Eurovision 2018 : qui a détesté qui ?

Un grand chapitre du concours s’est terminé la semaine dernière.  Ayant été présent pour la première fois dans la ville hôte, je peux vous assurer que l’ambiance a été électrique !

Le Portugal a su organiser un bon concours pour sa toute première fois et Israel remporte un quatrième trophée bien mérité.

Le classement de la France est certes décevant, surtout lorsqu’on est sur place avec les eurofans qui considéraient que l’Hexagone avait enfin toutes les cartes en main pour obtenir le micro de cristal.

Mais il faut rester positif : la France a obtenu son 3ème tableau gauche d’affilé. Cela n’était pas arrivé depuis 1995, où Nathalie Santamaria avait permis à l’Hexagone une 7ème partie supérieure du tableau consécutive !  Entre temps, Natasha St-Pier et Sandrine François, puis Patricia Kaas et Jessy Matador, n’avaient pas pu avoir de successeurs pour continuer cette dynamique. Rien que le fait que cette statistique soit tombée est très positif pour la France qui, avec Destination Eurovision, peut continuer cette belle lancée initiée en 2016.

Ce mardi, les résultats des 11ème au 26ème places de chaque télévote et jury sont enfin disponibles. Ce n’est que mon avis mais la finale du cru 2018 a été une des plus musclées de ces dernières années ! Chaque chanson avait ses points forts et quelle diversité de styles musicaux ! J’en tiens pour preuve la dispersion des points qui n’avait jamais été aussi importante depuis 2011.

Mais comme chaque année et c’est logique dans un classement, il faut bien un dernier pour tout. Je vous propose donc de voir pour chacune des trois soirées quelles sont été les chansons les plus détestées (ou du moins les moins aimées) du télévote et du jury de chaque pays. Je me suis inspiré d’un article d’Antoine en mai 2016 pour la rédaction de cet article (rendons à César….)

1ère demi-finale

  • Public

C’était malheureusement à prévoir mais le pauvre Ari a été bien saqué par le public. Chanson bien interprêtée mais si peu audacieuse, la chanson de l’Islande a été classée bonne dernière du télévote de 7 pays : l’Albanie, l’Arménie, la Bulgarie, la Croatie, Chypre, la République Tchèque et la Grèce.

La délégation macédonienne fait des efforts, on ne peut le nier. Malheureusement, l’ARY de Macédoine a été très critiquée à Lisbonne pour sa mise en scène. Ajoutons à cela le fait que Lost and Found possède des changements de tempo pouvant perturber et le constat est là : les spectateurs de l’Autriche, de la Biélorussie, de la Belgique, de l’Estonie, de la Finlande, de l’Islande, de l’Irlande, d’Israel, de la Lituanie et du Portugal ont été impitoyables. Avec 10 pays contre elle, l’ARY de Macédoine est clairement le maillon faible de cette première demi pour le télévote.

L’Arménie, quant à elle, a été détestée par les télévotes de deux pays : l’ARY de Macédoine et l’Azerbaïdjan.

Les Britanniques et les Espagnols sont les plus originaux. Selon eux, c’est la Croatie qui a été la moins bonne. Les téléspectateurs suisses, eux, ont détesté le fleuriste de Biélorussie.

  • Jury

Pour cette première demi-finale et malgré son premier top 10 historique, la République Tchèque avait ses ennemis parmi les jurés de sa demi. Le jury de l’Albanie n’a en effet pas apprécié du tout la chanson du beau gosse au cartable.

Ce n’est pas une surprise, mais les jurés arméniens et azéris se sont haïs mutuellement. Le jury lituanien et le jury portugais furent le deuxième et le troisième jurys à avoir détesté l’Azerbaijan.

Les jurys autrichien, croate, islandais, irlandais et israélien avaient dans le collimateur la Biélorussie. Les jurés biélorusses, belges, estoniens, finlandais et suisses ont placé bonne dernière l’ARY de Macédoine.

Avec le même nombre de pays contre elles, la Biélorussie et l’ARY de Macédoine sont les perdantes de la soirée chez les jurés.

Le jury bulgare et le jury grec ont autant détesté l’Islande que leurs compatriotes téléspectateurs.

L’Arménie, quant à elle, a été la dernière chanson du classement des jurés chypriotes.

Malgré son statut, Chypre et la belle Eleni ont été saquées par les jurés tchèques, de même que l’Autriche a été la bonne dernière de l’ARY de Macédoine. Si ces jurés avaient su qu’elles allaient faire un podium 4 jours plus tard !

Le jury espagnol a détesté la présentation de la Grèce. Le plus gros écart concerne cependant le Royaume-Uni. Le jury a placé la Lituanie dernière alors que le télévote l’a mise en…..première position !

2ème demi-finale

  • Public

La Russie a connu sa première non-qualification cette année. Ce n’est un secret pour personne. Et sûrement au grand plaisir du télévote de l’Australie qui a mis dernière la pauvre Yulia.

Saint-Marin et son duo ont été placés bons derniers du télévote de 11 pays : la Hongrie, la Lettonie, la Moldavie, la Norvège, la Pologne, la Roumanie, la Serbie, la Slovénie, la Suède, les Pays-Bas et l’Ukraine. La petite république est donc la grande perdante du télévote.

Les téléspectateurs maltais ont baillé aux corneilles durant la prestation de la Géorgie. La Roumanie a le plus ennuyé le télévote russe.

Le public monténégrin avait quant à lui pour tête de turc la Pologne.

Au public, le deuxième grand perdant reste cependant le Monténégro, détesté par le public français, danois, géorgien, allemand, italien et saint-marinais.

  • Jury

Durant cette seconde soirée, les résultats sont plus divers du côté des jurés.

Le jury hongrois ne voulait pas de la Russie en finale pour tout l’or du monde et la Moldavie a été la dernière du jury de la Pologne.

Au jury, la Pologne a été détruite par l’Australie et la Slovénie.

La Géorgie a été détestée par le jury de la France, de la Russie et de la Roumanie.

Le jury maltais a mis en dernière position la Slovénie alors que cette place est occupée par les métalleux de la Hongrie chez les jurys monténégrin, saint-marinais et norvégien.

Deux pays arrivent cependant ex-aequo en tête du classement des chansons les plus détestées de la demi-finale côté jury, avec 4 « votes » chacun.

Le duo de Saint-Marin n’a pas amusé du tout les jurys letton, serbe, moldave et suédois.

Le Monténégro, quant à lui, fut le bon dernier du jury du Danemark, de la Géorgie, de l’Allemagne, de l’Italie.

Finale

  • Public

Triste constat, le Portugal, pays hôte de cette belle édition 2018, n’a pas plu du tout au télévote. O Jardim est bon dernier des téléspectateurs de 25 pays : l’Arménie, l’Autriche, l’Azerbaijan, la Croatie, la République Tchèque, le Danemark, l’ARY de Macédoine, la Géorgie, la Grèce, la Hongrie, l’Islande, Israel, l’Italie, la Lettonie, Malte, le Monténégro,la Norvège, la Pologne, la Roumanie, la Russie, Saint-Marin, la Serbie, la Slovénie, la Suède et l’Ukraine.

C’est quand même très cruel pour une chanson loin d’être moche !

La Serbie fut le deuxième pays le moins apprécié des téléspectateurs avec 8 pays qui ont dû halluciner en voyant le jury du Monténégro lui donner douze points (Belgique, Estonie, Finlande, Irlande, Lituanie, Portugal, Espagne, Royaume-Uni).

En terme d’appels et de sms, 5 pays ont dit « NON MERCI » à la Slovénie (Bulgarie, Chypre, France, Suisse, Pays-Bas).

L’Espagne n’a pas convaincu du tout 4 pays avec son histoire d’amour (Albanie, Australie, Biélorussie, Allemagne). A noter que pour la deuxième année consécutive, l’Espagne finit bonne dernière des Australiens.

La Finlande et Saara ont quant à elles été placées bonnes dernières par la Moldavie chez les téléspectateurs.

  • Jury

Comme pour les demi-finales, les jurys ont décerné leurs « minus 12 points » à un plus grand nombre de pays : au moins 16 !

Le pays qui a été le plus bashé en terme de dernière place au jury a été la Moldavie, rejetée par 7 pays (République Tchèque, Danemark, Géorgie, Lituanie, Norvège, Pologne, Portugal). Heureusement que les DoreDos ont été soutenus par d’autres jurys et le télévote !

La Hongrie et la Serbie ont chacune été détestées par six jurys nationaux. Les métalleux ont été mis en dernière position par le Monténégro, la Biélorussie, la Croatie, la Moldavie, Saint-Marin et l’Espagne. Les Serbes ont été reniés par les jurys de la Belgique, de l’Estonie, de l’Irlande, de Malte, de la Suède et de la France.

D’ailleurs, les jurés serbes ont bien rendu la pareille à leurs homologues français en les classant 25ème et donc derniers. 8ème du classement jury global, Madame Monsieur ont reçu leur unique « minus 12 points » de la finale.

Le Danemark aurait proposé une piètre comédie musicale viking si l’on en croit 4 jurys nationaux. L’Autriche, Chypre, la Roumanie et les Pays-Bas ont en effet détesté la chanson de Rasmussen.

La Finlande, le Portugal et la Slovénie ont été dans le collimateur de 3 jurys nationaux chacun. Saara a ennuyé l’Allemagne, la Lettonie et l’Ukraine. Le pays-hôte a déplu à l’ARY de Macédoine, la Russie et la Slovénie et cette dernière a énervé l’Arménie, l’Australie et la Finlande.

Lorsque l’Italie a été reniée par la Hongrie et le Royaume-Uni, l’Ukraine n’a pas fait de miracles auprès des jurés de l’Italie et de la Suisse avec son cercueil-piano.

Enfin, six pays (en plus de la France citée ci-dessus) ont chacun eu leur « minus 12 points » d’un jury national: la Bulgarie honnie par l’Islande, l’Espagne snobée par Israel, l’Estonie rejetée par la Bulgarie, l’Irlande condamnée par l’Azerbaïdjan (à cause de la chanson ou des danseurs ?), la Norvège reniée par l’Albanie et enfin le Royaume-Uni détesté par la Grèce.

Et la France dans tout cela ?

Madame Monsieur ont été le plus reniés par le jury serbe. Cependant, le pays qui a le moins aimé Mercy est la Hongrie car non seulement ils finissent 24ème du jury magyar mais aussi 22ème des téléspectateurs hongrois. De fortes chances que la thématique n’ait pas plu à ce pays au coeur de la politique européenne en ce qui concerne sa vision de l’immigration extra-européenne.

La France finit dans le bottom 5 des jurys de 5 autres pays : l’Australie, le Royaume-Uni, la Roumanie, Israël et l’ARY de Macédoine.

Bien qu’oubliée par le télévote en général, la France n’a été dans le bottom 5 télévote que de celui de la Hongrie. Madame Monsieur finit le plus souvent dans le ventre mou de la plupart des télévote.

Peut-être qu’il manquait au package français une étincelle pour faire exploser les forfaits.

En espérant que cet article vous aide à calmer votre DPE (dépression post-Eurovision), nous nous retrouverons pour un prochain article ou dans les commentaires.

 

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Pas evident de trouver autant de synonymes, bravo Alexandre !

    La guéguerre Armenie Azerbaïdjan n’est pas près de s’arrêter..j’avoue que les voir réunis dans l’élimination cette année m’a assez plu.

  2. Je reviens sur l’Azerbaidjan et l’Arménie.
    Les deux pays sont en guerre. La guerre c’est con, on est d’accord, je ne soulève pas ca!
    Mais la France serait en guerre contre un frontalier, est ce que les votes en seraient influencés? Pour moi, c’est un évidence… Mais j’aimerais bien savoir ce que chacun en pense… Car c’est un sujet tellement délicat et j’aimerais pouvoir changer d’avis.
    Cette année, j’ai cru comprendre en plus que c’était la date anniversaire d’un massacre en Azebaïdjan par l’armée arménienne…

    1. Il ne faut pas oublié qu’à l’Eurovision, on ne vote jamais « contre » un pays mais « pour ». Et effectivement, il me parait logique qu’un nombre conséquent de personnes d’un pays en guerre ne se mobilise pas pour le pays ennemi. Ils peuvent apprécier la chanson, c’est juste qu’ils ne se mobilisent pas « pour ». Concernant le jury, c’est comme s’ils décidaient de classer tout le monde, en mettant d’office le pays ennemi à part.
      Je suis d’accord que ce n’est « qu’un » concours de chanson mais on est d’accord que quand la foule hue la Russie, ce ne sont pas les interprètes qui sont visés, non ?
      Je pense que c’est se qui se passe pour les pays en guerre, certains ne votent pas pour parce qu’ils ont une dent contre le pays ennemi, certains ne votent pas pour parce qu’ils ne veulent pas faire la démarche.
      Je ne pense pas que le jury français aurait classé l’Allemagne au-delà de la dernière place si l’Eurovision avait eu lieu en 14-18 ou dans la période avant occupation en 39-40.
      Bref, je trouve ça dommage pour l’Arménie et l’Azerbaïdjan, mais je ne leur jette pas la « stooones » (purée, les suisses, j’aurais aimé vous voir en final 🙁 ).

      P.-S. : pour le côté vote « pour » vote « contre », c’est le même principe que pour le pays qui reçois zéro point parce qu’il est 11ème chez tout le monde. Ce n’est pas que les gens sont « contre » la chanson, ils ne sont pas assez « pour »… Bref, je ne sais pas si c’est plus clair comme ça mais bon, à l’Eurovision, on ne vote pas « contre », tout comme aux élections présidentielles françaises.

      1. oui tu as entièrement raison et ca change beaucoup les analyses qui peuvent être faites

  3. Je sais pas si on peut vraiment considérer le télévote de saint-marin comme un « télévote », apparemment c’est une sorte de… euh….. je ne sais pas.

    • fandeuro44 on 17 mai 2018 at 11:02
    • Répondre

    moi j’ai detesté la chanson d Israel , mais elle a gagné et je trouve ca bien dommage d’avoir fait gagné ce genre de massacre musicale

  4. C’est toujours intéressant de savoir qui vote quoi. Pour la France, c’est clair que le message n’est pas passé auprès du public car l’écart est grand avec le jury: 8e et 17e.

  5. – Ici il y a les grandes tendances mais pas les tableaux précis des points obtenus : je ferai des commentaires plus tard lorsqu’ils paraitront.

    – Je vais seulement donner mon avis sur la France avec un peu de recul : dès le départ, je n’ai pas été emballé par cette chanson et si je l’ai finalement mise au dernier moment dans mes favorites, c’était dans le seul espoir de faire barrage à Israël ou autres pays que je n’aimais pas, mais sans grande conviction…

    – Le soir de la Finale, pour la première fois, j’ai trouvé deux fausses notes dans l’interprétation d’Emilie, ce qui a pu un peu jouer dans le résultat final, mais c’est surtout le manque d’entrain du duo qui m’a marqué.

    – Ensuite, il ne faut pas le nier, le thème de la chanson était très risqué : le vote de la Hongrie en est la preuve la plus flagrante ! Le fait d’avoir  » retrouvé  » la petite Mercy n’a pas été non plus un avantage selon moi : ça a pu au dernier moment en refroidir certains de voter même si pour d’autres ( moins nombreux ) il y a pu y avoir l’effet inverse.

    – Enfin, et ça c’est une interprétation tout à fait personnelle, le fait que cette petite fille s’appelle Mercy a certainement créé la confusion chez la plupart des pays qui ont voté : Merci, la grande majorité des européens en connaissent la signification et ils ont pu croire avec cette répétition en fin de chanson que les candidats  » remerciaient  » à l’avance les autres pays de voter pour eux ! Je vous dis cela car j’ai des connaissances qui comprennent mal le français et c’est ainsi qu’ils ont interprété cette chanson. Ils n’ont absolument pas compris le thème de la chanson…

    – Peut-être que si le prénom avait été changé, il n’y aurait pas eu la confusion entre merci et Mercy et peut-être que certains pays n’auraient pas fait le rapprochement avec l’histoire réelle. Par exemple ( je donne un prénom qui aurait pu convenir ), Daisy, et la confusion aurait été gommée.

    – Pour moi, c’est en grande partie pour toutes ces raisons que la France ne pouvait pas gagner.

    1. …. D’où la nécessité, Zipo, de matérialiser les mots par une mise en scène explicite ( sans être pour autant kitsch ou propagandiste ) et / ou par des projections écrites, ce qu’ont très bien su faire les Italiens !

        • MonCoeurFaitBoum on 17 mai 2018 at 22:05
        • Répondre

        Sauf à comprendre à la fois l’anglais le français l’italien l’espagnol l’arabe etc quel téléspectateur a compris réellement cette chanson avec ces quelques mots à l’écran ? Je ne crois pas vraiment à cette théorie. La différence selon moi est dans leur interprétation qui était magistrale et intense. on sentait une dramaturgie dans leur façon de chanter. Fabrizio incarnait cette colère Ermal plus le pardon Ils sont su faire passer ce fameux truc que les français n’ont pas forcément réussi. Je connais des personnes qui ne parlent pas italien mais qui à l’ecoute de la chanson ont ressenti une grande émotion.

        1. Tout à fait d’accord avec toi. D’ailleurs Ermal et Fabrizio ont toujours figuré parmi mes préférés, parce que leur complicité était naturelle, talentueuse et quasiment fusionnelle,
          dès San Remo.
          Mais je persiste à croire que, lorsque les mots ont une portée aussi forte, les mettre en évidence est un plus.

          Et puis une chanson c’est un peu l’auberge espagnole ( en l’occurrence, là, c’était l’auberge portugaise ! ) : chacun apporte ce qu’il souhaite y trouver !

      1. – Tout à fait d’accord avec toi Tano, mais si pour la chanson italienne c’était approprié car le thème était plus consensuel que celui des français. Franchement, je ne sais pas si la France avait opté pour la mise en scène italienne, il y aurait eu un sursaut. Je ne le crois pas car, et je le déplore, le sort des migrants est moins porteur et si certains pays avaient mieux compris la chanson, pas certains qu’ils auraient voté davantage, au contraire…

        – Je rajouterai à ce que j’ai précédemment car j’avais oublié : la  » nouvelle tenue  » n’a strictement rien apporté au tableau final sur scène car du noir reste du noir et de loin à l’écran, on ne voyait pas la différence…

        1. Nul ne peut dire, Zipo, ce qu’il serait advenu si la France avait opté pour une autre forme de diffusion du message  » Mercy « . Comme je l’écris plus haut, une chanson c’est un peu une histoire personnelle. Et puis, évoquer les sujets sensibles est une gageure risquée.

          Quant à la tenue de nos représentants, j’ai déploré la catastrophe Gaultier sur un précédent message . Et tu as parfaitement raison : leur tableau était déprimant à souhait!

    • MonCoeurFaitBoum on 17 mai 2018 at 21:54
    • Répondre

    Il n’y a pas que la Hongrie niveau televote nos voisins n’ont pas été généreux Italie par exemple zéro point je pense que la leçon à retenir pour la France est de ne plus envoyer une chanson à message avec des gens habillés en noir comme des soutanes 😉 Il faut des personnalités solaires avec des chansons pas trop compliquées mais innovantes et une identité forte musicalement le yououhouh d’amir fut une super trouvaille par exemple.
    Je pense que de la french touch électro avec un texte bien identifiable pourrait être une option.
    Il faut que la France ose davantage un peu comme les propositions audacieuses de la Belgique avec Loïc Nottet et Aminata pour la Lettonie en 2015. C’etait marquant et top.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :