Comme vous avez pu le suivre depuis début juin, Eurovision au Quotidien a fêté ses dix ans d’existence. C’était l’occasion pour moi de poursuivre cet anniversaire et de revêtir ma veste de journaliste et de poser dix mêmes questions aux rédacteurs qui font vivre ce site avec passion avec une touche de second degré. Aujourd’hui, c’est à un petit dernier au sein de notre équipe dont il s’agit, Zipo, que vous avez suivi cet été avec une compétition décennale sous une forme d’escalier dont il a fallu gravir les marches une à une.

Le profil de Zipo

Zipo a découvert Eurovision au Quotidien en cherchant des informations en français sur Conchita Wurst et il a lu un article de Nico qui avait attiré son attention à l’époque et depuis il est un fidèle du site si bien que cet été, il est devenu un tout nouveau rédacteur sur EAQ. Il a été initié au concours eurovision par sa maman alors qu’il n’avait que sept ans et depuis il le suit assidument quitte à refuser des invitations !

Bonjour Zipo !

1) Quelle est ton édition du concours préférée de ces dix dernières années ?

Question très difficile : chaque année, il y a toujours une ambiance, un évènement ou une organisation qui attire mon attention. Mais je vais retenir les deux années où les trois premiers du concours me convenaient : 2014 et 2019. Mais ce sera 2014 que je vais citer car, pour une fois, ma favorite a gagné, à savoir Conchita Wurst.

2) Quel est l’entracte qui t’a le plus plu ?

La question piège par excellence ! Je vais paraître ridicule mais durant l’entracte, j’en profite généralement pour aller… aux toilettes ou faire la vaisselle ! En fait, ce qui m’a marqué, c’est le fiasco de la présence de Madonna à Tel-Aviv : là, je regardais et j’étais partagé entre la honte et le fou rire ! 

3) Quel est le pays que tu aimerais revoir au concours eurovision ?

Aucune hésitation : la principauté de Monaco ! Quand ce petit état voisin de ma ville natale Nice participait, il avait généralement de bonnes chansons et je pense que la présence des petits états au concours est un gage d’équité entre pays

4) Quelle est ta sélection nationale préférée ?

Ça fait peu de temps que je m’intéresse aux sélections nationales mais la mieux organisée et la plus populaire reste pour moi le Melodifestivalen en Suède.

5) Sachant que l’EAQ est un site franco-belgo-suisse, quelles sont tes chansons française, belge et suisse préférées du concours des dix dernières années ?

Pour la France, c’est très simple : c’est AMIR en 2016 ; pour la Belgique, c’est LOÏC NOTTET en 2015, et pour la SUISSE, c’est bien sûr LUCA HÄNNI en 2019. 

6) Quelle est l’édition de cette décennie dont les votes t’ont apporté le plus de stress ?

Question très pointue ! Il a fallu que je replonge au plus profond de mes souvenirs et finalement, ce fut en 2012. Je détestais tellement Loreen qu’à chaque fois qu’elle obtenait des points, je suffoquais presque, et même si les ” mémés russes ” n’étaient pas mes préférées de cette année-là, je les poussais au maximum car j’avais vu que c’étaient les seules qui pouvaient ( un peu…) lui contester la victoire.

7) Quelle est ta chanson gagnante préférée de ces dix dernières années ?

Aucun doute la dessus; c’est d’ailleurs le seul vainqueur que j’avais trouvé. Il s’agit de l’AUTRICHE en 2014 avec sa fabuleuse interprète CONCHITA WURST.

8) Quel pays aimerais-tu voir gagner l’eurovision ?

N’importe quel pays qui ne l’a jamais gagné, ça me ferait plaisir. J’aime bien que chaque pays ait sa chance de gagner un jour et c’est pour ça que je regrette cette année l’annulation du concours car la Lituanie avait toute ses chances et c’était mon coup de cœur absolu.

9) Si on te demandait de participer un jour au concours, qu’aimerais-tu faire ?

Je n’avais jamais réfléchi à la question, mais finalement, ce que j’aurais aimé faire et qui m’aurait amusé, c’est tout simplement donner les résultats du vote du jury français ! Et sinon, si j’avais dû être présent dans une délégation, être choriste de l’interprète principal, donc, être un peu en retrait mais participer à l’évènement.

10) Au concours, quel est le rêve que tu aimerais voir se réaliser ?

Mon rêve serait que tous les pays européens sans exception aient la possibilité de participer au concours sans contrainte financière, que ce soit un droit acquis. Ainsi, il pourrait revenir les quelques pays qui ont abandonné le concours ( Monaco, Andorre, Bosnie-Herzégovine, etc…) mais il pourrait en venir d’autres tels le Liechtenstein, et pourquoi pas le Vatican ! 

Merci Zipo d’avoir répondu à mes questions.

Rendez-vous samedi 12 septembre pour la suite de ces entretiens.