La Belgique était représentée par Sennek avec la chanson A Matter of Time. Elle faisait partie de la première demi-finale.

La scénographie : Pour commencer, la caméra fait un gros plan sur les yeux de Sennek qui sont cachés par sa main. Seule cette partie est illuminée, toute la scène baigne dans l’obscurité. Puis peu à peu, la caméra recule et montre Sennek en entier en même temps que la scène s’éclaire dans des teintes bleues et blanches. Elle est habillée d’une robe transparente à rayures noires et elle porte en dessous un pantalon noir. On découvre qu’elle est sur la plateforme circulaire qui se situe devant la scène. Elle y chantera tout le long en bougeant un peu à gauche et à droite selon le rythme de la chanson. La prestation se termine comme elle a commencé.

Le résultat : La Belgique a terminé à la 12e place avec un total de 91 points ce qui ne lui a pas permis de participer à la finale le 12 mai.

Examinons en détail qui  a attribué ces 91 points : elle a obtenu la 9e place des jurys avec 71 points ; le public, quant à lui, l’a classée 16e avec 20 points.

  • Les jurys : Bulgarie : 12 points / République Tchèque et Portugal : 10 points / Lituanie : 8 points / Autriche : 7 points / Arménie : 6 points / Finlande : 5 points /  Albanie et Estonie : 4 points / Islande et Irlande : 2 points /  Croatie : 1 point
  • Le télévote : Lituanie : 8 points / Arménie et Estonie : 3 points / Azerbaïdjan, Biélorussie et Israël : 2 points

Comme vous pouvez le constater, jurys et public n’étaient pas d’accord. Les jurys avaient qualifié la Belgique ; le public, quant à lui, l’avait rejetée.

Les bookmakers le jour J : Ils avaient placé la Belgique 12e de la demi-finale 1. Le résultat final leur a donné raison. La Belgique ne s’est pas qualifiée et a bien terminé 12e. Bon pronostic.

L’avis d’Eurovista : On ne me fera pas dire que cette chanson n’était pas assez bonne pour se qualifier en finale. Pour moi, la Belgique a manqué d’une seule chose : la chance. Passer en première demi, ça a été sans doute ce qui a le plus handicapé la Belgique. Après, le début était un peu bizarre, c’était censé donner une forme impression. Le problème c’est que la main de Sennek tremblait et que je n’ai vu et n’ai pensé qu’à ça au début de la chanson. Sennek a aussi un peu trop ignoré la présence des spectateurs, se concentrant sur sa chanson et les caméras. De ce fait, les fans sur place n’ont pas interagi avec elle. Donc, on avait l’impression que c’était chacun de son côté : moi, la chanteuse sur scène, et les autres en bas qui font leur vie. Sa tenue vestimentaire a été beaucoup décriée. Moi, je l’aime beaucoup sa robe, c’est plutôt le pantalon en dessous qui ne va pas. Si elle avait gardé jambes nues, cela aurait été plus élégant. Est-ce que j’aurais qualifié Sennek pour la grande finale ? Honnêtement si elle avait participé à la deuxième demi, oui sans hésiter. Mais là… avant la compétition, je l’aurais qualifiée d’extrême justesse, mais l’Irlandais m’a tellement marqué que finalement, il est passé largement devant la Belgique, qui termine onzième de mon classement.

L’avis de Quentin : Une grande désillusion pour tous, une grande peine pour les fans belges du site et une semi-incompréhension en ce qui me concerne. Quoi penser de la chanson en elle-même ? Une perle rare, magistralement composée et interprétée par Sennek. Toutefois, j’avoue que je ne comprends rien au choix de la délégation belge pour la scénographie. Pourquoi a-t-elle décidé d’ouvrir la chanson sur un plan de la main tremblante de Sennek avec une tache d’ombre se dissipant peu à peu ? Pourquoi choisir des plans de caméra aussi peu avantageux pour la chanteuse incitant le téléspectateur à se concentrer sur sa robe au lieu de la performance en elle-même ? Pourquoi faire se mouvoir Sennek au lieu de la laisser être statique et interagir de façon mystérieuse avec le public ? C’est vraiment dommage, puisque les jeux de lumière et la performance vocale de Sennek étaient excellents. Ce que nous avons comme rendu à l’écran malheureusement est, comme je l’ai évoqué plus haut, une interprétation extrêmement brouillonne qui aurait mérité d’être plus peaufinée en axant la scénographie sur l’intimité, essence même du morceau.

L’avis de Pauly : C’était ma chanson préférée de cet Eurovision 2018 ! Dès sa première écoute, je l’ai adorée. J’étais convaincu que notre pays réitérerait ses exploits des trois années précédentes : une place parmi les dix premiers de la finale. J’étais tout aussi convaincu que Sennek avait le potentiel des meilleurs. Son premier euroconcert, à Tel Aviv, m’a refroidi. J’ai compris alors la faille : la chanteuse nageait dans eaux trop profondes pour elle. Elle a beau eu apprendre rapidement, elle n’était pas entièrement prête le jour J. Comme mes camarades ci-dessus, je suis d’accord : Sennek a compris le côté “Chanson” du Concours. La chanson méritait de se qualifier, car elle était excellente. Sennek en a livré une prestation vocale impeccable. Sur ce plan, elle n’a rien à se reprocher. En revanche, elle n’a rien compris au côté “Eurovision” du Concours. Pour elle, cet aspect télévisuel des choses était une première. Cela s’est vu, cela a contribué à son élimination. Du costume à la mise en scène, en passant par les interactions, les plans de caméra et les jeux de lumière, tout était très léger, peu fouillé, peu réfléchi. La délégation belge a laissé toute latitude à la chanteuse pour la scénographie. Elle a peut-être eu tort. Mieux conseillée, mieux encadrée, mieux préparée, Sennek aurait pu mieux s’imposer visuellement.

L’avis de Marie : La chanson belge avait toutes les qualités pour se qualifier même si la demi-finale 1 était compliquée. Elle aurait dû se qualifier mais la mise en scène décidée par Sennek et son équipe comporte de grosses lacunes : manque d’attractivité au niveau visuel. Les 10 premières secondes qui s’annonçaient prometteuses ont vite été estompées par la suite où il n’y avait rien qui pouvait interpeller le regard du téléspectateur lambda. De plus, sa tenue vestimentaire détournait le regard de l’essentiel et du coup faisait perdre le fil conducteur de la chanson. Dommage car c’est une élimination qui aurait pu être évitée !

 

Votre avis compte aussi : 

[poll id=”958″]

[poll id=”959″]

[poll id=”960″]

[poll id=”961″]

[poll id=”962″]

[poll id=”963″]

 

Conclusion : Après 3 tops 10, la Belgique échoue aux portes de la finale. Rien n’est jamais acquis à l’eurovision. Chaque année, tout est remis en question. La télévision flamande n’est pas encore au point et n’arrive pas pour l’instant à égaler la télévision wallonne qui détient 2 tops 5 d’affilée. L’année prochaine verra le retour de la RTBF. Est-ce de bonne augure pour la Belgique? Il est fort à parier que oui!

 

(avec la collaboration d’Eurovista, la participation de Quentin et la contribution de Pauly)