Oslo

La Norvège a longtemps été un des pires pays à l’Eurovision avant un grand réveil dans les années 2000 et une stratégie alignée sur la Suède. Cela n’évite pas quelques pas de côté…

Avant 2010… la Norvège s’est donc révélée en pays moteur du concours, avec en point culminant la victoire historique d’Alexander Rybak en 2009.

La décennie commence donc par un Eurovision à domicile. La sélection institutionnelle, le Melodi Grand Prix, a lieu avec trois demi-finales, une Seconde Chance et une grande finale. Didrik Solli-Tangen l’emporte donc largement devant le boy band A1 et le groupe de métal Keep of Kalessin.

Didrik n’était pas là pour gagner, mais il termine quand même 20ème… On attend donc mieux pour 2011 ! Le même format est réutilisé. Stella Mwangi s’impose devant le duo lapon The Blacksheeps et The Lucky Bullets. Et là aussi, c’est un échec : Stella Mwangi n’arrive même pas en finale avec “Haba Haba”…

Le rebond interviendra-t-il en 2012 ? Il n’y a en tout cas plus de Seconde Chance dans ce MGP. Le groupe Plumbo est ultra-favori, mais ne termine que 4ème. La victoire revient à Tooji, devant Nora Foss al-Jabri et le duo Petter Oeien & Bobby Bare. Sauf que Tooji, à l’Eurovision, se qualifie au point près et termine dernier de la finale…

Il faudra attendre 2013 pour voir le grand retour de la Norvège. Une chanteuse, Annsofi, présente une chanson d’Alexander Rybak. Mais la victoire est emportée de façon écrasante par Margaret Berger avec “I feed you my love” de Karin Park, devant l’autre révélation du MGP, la jeune Adelén, et Sirkus Eliassen. Annsofi est 4ème. Margaret Berger, elle, atteint la 4ème place à l’Eurovision.

Nouveau MGP en 2014, avec un peu moins de chansons, mais beaucoup de titres d’excellente qualité. Le mâle Carl Espen remporte largement la victoire devant Linnea Dale et Mo. C’est un nouveau carton plein pour le pays : la ballade de Carl Espen termine 8ème à Copenhague.

Pour 2015, néanmoins, la sélection est encore plus réduite et se limitera désormais à une seule finale. C’est une nouvelle ballade qui l’emporte, celle de Moerland & Debrah Scarlett, devant Erlend Bratland et la chanson comique de Staysman & Lazz. Et c’est une nouvelle 8ème place pour la Norvège.

Même formule pour le MGP 2016, largement remporté par Agnete, moitié de The Blacksheep, avec “Icebreaker”, devant Freddy Kalas et le groupe Suite 16. Agnete est rapidement favorite pour un top 10, mais rapidement les choses ne se passent comme prévu. Agnete annule toute promotion, pour cause de maladie. Mais à Stockholm, elle annule aussi toutes les interviews. La chaine annonce qu’Agnete souffre d’une violente dépression et qu’elle ne peut supporter toute la pression du concours. Finalement, elle échoue en demi-finale.

Le MGP 2017 sera plus prometteur. La finale est remportée par JOWST & Aleksander Walmann, devant Ammunition et Elin & The Woods. JOWST retrouve le top 10 à Kiev, avec une 10ème place.

La finale de 2018 voit le retour d’Aleksander Walmann, mais aussi de Stella Mwangi. Mais le retour le plus remarqué est celui d’Alexander Rybak, tentant une seconde victoire. Il remporte largement le MGP devant la jeune Rebecca, dont la chanson était écrite par le représentant de 2015, Moerland. Stella & Alexandra sont 3ème. Aleksander Walmann 4ème. Alexander Rybak fait figure de favori à Lisbonne. Il remporte sa demi-finale, mais n’est que 15ème en finale.

Enfin, le MGP 2019, avec les retours de Moerland et Erlend Bratland, mais aucun d’eux ne se distingue. La sélection est remportée par un trio, KEiiNO, devant Andrian Joergensen et le collectif D’Sound. KEiiNO est composé d’anciens candidat à la sélection, Tom Hugo et Alexandra Rotan, ainsi que du rappeur lapon Fred Buljo. Leur chanson “Spirit in the sky”, remporte à la surprise générale le télévote à l’Eurovision, et termine 6ème, après avoir été lourdement sanctionné par les jurys.

La Norvège est 10ème de la décennie, avec 1056 points en finale.

Le top : la 4ème place de Margaret Berger en 2013.

Le flop : la 17ème place en demi-finale de Stella Mwangi en 2011.