Il fallait vraiment une chanson exceptionnelle pour qu’un wallon remporte les suffrages des flamands à la sélection belge de l’Eurovision. Avec Mother, Axel Hirsoux l’a fait ! Il a mis d’accord les deux communautés en seulement trois minutes. Mother est plus qu’une chanson… c’est un symbole.

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]Le chanteur[/pullquote]

Axel... toi, super

Axel… toi, super

Né le 26 septembre 1982 à La Hestre, Alex Hirsoux vit aujourd’hui à Trazegnies, dans la région carolorégienne.

Avec une voix comme la sienne, il était naturel pour lui de se présenter à l’émission The Voice Belgique. Ce qu’il fait dès la première saison.

On le retrouve le 10 janvier 2012 aux auditions à l’aveugle, où il interprète Angel, le tube de Robbie Williams.

Le jury est humain, il lui arrive de faire des erreurs. Aucun des coaches ne se retournent.

Cela n’entame pas la volonté du chanteur belge qui se représente l’année suivante. Cette fois avec une chanson en français : Tous les cris les SOS. Nous sommes le 26 février 2013. Cette fois, Quentin Mosimann se retourne rapidement, puis Natasha St-Pier juste à la fin de sa performance. Et c’est elle qu’Axel choisira.

Lors des duels, Axel est confronté à Tiziana Balsamo sur la chanson J’oublierai ton Nom. Natasha St-Pier choisit finalement de garder Tiziana. L’aventure s’arrête là pour Axel.

Mais une autre commence. Plus énorme encore que The Voice. Axel, se disant « Belge avant tout », décide de participer à la sélection pour l’Eurovision 2014. C’est en Flandre que cela se passe. On n’imagine pas les flamands voter pour un chanteur wallon.

Et pourtant, il fait un carton et remporte la finale avec une longueur d’avance considérable sur les autres candidats.

Galerie de photos de la Belgique : cliquez pour agrandir

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]La chanson[/pullquote]

Mother est une composition d’Ashley Hicklin (co-auteur de Me and My Guitar), et Rafael Artesero (à qui l’on doit la chanson espagnole de 2011). La chanson est – on ne vous le cache pas – une ode aux mamans. Elles sont toujours là pour nous, guérissent nos blessures, nous épaulent dans notre vie… Axel leur rend hommage.

La chanson est harmonieuse. Axel Hirsoux l’interprète avec conviction, sans en faire trop, mais juste assez. Le titre démarre doucement avec notamment un « I need your love » semblable à  celui des Righteous Brothers dans Unchained Melody, puis monte en puissance, en même temps que l’émotion ressentie.

Je me demande tout de même si on n’en fait pas un peu trop avec cette chanson. Elle apparaît aux yeux de certains comme un peu trop datée.  Pour répondre à cela, je dirais que dans ce genre de chansons, l’émotion est essentielle. Après, on la perçoit ou on ne la perçoit pas, c’est à l’appréciation de chacun.

Sont susceptibles de voter pour la Belgique :  Ceux qui sont sensibles à la voix et à la mélodie du chanteur (logique me direz-vous).

Sont susceptibles de ne pas voter pour la Belgique : Ceux qui ne sont pas sensibles à la personnalité du chanteur et à la mélodie (re-logique, me direz-vous).

Les bookmakers adorent, au point de placer la Belgique dans les cinq premiers.

 

N’oubliez pas les paroles

I’m coming home,
I’m broken hearted and I need,
Time to shelter, 
I need your love,
A hand to hold, a heart to heal, a voice to help me through, through…

And when hope is low,
You find the words to make me feel, so much better,
When I’ve had enough, oh I’ve had enough,
Of all the tears and all the hurt I can count on you, only you…

And once again mother,
You are right there mother, 
You are my guiding light, 
My shoulder, my shelter, my satellite,
I’m weak, you’re bright.

It’s not said enough,
But you mean the world to me you’re more, than a soulmate,
And you should know, oh you should know,
I’m so thankful and so hopeful that some day soon, i’ll shine like you…

And once again mother,
You are right there mother, 
You are my guiding light, 
My shoulder, my shelter, my satellite, 
I’m weak, you’re bright,
Give me your strength, oh mother, 
Give me your care mother,
You are my guiding light, 
My shoulder, my shelter, my satellite, 
I’m weak, you’re bright,
And once again mother, / You’re all I have mother,
And once again mother, / You’re all I have mother, 
Oh mother…

 

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]La tendance musicale en Belgique[/pullquote]

Dois-je vous préciser que Pharrell Williams cartonne avec Happy ? 1er en Wallonie et 2ème en Flandre à l’Ultratop 40 des ventes de singles du 22 mars. Mais ce qui est intéressant à savoir, c’est l’arrivée directement en 8ème place d’Axel Hirsoux et de sa Mother en Flandre (il n’est pas encore classé en Wallonie). Milky Chance, Katy Perry et Avicii sont très appréciés également. Et on va finir par dire que la Belgique devient une deuxième Suède en matière d’Eurovision, car le meilleur classement d’un artiste national est la sixième place, et c’est une chanson de l’Eurosong 14 : 2 Fabiola ft. Loredana avec She’s After My Piano.