Zeni déboulent sur scène en mode « Power Rangers ». Ils arborent d’élégants costumes colorés, coordonnés de la tête aux pieds, chapeau et lunettes inclus. Des images de fruits et légumes apparaissent également, assorties à leurs costumes. J’ai cru apercevoir une prune et une fraise, entre autres, voire peut-être une aubergine. Si les six garçons ne dansent pas vraiment, ils occupent la scène par petites chorégraphies coordonnées, mais aussi en jouant de leurs instruments. Ils dégagent une belle énergie. On notera cependant que Force Orange (le guitariste) a terminé sa prestation par un magnifique grand écart facial. Les garçons paraissaient fort satisfaits.

Prestation vocale: Très convaincante. Rien à dire. Le rappeur assure ses solos, le chanteur a une bonne justesse… Bref : tout va, tout fonctionne.

Synthèse : Une prestation enjouée, pleine d’entrain, qui va faire passer un très bon moment au public, aussi bien celui de Turin que les téléspectateurs.

Appréciation personnelle : Feu vert.

Voicii la vidéo des répétitions de Citi Zeni :

Lituanie

Mise en scène : coupe au bol et robe fourreau pailletée dévoilant entièrement son dos, Monika Liu se tient, bien ancrée  sur scène, micro en main. Les jeux de lumière sont de couleur froide, dans les tons bleutés. Monika ne bouge pas d’un poil sur scène, mais irradie d’une présence magnétique. Gracieuse et sensuelle, elle ose un subtil déhanché en guise de chorégraphie, et de sa main gauche, mime et accentue les paroles.

Prestation vocale : impeccable, empreinte d’une certaine malice. Monika n’a pas failli, et démontre à nouveau ses qualités de performeuse hors pair.

Synthèse: C’est un assez joli moment que nous fait ici passer Monika, dont le charme indéniable ne laissera personne indifférent. Si le côté osé est présent, Monika sait ne pas tomber dans la vulgarité, ou l’outrancier, et c’est très agréable à regarder.

Appréciation personnelle: Feu vert.

Voici la vidéo toute scintillante des répétitions de Monika :

Suisse

Mise en scène : le tout est très classique. Marius est seul en scène, debout et tout de noir vêtu. Il arbore un blouson de cuir, sur lequel est brodé un coeur brisé. Les symboles de coeurs brisés et de larmes ne manquent pas d’ailleurs d’abonder. Si Marius reste statique durant sa prestation, la scène (teintée de noir et blanc) s’anime malgré tout par des jeux de lumières. Mais à part cela, rien ne se passe vraiment. Tout repose sur les épaules de Marius Bear.

Prestation vocale : il ne la tiendra donc pas, sa dernière note ! L’envolée finale m’a semblé un peu fragile, et la voix de Marius, bien que belle, a tendance à se briser aux moments les plus inopportuns, rendant, à mes oreilles, la prestation un peu inégale. Cela pourrait être joli, ce timbre éraillé, comme avec Cornelia Jacobs. Malheureusement, le tout sonne un peu crispant, et la magie n’arrive pas à prendre.

Synthèse : une bonne prestation, mais qui ne touche malheureusement pas au moment de grâce comme je l’aurais espéré. Marius aura fort à faire pour se démarquer dans cette demi plus corsée qu’il n’y paraît.

Appréciation personnelle : feu orange.

Et voici le clip de la répétition de la Suisse :

Slovénie

Mise en scène : ambiance smoking pour le groupe slovène ! Mais contrairement au style flashy des Citi Zeni qui en portaient aussi, ceux des LPS se teintent davantage de noir, de vert, voire de bordeaux. La scène est nappée de tons argentés, tandis que le groupe ne bouge pas excessivement. De toute façon, là n’est pas l’objet des regards. Une boule disco géante attire l’oeil. Par illusion d’optique, on croirait que le batteur est perché dessus ! À la fin de la chanson, les cinq musiciens se rassemblent autour de la boule disco, tout en continuant leur prestation.

Prestation vocale : très bonne. Filip (le chanteur des LPS) n’a montré aucun signe de faiblesse.

Synthèse : si l’ensemble est bon et que la boule disco se remarque bien, j’ai peur que cela ne soit pas assez pour se rendre mémorables face à la concurrence. Mais le jury pourrait bien les apprécier, malgré tout. Alors l’espoir reste permis pour mes chouchous slovènes. Que la force des boules à facettes soit avec eux !

Appréciation personnelle : feu orange.

Et voici le clip de la répétition de la Slovénie :

Ukraine

Mise en scène : on voit des ombres en contre-jour, mais la scène est globalement bien éclairée. Le jaune-orangé domine. Les jeux de lumière représentent un soleil qui se lève. Les six membres du groupe sont vêtus de tenues que je suppose être traditionnelles ukrainiennes. Deux des membres arborent de longs manteaux, dont je ne saurais dire s’ils sont faits de franges ou de plumes. Quant au chanteur, il porte une coiffe rose ressemblant à un bob, qui lui couvre la moitié des yeux. Les six musiciens alternent entre mouvements de balancier et chorégraphie hip-hop. Vers la fin, ils invitent le public à intervenir en frappant dans leurs mains. La prestation s’achève de nouveau sur les jeux de lumières formant un soleil.

Prestation vocale : balayées mes incertitudes et mes réserves. La voix du chanteur, qui n’était définitivement pas parfaite au VIDBIR, a déployé toute sa force et une vraie justesse. Le refrain prend enfin toute sa puissance et a un côté obsédant. La partie rap, qui m’a quand même l’air bien technique, est assurée sans embûches, entre deux solos de flûte électrisants.

Synthèse : les Kalush n’ont absolument pas volé leur place de favoris, et la délégation ukrainienne a bien fait de les choisir en guise de représentants. Leur prestation va être un moment à ne pas rater.

Appréciation personnelle: feu vert.

Et voici le clip de la répétition de l’Ukraine :

Bulgarie

Mise en scène : les membres du groupe, en look de rockeurs, sont éparpillés en V sur scène, avec le batteur et le claviériste placés sur des scènes surélevées. Les lumières sont noires, rouges et jaunes-orangées (limite or). En arrière-plan, on peut apercevoir une demi-sphère constellée de ronds aux couleurs changeantes, qui représentent des enceintes, mais qu’on pourrait aussi voir comme des cratères lunaires si l’on est un peu imaginatif. Le chanteur alterne entre jeté de chapeau, cheveux ébouriffés et déplacements nombreux sur scène, où il interagit avec les autres membres du groupe. Pas de pyrotechnie (j’en aurais espéré pour une prestation pareille), c’est un peu décevant.

Prestation vocale : si je devais qualifier avec deux mots la prestation, je dirai ‘too much ». Le poncif du rockeur écorché jusque dans sa voix (cliché pour lequel je fonds habituellement, bonjour Tatanka des Black Mamba !) est poussé à l’extrême, et je dirais même, à l’excès. Le chanteur en fait un peu trop, si bien que c’en était presque risible. Pas la meilleure stratégie à adopter pour redorer le blason d’Intentions.

Synthèse : Une mise en scène assez simple mais une prestation vocale qui ne casse pas trois pattes à un canard… Voilà le bilan en demi-teintes de la Bulgarie. Après le raz-de-marée ukrainien, il me paraît difficile, dans ces conditions, de parvenir à faire des miracles.

Appréciation personnelle : feu orange.

Et voici le clip de la répétition de la Bulgarie :

Pays-Bas

Mise en scène : S10 se tient dans un carré de lumière au milieu de la scène, réhaussé par un socle. Habillée d’un costume noir, elle interprète « De Diepte » dans une ambiance feutrée de noir qui apporte l’ambiance mélancolique nécessaire au titre. Des jeux de lumières en blanc et de fumée parsèment la scène. Une mise en scène qui n’est pas sans rappeler celle de Barbara Pravi. Progressivement, les lumières sont teintées de jaune, évoquant un lever de soleil sur les vagues sur l’écran circulaire dessinée dans le creux du soleil. Une mise en scène donc simple, bien adaptée au développement de « De Diepte » tandis que S10 termine doucement sa chanson.

Prestation vocale : Très bonne prestation vocale de S10, elle arrive à véhiculer l’émotion du titre et la tessiture permettant d’apporter de la puissance et de la profondeur dans les moments clés. Quelques hésitations au début mais elle monte en aisance. Elle saura imposer sa présence vocale.

Synthèse : Nous sommes donc sur une mise en scène simple qui est parfaitement adaptée à l’image du titre et apporte le message d’espoir qui se dessine progressivement. S10 apporte le travail nécessaire pour tenir le rang de favori des Pays-Bas. Elle pourrait convaincre les jurys et le public pour se hisser aisément en finale. Malgré tout, S10 demeure un peu trop statique à mon goût dans son expression corporelle, est-ce un choix de la délégation ?

Appréciation personnelle : feu vert.

Et voici le clip de la répétition des Pays-Bas:

Moldavie

Mise en scène : C’est une ambiance joyeuse et dynamique, très plaisante à regarder avec la Moldavie. Baigné dans des tons violet, orange et un peu vert, la bande nous offre une mise en scène à l’image de son titre, c’est-à-dire colorée et amusante. Les tenues sont parfaitement adaptées. Zdob si Zdub et les deux frères font des pas de danse et des sauts en rythme qui met en avant le côté traditionnel, le tout sur fond de motifs de toute forme et de toutes les couleurs et d’inscriptions « hey oh let’s go ». J’émets quand même des réserves sur les pas de danse qui finalement sont un peu répétitifs et renforce donc le côté déjà répétitif de base de la chanson. La fin est plus dynamique, avec plus de puissance jonglant entre plans sur les guitaristes et batteurs sur la scène principale et les deux frères et notre chanteur sur l’avant-scène. Petite surprise pour la fin : un « tchou-tchou » pour finir la performance en beauté !

Prestation vocale : Je n’ai pas de réserves à émettre au niveau de la performance vocale. La prestation vocale est juste, bien calée dans le rythme de la chanson. Néanmoins, cela manque un petit peu de puissance pour les « Chisinau-Bucarest » avant les parties instrumentales. Au dernier passage, cependant la puissance était là, surement pour préserver la voix sur les prestation précédentes.

Synthèse : Ceux qui craquent pour les prestations folkloriques craqueront sans problème tant le tout est rythmé et prête à sourire tant c’est enthousiasmant. Une prestation solide qui saura se démarquer par sa nature sans pour autant côtoyer les sommets. La Moldavie a une carte à jouer pour la qualification en finale. Un bon moment en somme !

Appréciation personnelle : feu vert.

Et voici le clip de la répétition de la Moldavie :

Croatie

Mise en scène : La mise en scène et les lumières sont dans les tons bleus. L’écran led représente une forêt enchantée, toujours dans les tons bleus. A peine entré dans la prestation que je fais une overdose de bleu, surtout que cela noie beaucoup trop Mia et ses trois danseurs. La robe rose de Mia est la seule chose qui permet de la différencier mais cela détonne dans ce grand vide bleu. Je crois que vous avez désormais compris le message mais cette scène dessert plus qu’elle ne soutient. Quant aux danseurs, ils jouent le rôle de couples, interagissant entre eux et avec Mia. Il est difficile de savoir sur qui se focaliser entre Mia et eux. Ils occupent néanmoins l’ensemble de l’espace de la scène mais le tout donne ironiquement l’impression d’une prestation statique.

Prestation vocale : la pauvre Mia a eu beaucoup de problèmes techniques au niveau du retour du son et des chœurs pré-enregistrés. Quelques hésitations était donc à déceler dans sa prestation vocale mais elle est tout de même solide. Elle fait preuve d’un grand professionnalisme et porte sa chanson jusqu’au bout. Le dernier passage a permis de résoudre les problèmes et c’est nettement mieux, elle montre de l’assurance. Le gros point fort est le passage de la dernière partie de la chanson en croate !

Synthèse : Je ne suis pas du tout rassuré pour la Croatie. Bien que Mia ait tenu la note et que la langue croate soit la bienvenue, la chanson est déjà oubliable mais se noie encore plus dans cette mise en scène horriblement trop bleue. Difficile de se concentrer sur Mia elle-même malgré sa robe rose.

Appréciation personnelle : feu rouge

Et voici le clip de la répétition de la Croatie

Danemark

Mise en scène : les codes de la prestation du Dansk Melodi Grand Prix ont été entièrement repris. Tout d’abord, un plan caméra centré sur Siggy à son piano. Elle interprète en douceur le début de « The Show » dans une ambiance plutôt sombre et calme. Accélération du rythme rime avec élargissement des plans caméras pour couvrir l’ensemble du groupe. Les costumes sont, me semble-t-il, les mêmes que lors de la finale danoise. Variation des plans pour montrer les instruments sur fond de couleur qui se succèdent : bleu, rouge, vert, jaune. Rien de bien original mais qui invite à se centrer sur la prestation rock des 4 filles. Le nom de Reddi apparait au sol.

Prestation vocale : Une justesse vocale pas forcément là au début de la prestation lors du premier passage mais lorsque la partie rock proprement dite se lance, Siggy prend plus d’assurance et cela se ressent dans sa voix. Les répétitions sont là pour ça et cela reste une bonne prestation vocale au final !

Synthèse : On ne va pas se mentir, « The Show » reste une chanson rock bien classique. Un peu édulcorée à mon avis. Si la mise en scène permet de garder l’ambiance rock, elle n’apporte pas de facteurs marquants et cela risque d’être difficile pour ce titre qui n’arrive pas à se démarquer de base. Ce sera donc une impression en demi-teinte car ce ne sont pas trois minutes honteuses dans un tel concours.

Impression personnelle : Feu orange

Le clip du Danemark est arrivé :

Autriche

Mise en scène : C’est du grand travail ! Effets pyrotechniques, fumée et jeux de lumières dynamiques sont là pour faire de la prestation autrichienne un véritable banger en accord avec les « Are you ready to party ?! » de LUM!X. L’effet est époustouflant et je suis extrêmement fan de la structure circulaire lumineuse au centre de la scène qui s’accord parfaitement dans le jeu de lumières. Elle met en avant les deux artistes et le set de DJ. Le tout est extrêmement fun à voir et crée une ambiance de boite de nuit qui ne manquera pas d’entrainer le public sur place !

Prestation vocale : c’est là que ça coince. Je ne vais pas tourner autour du pont : c’est un naufrage vocal. Pia Maria ne tient pas les notes hautes qui sont légion dans « Halo » ni n’est crédible dans les parties basses. Un gâchis total qui casse entièrement l’excellent travail au niveau de la mise en scène et l’énergie de LUM!X.

Synthèse : J’ai bien peur que la mauvaise prestation vocale de Pia Maria ne pardonne pas : l’Autriche a bien des chances de rester en demi-finale. J’avais l’espoir d’avoir un « Halo » solide, un véritable banger. Cet espoir a été tué dans l’œuf dès les premières secondes.

Impression personnelle : feu rouge

Pour assister à la répétition dynamique de l’Autriche, voici l’extrait :

Grèce

Mise en scène : la mise en scène grecque reste fidèle au couleurs du drapeau du pays. C’est donc nimbée de lumières bleues et blanches qu’Amanda, vêtue d’une majestueuse robe blanche aux reflets argentés, se tient au devant de la scène principale dans un premier plan resserré sur elle. Séquence intime et émotions qui progressivement s’élargit pour révéler qu’elle se tient sur une chaise et se tient au milieu de ce qu’on pourrait appeler un cimetière de chaises. Effet réussi pour ces chaises qui semblent fondre dans les larmes qui se dessinent sur les écrans tandis que les ombres d’un couple apparaissent sur l’écran large. La cascade d’eau rend le tout absolument magnifique ! Une réussite magistrale, je suis complètement envouté par la prestation.

Prestation vocale : Je tire mon chapeau. Amanda est absolument parfaite, tant dans sa voix que dans ses émotions. Elle vit et partage son « Die Together » pour en faire un moment de réussite.

Synthèse : Faites gaffe ! La Grèce se mêle à la bataille pour la victoire à juste titre tant la performance est puissante et le tout incarne parfaitement les paroles de « Die Together ». Amanda est magnétique, elle attire toute l’attention. Véritablement la première prestation de cet après-midi qui me fait dire « oui, oui, oui!! ».

Impression générale : feu vert

La prestation grecque a émergé sur YouTube :

Portugal

Nous apprenons que l’UER a fait un communiqué : l’un des membres de la délégation portugaise s’est révélé être positif au covid lors du test PCR de routine. Ce membre n’a pas de symptômes mais a du retourner à l’hôtel et sera en isolement pendant 7 jours. Le reste de la délégation, selon les lois italiennes, n’est pas tenu d’être en isolement ou en quarantaine. Ce malheureux contre-temps ne nous permet pas d’assister à la répétition portugaise maintenant mais elle est toujours prévue pour cet après-midi. Nous mettrons évidemment à jour lorsque leur prestation passera.

Mise en scène : Last but not least ! MARO propose la même organisation qu’au Festival da Canção, c’est-à-dire une ambiance intime. Elle au centre, ses choristes autour d’elle, des jeux d’ombres pour renforcer la cohésion de groupe dans un Pala Olimpico majoritairement bleu et légèrement orangé, il y a une réelle communion qui est vraiment le point fort de cette mise en scène. Les mots « Saudade » apparaissent sur le grand écran au fond de la scène. Des ondes orangées et des trainées de peinture rougies apparaissent durant les couplets. Nous sommes donc sur une mise en scène simple qui fonctionne très bien et qui attire l’attention sur les chanteuses, pas d’artifice, ce qui n’est pas nécessaire. Bien au contraire.

Prestation vocale : Je parlais de réelle communion dans l’organisation du groupe. Ca vaut aussi au niveau vocal. Toutes sont au point, MARO est réellement resplendissante sur scène et se suffit à elle-même pour habiller « Saudade, saudade ». Elle a une douceur renforcée par sa voix feutrée et profonde. Elle communique cette émotion si particulière qu’est le Saudade, mélancolie que l’on ressent quand quelqu’un nous manque.

Synthèse : il y a de ces chansons simples mais belles et puissantes de par leur nature. « Saudade, saudade » en fait partie et ceci est retranscrit à merveille sur la scène de Turin. Si ça ne prétend pas forcément à la victoire, ce peut être une réelle surprise et finir plus haut que nous pensons. Sa position chez les bookmakers me semble justifiée. La qualification pour la finale serait amplement méritée et logique.

Impression personnelle : feu vert

Et pour finir, découvrez la communion des portuguaises :

Conclusion

Sacrée journée ! Nous venons d’assister aux trois-quarts de la première demi-finale et le niveau est vraiment là. Vous retrouvez cette essence Eurovision que vous recherchez à coup sur. Tout d’abord, un point sur le stage qui pouvait inquiéter au vu des problèmes techniques. Je vous assure que le rendu est vraiment excellent, cela ne fait pas vraiment tache en réalité mais apporte vraiment une identité à cette édition, en plus de la cascade d’eau qui est vraiment une réussite

Concernant les prestations, je résumerai en disant cela : les favoris ont confirmé, ceux en danger sont encore plus en danger.

La Grèce est vraiment celle qui attire le plus l’attention de la journée mais l’Ukraine, les Pays-Bas et le Portugal sont plus que jamais au rendez-vous. Malheureusement, ce ne sera pas le cas du Danemark et de la Croatie qui proposent un ensemble bien faible tout comme la Bulgarie et la Slovénie malgré une assez bonne mise en scène.

Un désaccord majeur entre ma collège Juliette qui était aux fourneaux pour vous ce matin et moi (Maxence, votre serviteur de l’après-midi). Si je n’ai vu que l’extrait de YouTube concernant la Suisse, je vous avoue être conquis et je crois en une qualification en finale. Juliette a cependant vu l’intégralité et est mitigée à ce sujet. Nous espérons pour nos voisins suisses que Marius Bear confirmera finalement.

Le reste des pays ont tous de réelles qualités qui peuvent les porter en finale. La plus grande interrogation demeure l’Autriche : excellente mise en scène, très bon travail des chœurs mais prestation vocale vraiment pas bon de Pia Maria malgré des progrès. J’ai tendance à croire qu’elle ne passera pas le cut mais c’est difficile à déterminer.

Nous vous remercions d’avoir été au rendez-vous aujourd’hui ! Ce n’est pas terminé puisque nous nous retrouverons demain pour la suite des secondes répétitions et surtout pour découvrir les mises en scène du Big 5 ! A demain sur l’Eurovision au Quotidien !

Mais avant cela, c’est à votre tour de vous exprimer !

Sondage

This poll is no longer accepting votes

Selon vous, qui a réalisé la meilleure répétition de ce mercredi 4 mai ?
98 votes

Nous vous fixons rendez-vous demain, pour la sixième journée des répétitions. Passez une belle soirée !

Crédits photographiques – UER