Et si nous parlions de… l’estonien

Dans le deuxième article de cette petite série, nous allons nous concentrer sur l’estonien. Une petite langue bien sympathique.

L’estonien est une langue parlée par à peine plus d’un million de personnes, en Estonie majoritairement. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’estonien n’est pas une langue indo-européenne, mais une langue finno-ougrienne, ce qui la rapproche énormément du finnois et du hongrois.

Il se distingue des autres langues de cette famille car son système d’harmonie vocalique a été perdu au fil de l’évolution de la langue (et c’est la seule langue de la famille dans ce cas avec le livonien qui est une langue éteinte). Pour expliquer simplement : l’harmonie vocalique est, dans le cas spécifique des langues finno-ougriennes, le fait que dans un même mot on ne puisse retrouver que certains types de voyelles. Plus concrètement avec un exemple simple, en finnois les groupes de voyelles sont a/o/u et ä/ö/y et ces deux groupes ne se mélangent jamais dans un même mot (en dehors des mots composés). Le e et i sont neutres et peuvent se mélanger aux deux groupes. L’harmonie vocalique peut aussi se présenter sous d’autres aspects plus complexes (notamment en turc), d’où ma restriction à la famille de langue dont il est question ici.

L’estonien s’écrit avec l’alphabet latin, comptant 27 lettres. Mais il n’est pas tout à fait comme le nôtre… Voyez plutôt : « a, b, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, r, s, š, z, ž, t, u, v, õ, ä, ö, ü ».  Sont absents c, q, w, x, y. Quant au z et au ž, leur place peut surprendre.

Les lettres « classiques » se prononcent comme en français (pensez à rouler vos r et à aspirer vos h). Le j se prononcera plutôt [j] comme en allemand et autres. š et ž sont comme en serbe (et tant d’autres) les équivalents de ch et j français. Quant aux quatre dernières, prononcez ä comme le a anglais de cat. Le ö et ü se prononcent exactement comme en allemand. Le plus compliqué reste le õ qui, rigoureusement, se prononce comme un o mais où la bouche n’est pas arrondie (c’est un son absent du français et donc qui peut être difficile). D’ailleurs pour ceux qui se demanderaient éventuellement, l’ancien système d’harmonie vocalique en estonien était a/o/u/õ et ä/ö/ü/e avec le i neutre.

Bien, j’espère avoir satisfait les plus assoiffés de connaissance de mes lecteurs ! Mais passons à la musique ! L’estonien a été interprété sept fois à l’Eurovision, à chaque fois par l’Estonie (sans véritable surprise). La première chanson à avoir été interprétée dans cette langue est Nagu Merelaine par Silvi Vrait en 1994.

La chanson la plus récente à avoir été chantée en estonien est Et Uus Saaks Alguse de Birgit Õigemeel en 2013.

Parmi les grandes chansons marquantes en estonien, on retiendra bien sûr Kuula, de ce cher Ott Lepland en 2012.

Ainsi que Rändajad de Urban Symphony en 2009.

Plus ancien, peut-être un peu moins marquant, mais c’est quand même le meilleur résultat d’une chanson en estonien (5e), c’est Kaelakee hääl de Marjaa-Liis Ilus et Ivo Linna en 1996.

Maarja-Liis qui est d’ailleurs retournée l’année suivante, en 1997, pour rapporter la 8e place avec Keelatud maa.

Il est assez remarquable de constater que toutes les chansons en estonien ont été finalistes (certes depuis 2004 il n’y en a eu que 3 mais bon). Aussi, sur les huit, cinq ont atterri dans le Top 10, les exceptions étant Nagu merelaine (24e), Et uus saaks alguse (20e) ainsi que Mere lapsed de Koit Toome en 1998 (12e). Et je vous présente donc cette chanson, qui est la dernière de la liste.

Voilà ! Pour moi, resteront toujours dans mon cœur Kuula et Rändajad. Ce sont vraiment les plus marquantes pour moi.

La semaine prochaine je vous donne rendez-vous avec une langue germanique officielle dans exactement deux pays (et là il n’y a qu’une seule solution possible). D’ici là, bon weekend à vous !

 

(33 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Oh, la , la! La prononciation de certaines ont l’air compliqué.
    Ma préférée, c’est Kuula sans hésitation. J’ai adoré la prestation en direct et pourtant la mise en scène se résumait à Ott Lepland seul sur scène avec un micro mais l’interprétation était tellement bonne que cela suffisait.
    Je ne sais pas si on entendra à nouveau une chanson en estonien. A part cette année que c’était en italien, la tendance est à l’anglais.

    1. En soit, à part le õ qui est vraiment difficile, les autres ne sont pas trop problématiques je pense.
      Ooooh oui, Kuula était vraiment splendide. Je m’en rappellerai toujours

  2. J’aime bien écouter l’estonien même si la prononciation semble difficile et moi aussi j’ai adoré la chanson de Ott Lepland à l’époque. Tout s’est fait à travers une prestation remarquable et sans artifice. Et puis Ott a tout de même aussi beaucoup plu grâce à son physique, ne l’oublions pas.

    A propos d’une langue germanique officielle parlée principalement dans deux pays, je pense au Royaume-Uni et à l’Irlande, donc il s’agit de l’anglais. Cela dit, comme vous le savez, en Irlande, il y aussi le gaélique, tout comme en écosse, mais si je ne me trompas pas, ce ne sont pas de langues officielles, Cela aurait pu être aussi l’allemand mais cette langue est officielle dans 3 pays, en ‘Allemagne et en ‘Autriche ainsi qu’en Suisse. Parmi les autres langues germaniques on retrouve le néerlandais, le suédois et le danois,

    1. Tu as perdu Nico 😉 Je n’ai pas dit dans deux pays d’Europe (auquel cas il y aurait deux réponses possibles), mais bien dans deux pays… tout court. Et donc l’anglais ne répond pas aux critères

      1. Bon alors tant pis, tu me fais travailler mes méninges un samedi matin, c’est trop dur, je vais donc donner ma langue au chat !

        1. Ahaha tu verras bien 😛 Ou peut-être trouveras-tu pendant la semaine

    2. C’est aussi la langue officielle de Malte, coexistant avec le maltais.

    3. Désolé Nico, mais tu te trompes à propos du gaélique en Irlande ! Il s’agit de la première langue officielle devant l’anglais ! Le gaélique irlandais est également langue officielle de l’Union Européenne ☺

      1. J’ai été à Dublin et je me suis rendu compte que beaucoup de personnes parlaient le gaélique irlandais, cependant, il est vrai que j’ignorais que c’était la première langue officielle devant l’anglais, merci pour l’info. Je me souviens également que lorsque l’Irlande brillait à l’ESC, que la présentatrice parlait effectivement d’abord en gaélique pour saluer le public dans la salle et les autorités présentes.

        1. Je crois que pendant longtemps il y a eu au moins une chanson en gaélique dans les sélections irlandaises. D’ailleurs, en 1972, l’Irlande était représentée en gaélique

  3. Le néerlandais ? Si l’on se réfère aux pays d’Europe, il n’y en a effectivement que deux qui ont le néerlandais comme langue officielle. Ailleurs, c’est également le cas dans certaines contrées : le Surinam, Curaçao et Saint-Martin, je crois.

    C’est dingue, le statut du néerlandais en Belgique. Mais j’en parlerai quand tu y consacreras un article !

  4. Et oui, je n’avais pas pensé à la Belgique et aux Pays-Bas. cela ne peut être que le néerlandais, Bon, je vais arrêter, car si cela continue, je vais en perdre mon latin dans cette histoire. Mdr

  5. Je songe aussi au suédois, langue officielle en Suède (cela va de soi) mais également en Finlande et nulle part ailleurs dans le monde, les Vikings n’ayant pas exporté leur langue aussi loin, ni colonisé des pays exotiques. Oui, il y a bien eu les Normands mais ils sont intégrés depuis longtemps en France. Ils ont sans doute apporté quelques mots au lexique français !

    1. Tu as gagné ! Ce sera le suédois 😉 Le néerlandais étant en effet officiel au Surinam en plus des Pays-Bas et de la Belgique. Curaçao et Saint-Martin étant des pays constitutifs des Pays-Bas c’est une autre histoire.
      Par contre ta phrase « C’est dingue, le statut du néerlandais en Belgique » a attisé ma curiosité. Il va falloir que je me renseigne

  6. Félicitations et un grand merci pour cet article très complet sur la prononciation de l’estonien, Joh ! J’adore 😀

    Voici mon classement pour ces sept chansons :

    1. Rändajad :tout est sublime dans cette performance, principalement l’interprète LOL
    2. Kuula : remarquable interprétation.
    3. Et uus saaks alguse : je trouve la chanteuse et la chanson très touchantes.
    4. Kaelakee hääl : j’aime bien le mélange des deux timbres de voix.
    5. Keelatud maa : très jolie voix et très joli rendu. J’aime beaucoup.
    6. Nagu merelaine : je trouve le classement de la regrettée Silvi scandaleux.
    7. Mere lapsed : très agréable à écouter.

    Bah en fait, je les aime tous, ces titres 🙂 Vive l’estonien au concours !

  7. – Cette découverte de l’alphabet estonien m’a vraiment surpris ! Et les prononciations pour lesquelles il faut se référer à plusieurs autres langues mieux connues pour y parvenir est une bonne méthode pour s’exercer, bien que je ne vais pas tenter le diable, ayant déjà du mal à prononcer l’anglais  » convenablement  » ! 😆

    – Concernant les chansons ayant concouru en estonien, ce sera la surprise du jour mais je suis d’accord avec la grande majorité d’entre vous : KUULA et RANDAJAD sont sans contestation les deux meilleurs. Je ne me souviens plus à quelle place avait fini Ott Lepland mais moi, je l’avais mis dans mon TOP 5 immédiatement dès la première écoute et c’était inédit de ma part, car à la base, ce n’est pas mon style de chanson mais sa voix m’avait hypnotisé. :love:

  8. Voilà le deuxième épisode 🙂 Je me sens totalement perdue mais j’aime beaucoup 🙂 Déjà j’aime le terme « harmonie vocalique » et on ne reste pas sur notre faim, tu es bon pédagogue Joh 😉 J’aime « pensez à rouler vos r et à aspirer vos h », on dirait des conseils de bien-être 🙂 Prononcer un « o » sans bouche arrondie, ça paraît tellement bizarre ; ça me rappelle Nana Mouskouri qui avait expliqué qu’au départ, elle chantait en français phonétiquement et qu’elle avait eu beaucoup de mal avec le son « an » qui n’existe pas en Grec.
    Merci Joh. Tu n’as pas terminé de nous raconter les différentes langues à l’Eurovision. Ton sujet fait que je vais désormais faire encore plus attention qu’avant sur les sonorités des langues qui me sont étrangères.
    De ce que tu nous présentes, je vais retenir 2012, 2013 et 1996, j’adore cette mélodie, y’a quelque chose d’enfantin. Cette chanson me fait dire qu’en francophonie on a toujours évité les rimes en « ouille » 🙂 et puis vive l’estonien si peu répandu 🙂

    1. Pourquoi évite-t-on les rimes en « ouille » ? Les mots français qui se terminent par « ouille » sont pléthoriques !

  9. Vive l’Estonien (Et l’Estonie) au concours.
    Mes préférés des 7 présentés sont les 3 plus récentes.

    J’ai aussi beaucoup de tendresse pour Birgit 2013 qui n’avait pas les faveurs des pronostics et a pourtant réussi à se faufiler en finale. Elle était en plus enceinte pendant le concours.

    Niveau grossesse on vient d’apprendre que Margaret Berger et Charlotte Perelli attendent un heureux événement. Pour la suédoise ce sera un bébé tardif et un peu miraculeux car elle a révélé avoir subi plusieurs fausses couches précoces.

  10. Quel beau voyage musical en Estonie ! Merci Joh.
    Comme Francis, je les aime toutes ces chansons et je dirais même qu’elles font du bien…
    Je ne serai pas là pour lire la suite de cette très instructive aventure linguistique, mais promis, je ferai une section rattrapage à mon retour! 🙂
    A très bientôt.

    1. Tu pars bientôt ? Tu feras une bise à Eugent de ma part si tu l’croises ? Non deux, non trois, non plein 🙂

      1. Promis Mimi. Je lui en ferai même 4 ( 2 chacun, pas de jaloux! ). Je chercherai son adresse sur le Bottin local ( hum !!!).
        En attendant c’est à toi que j’en adresse. Et au plaisir de te lire bientôt. 🙂 🙂 🙂

        1. Merci Tano ! Des bottins y’en a dans les cabines téléphoniques 🙂
          Des bises à toi itou ! Reviens-nous vite 🙂

  11. Ma préférence va à 1997, 2009 et 2012! J’aime beaucoup ces 3 chansons, il y a quelque chose d’hypnotisant dans la voix. Les autres chansons sont pas mal du tout, bravo à l’estonien qui est l’une des langues les plus efficaces au concours quand il est chanté avec ses 4 top 10 et presque un 5ème top 10 en 1998 avec notre cher koit toome qui a bieeeeeeen changé!

    • philipe Dubois-Blond on 10 juin 2018 at 04:48
    • Répondre

    Merci bcp pour ce cours d’estonien super intéressant 😉 !
    Ott Lepland l’un de mes 10 Woooowh eurovisionesque (comme avec Eugent cette année). Je ne l’avais pas écouté depuis un moment et à chaque fois c’est un embouteillage d’émotions dans mon cerveau, cette voix … Et puis sa chanson, qu’il la chante en russe, en anglais ou en estonien c’est l’un des rares artistes qui me fait aimer plusieurs versions d’un même titre. Il me touche aussi bcp avec celle-ci : https://youtu.be/ila7wcVSAY4 . Oui il est beau, mais cela va bcp plus loin que ça, il est beau car il est tellement charismatique et envoutant. Lorsqu’il ouvre la bouche pour chanter c’est la 9ème merveille du monde, je ne sais c’est assez difficile à décrire ce que je ressens. ‘tain c’est malin, il est 4h30 et j’en pleure à l’écouter … Merci Joh !
    Oui c’est très beau à écouter l’estonien. Oui c’est beau les sons différents écoutés sur des œuvres chantées avec le cœur.
    Le suédois il me tarde, la 1ère étrangère qui m’a fait vibrer : évidemment ABBA et Ring Ring en 1973, l’un de mes plus beaux cadeaux d’anniversaire cet album, qui a été la base d’une longue histoire d’amour avec ce groupe. Je ne remercierais jamais assez ma tante qui m’avait ramené ce disque d’Australie un peu par hasard.
    Vivement !

    1. C’est quoi, ta 8e merveille ?

        • philipe Dubois-Blond on 11 juin 2018 at 13:40
        • Répondre

        La 8ème c’est mon chat 😉

    2. Ca existe, des chansons d’ABBA en suédois ?

      1. Bien sûr, d’ailleurs ils ont chanté Ring Ring et Waterloo en suédois au Melodifestivalen

        • philipe Dubois-Blond on 11 juin 2018 at 13:47
        • Répondre

        Comme dit Eurovista, bien sur, il doit y en avoir une vingtaine. Je vais regarder dans ma collection pour dire le chiffre exact. Fernando c’est le top du top https://youtu.be/0azEiJ2S3z0

  12. Encore un chouette article pour une belle langue !
    On continue d’apprendre plein de trucs et en plus on est en dehors des langues indo-européennes donc c’est un beau voyage qui nous est proposé. Merci.

    Personnellement, Rändajad est ma préférée loin devant les autres chansons (et ma préférée de l’Estonie, toutes années confondues). Je m’étais amusée à essayer de la chanter. C’est un truc que j’adore faire quand il y a des chansons que j’aime bien et qui sont en langue étrangère que je n’ai jamais apprise, ça fait un peu gymnastique buccale et j’aime cette impression de m’entraîner à faire de nouveaux sons. En général, c’est quelque chose qu’on ne fait plus une fois qu’on quitte le collège/lycée.
    Après, en absence de prof, ça reste un énième épisode de « Chanter n’importe quoi sous la douche »^^

    • Netty Vilar Braamcamp Sobral on 10 juin 2018 at 11:58
    • Répondre

    Je n’avais jamais réalisé que j’aimais bien toutes les chansons en estonien qui ont été interprétées en finale de l’Eurovision. Elles ont toutes du charme. Mais ma préférée reste la sublime « Keelatud maa », qui m’a toujours envoûté.
    La langue estonienne passe mieux que le finnois, les sonorités sont un peu plus douces. Et pour nous francophones les « Kui » omniprésents (prononcez « couilles ») dans toutes les chansons en estonien sont extrêmement réjouissants !

  13. Estonie est un magnifique pays …des sélections sublimes et un coup de coeur pour ses representants a eurovision… Merci pour ce cours estonien…. Bonne journée

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :