Eurovision 2019 : loin des yeux, loin du coeur (Mise à jour : pour la Turquie, aussi)

SAMEDI 4 AOÛT

Les préparatifs en vue de l’Eurovision 2019 ont déjà débuté pour de nombreux diffuseurs participants. Comme vous le savez, les sélections allemande, maltaise, norvégienne et suédoise ont été lancées. De leur côté et pour notre plus grand bonheur, les trois pays francophones ont confirmé leur participation. La France a opté pour une nouvelle édition de Destination Eurovision. La Suisse s’est décidée pour une sélection interne. Quant à la Belgique, la RTBF doit encore se prononcer formellement sur sa méthode sélective.

Hélas, certains pays ne seront pas de la partie. Vous aviez lu précédemment que le Liechtenstein ne ferait pas ses débuts. D’autres ont confirmé qu’ils ne reviendraient pas à la compétition. Sortez vos mouchoirs, vous ne reverrez donc pas :

  • Andorre, par manque de budget ;
  • la Bosnie-Herzégovine, à cause de sanctions imposées par l’UER pour non-règlement de dettes ;
  • le Luxembourg, par manque de budget ;
  • la Slovaquie, par manque de budget.

Snif, snif... Qui vous manquera le plus en 2019 ?

View Results

Loading ... Loading ...

LUNDI 6 AOÛT

Un autre pays ne reviendra pas non plus en 2019 : la Turquie. La raison en a été donnée par le nouveau directeur de la télévision publique turque, M. Ibrahim Eren (ci-dessous).

Cette raison se résume en deux mots : Conchita Wurst. M. Eren estime qu’il est impossible pour la TRT de diffuser pareille artiste à une heure de grande écoute, alors que des enfants sont encore devant la télévision.

M. Eren estime en outre que le Concours et l’UER ont dévié de leurs valeurs originelles et qu’il est temps d’agir, car selon lui, de nombreux autres pays ont également abandonné l’Eurovision. Par ailleurs, M. Eren a réitéré son opposition au système de vote actuel et à la qualification automatique des cinq plus grands contributeurs.

En conclusion, M. Eren a déclaré que la TRT ne reviendrait au Concours que lorsque ces problèmes auront été résolus et que de l’ordre aura été remis dans ce vaste choas interne qu’est devenue l’UER.

(avec la collaboration de Pauly)

 

(11 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Andorre et le Luxembourg par manque de budget LOL

    1. En fait pour l’Andorre, c’est simple. C’était la télévision catalane espagnole qui finançait la participation de ce micro pays car la langue est la même et ce micro pays est entouré de la catalogne française et espagnole. Son statut est particulier puisqu’à la tête d’Andorre, il y a deux co-princes dont les pouvoirs sont partagés à égalité : l’église catholique avec l’archevéque espagnol et le president de la république française : Emmanuel Macron. Mais c’est le pouvoir exécutif sur place qui gère le quotidien ( composé de représentants de l’église et des élus du peuple qui sont au nombre de 85000 environ). Ce n’est pas un paradis fiscal comme le Luxembourg peut l’être. Andorre vit surtout grâce au tourisme ( pour un si petit pays , il accueille 10 millions de touristes par an!!!) et son commerce faiblement taxé.
      C’est un pays montagneux, pas très bien desservi : pas d’avion, pas de train. Le seul accès est la route. Il n’y a que 2 accès un côté français et un côté espagnol. L’accès côté français est tortueux, il ne faut pas être sensible en voiture pour les derniers kilomètres avant d’arriver. Côté espagnol, l’accès est plus cool.
      Je vous conseille d’y aller faire un tour si vous êtes dans le coin. Tous ceux qui habitent dans les Pyrénées Orientales, l’Aude et l’Ariège y vont régulièrement. C’est un bel endroit.
      Quant à l’eurovision, apparemment la Catalogne n’est plus intéressée. Le premier but de leur participation était que l’Europe prenne connaissance de l’existence de la langue catalane mais vu le succès obtenu pour les fonds investis: le jeu n’en valait pas la chandelle.

      1. Sans parler des Toulousains qui y descendent régulièrement pour acheter bouteilles et cartouches de cigarettes à bas prix… et ils ont raison !! lol

        1. C’est vrai que c’est chiant, le cancer. Alors si en plus, il coûte cher pfffff

    2. Oui lol…mais je trouve que ses deux pays manquent…. Grrr vite qu’ils reviennent

  2. Je propose une idée un peu (beaucoup) utopiste : celle d une participation tournante des micro états empêchés actuellement par des contraintes financières. Si on prenait Andorre, le Luxembourg, le Liechtenstein et Monaco par exemple, chacun verserait 1/4 de la somme demandée chaque année et verrait son candidat participer à tour de rôle.

    Les micro états ont déjà leurs propres olympiades en sport, alors pourquoi ne pourraient ils pas collaborer à l’Eurovision ?

  3. Je ne partage qu’une seule des idées de ce monsieur : la qualification d’office du Big 5. Pour le reste, et en particulier sur Conchita Wurst, je préfère ne rien dire, les mots pourraient dépasser ma pensée. Cette personne, d’ailleurs, aurait dû faire comme moi, ça lui aurait évité de tenir les propos présentés ici…

  4. Depuis que la Turquie à gagner il font des blablablabla pour rien des excuses de bidons

    Et bien vous ne voulez pas revenir
    On ne va quand même pas se mettre à genoux

    Tu pis j’aimais bien la Turquie à la eurovision.

    Bye et peut être à bientôt.

  5. Tout à fait d’accord avec toi Francis. Le Big 5 devrait passer par la case des sélections, ce qui, je pense, améliorerait considérablement la qualité de ce qu’il propose, à quelques exceptions près ( ex: l’Allemagne cette année … ).

    Quant à la participation de la Turquie, eh bien, tant pis pour nous et surtout…pour elle! Erdogan et ses acolytes (élus démocratiquement, bien sûr) veut bâillonner son pays, et il y parvient, hélas!
    Alors peut-être faut-il se réjouir d’avoir encore parmi nous des Conchita pour repousser les limites de l’intolérance et sauvegarder notre liberté de penser et de vivre libres.

    1. Tout pareil que Tano.
      Si même l’Azerbaïdjan et la Russie diffusent le concours sans sourciller (ou presque..), je ne vois pas en quoi l exposition de personnages comme Conchita choquerait plus la population turque. Et puis ce sont les plus gênés qui partent..

      Pour ce qui est de la suppression du top 5, je crains que si la France subissait une élimination en demi finale les audiences du samedi seraient catastrophiques.
      Avec le risque concomittent de briser net l’élan et les efforts insufflés par France télé.

  6. Pour ce qui du Big 5, ce serait plus juste de qualifier automatiquement les pays ayant obtenu les meilleurs résultats d’année dernière. Par exemple, pour l’édition 2019, les pays qualifiés d’offices seraient l’Israël, Chypre, l’Autriche, l’Allemagne, l’Italie et la République Tchèque. Ce serait une manière de récompenser ces pays qui se sont imposés 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :