Catalogne : projets pour l’avenir

Vous aviez appris précédemment que le parlement catalan avait instruit le diffuseur régional CCMA de soumettre une demande d’adhésion à l’UER. Cette demande est pour l’heure examinée par l’Union.

Dans l’attente, l’UER a été sondée quant à une possible participation de la CCMA au Chœur Eurovision de l’Année 2019, qui aura lieu à Göteborg, le 3 août prochain. Le porte-parole de l’Union, M. David Goodman, a répondu que pareille demande serait prise en considération et que si la production le permettait, la CCMA pourrait faire ses débuts.

Si le diffuseur se décidait, il pourrait compter sur la chorale In Crescendo, lauréate d’Oh Happy Day, télécrochet musical diffusé sur TV3.

In Crescendo s’est déclaré prêt, disponible et enthousiaste à cette perspective et honoré de pouvoir représenter la Catalogne et le catalan dans une compétition internationale.


À l’origine de ces démarches, un constat illustré par l’infographie ci-dessus : l’intérêt des populations catalanes pour l’Eurovision augmente lorsqu’un candidat originaire de la région représente l’Espagne. Par conséquent, la CCMA dispose d’une audience potentielle importante justifiant une adhésion à l’UER et une participation aux concours musicaux organisés par elle. Par ailleurs, cela offrirait à la CCMA une opportunité pour promouvoir les talents et les artistes catalans et susciter une adhésion populaire autour d’un projet positif.

Au cas où sa demande d’adhésion serait refusée, le diffuseur catalan dispose d’un plan B : une co-participation sous la bannière d’Andorre. Une union entre la CCMA et son homologue andorran, la RTVA, mettrait en avant la Catalogne élargie et permettrait aux deux diffuseurs de payer les frais de participation. Le directeur de la RTVA, M. Xavier Mujal, n’exclut pas cette possibilité, à condition qu’elle satisfasse les deux parties et soit honorable pour tous. Affaire à suivre…

(avec la collaboration de Sakis)

(21 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Bonjour à tous!

    Fidèle lectrice depuis des années, je lis attentivement tous les articles. Celui-ci me touche plus particulièrement puisque je suis originaire des Pyrénées- Orientales, que ma famille habite à 10 km et que je vais souvent chez nos voisins du sud.

    Bref, je vois d’un bon œil, l’arrivée de la catalogne à l’eurovision dans des concours dits « mineurs » (junior, chorale)… à l’instar du Pays De Galles. Par contre vu les événements politiques en Espagne, n’espérez voir la Catalogne participait au grand concours. ce n’est pas demain la veille, que la région autonome deviendra indépendante.

    Et le retour de Andorre, bonne idée. Si cela devait se produire, j’espère que cela motivera d’autres pays à faire leur retour (coucou Luxembourg, Slovaquie…)

    Pour finir continuez votre travail! Vous êtes tous géniaux!

    ar contre

      • rem_coconuts on 19 mars 2019 at 12:08
      • Répondre

      Lolotte66, je suis originaire de l’Aude!! 🙂

      1. Et bien, bonjour cher voisin audois! Je suis une nouvelle audoise car j’y habite depuis un an!

      2. Alors là, je suis bouche bée 🙂

        1. Bonsoir Marie!

          Vous êtes du 11 ou du 66 vous aussi? Si c’est le cas, je partage votre étonnement. Je ne pensais qu’il y avait autant de « Sudistes » sur l’EAQ.

            • marie on 20 mars 2019 at 07:14

            Exactement 🙂
            Bienvenue à l’EAQ 🙂

            • Lolotte66 on 20 mars 2019 at 09:38

            Merci Marie pour votre (ton?) accueil!

            • marie on 20 mars 2019 at 11:59

            Tu peux me tutoyer sans problème :):)

    1. Oups quelques oublis et coquilles dans mon 1er message… Désolé! « Ma famille habite à 10 km de la frontière ».
      J’en profite pour dire aussi que les audiences en Catalogne de cet eurovision 2019 seront surement bonnes puisque Miki est né à Barcelone et que sa chanson à plutôt de bon retour.

  2. Ça sent le scandale politique … Je pense qu’une alliance avec Andorre serait plus profitable à tous

    • rem_coconuts on 19 mars 2019 at 12:07
    • Répondre

    Question complexe!

    Sur la participation des régions disposant d’une forte autonomie ou en pleine réflexion/démarches d’indépendance, c’est un sujet assez compliqué qui plus est quand la région en question revendique son indépendance et que le pays concerné y est opposé. Dans le cas du Pays de Galles, l’absence du Royaume-Uni à l’Eurovision junior, d’une part, et l’absence de toute velléité d’indépendance à ma connaissance, d’autre part, ont dû indéniablement faciliter sa participation, ce qui serait impossible, au mieux très difficile à l’Eurovision, vu que les britanniques y participent, à moins d’envisager un système proche du foot, avec une participation indépendante des territoires du Royaume-Uni, ce qui pourrait également supposer la possibilité d’ouvrir le concours à Gibraltar et qui serait plus coûteux financièrement pour les télé-diffuseurs qui auraient moins les moyens. Il me semble cependant que l’Écosse n’était pas désintéressée par une participation au concours à moment donné non?

    Des questions de clarté pourraient cependant se poser si une région encore non-indépendante venait à participer séparément de son pays de rattachement à l’Eurovision. Comment parler d’une participation de l’Espagne sans la Catalogne sous la dénomination « Espagne », sachant d’autant plus que le territoire catalan fait encore partie du territoire espagnol dans les faits, par exemple? Sur le papier, cela pourrait potentiellement d’ajouter de la confusion, mais en la matière, le FOOT a quand même déjà pris les devants depuis pas mal d’année et tout le monde le vit très bien: Danemark/Îles Féroé participent séparément aux qualifications pour les championnats internationaux, de même que la France, la Nouvelle-Calédonie et Tahiti (dans deux zones géographiques de qualif différentes). Donc, après tout, pourquoi la Catalogne ou l’Écosse ne pourraient pas participer au concours?

    J’ai aussi l’exemple du Kosovo, certes différent, à l’esprit: territoire qui a déclaré son indépendance, reconnue par 103 Etats sur 197 membres de l’ONU, dont la participation au concours fut dans un premier temps associée à la reconnaissance de son indépendance par le pays hôte (ce qui était le cas du Portugal pourtant), puis à sa reconnaissance par l’ONU. On voit également que l’adhésion à l’UER semble particulièrement chaotique, chaque année remise, est-ce que la Serbie fait pression contre, je ne sais pas… Toujours est-il que l’éventualité de sa participation à l’Eurovision devient la croix et la bannière, et que les raisons géopolitiques n’aident pas dans ce cas, on le voit bien.

    Une association à l’Andorre pourrait être pas mal car ce sont deux territoires de culture catalane (sans dec!), cela pourrait permettre à la principauté de revenir au concours et de disposer de davantage de moyens qu’elle n’en a avec l’appui de la télé catalane. Reste la question de la clarté une fois de plus, la Catalogne faisant pour le moment encore partie de l’Espagne quoiqu’elle demande son indépendance, elle-même participant au concours, etc etc. ce qui fait un drôle de schmilblick. Vu le rapport de plus en plus distant de la Catalogne à l’égard de l’Espagne ceci étant, l’option d’une co-participation sous la bannière d’Andorre me semble plutôt intéressante.

    Un sujet vaste et intéressant en tout cas!

    1. L’Ecosse va rejoindre le Pays de Galles à l’Eurovision des Chœurs de cette année, normalement.
      Pour ma part, j’aime bien les régions dans les concours annexes (Chœurs, Jeunes Musiciens, Junior …) car ce sont des petits concours, avec un petit nombre de participants. Mais il ne vaut mieux pas associer celles ci au Concours Eurovision de la Chanson (le grand! l’unique!), il y a déjà assez de problèmes politiques dans l’est de l’Europe.

    2. L’Ecosse est un pays, pas la Catalogne. C’est là toute la différence et qui fait que l’Ecosse peut participer si le Royaume-Uni ne participe pas.

        • MonCoeurFaitBoum on 19 mars 2019 at 20:18
        • Répondre

        L’Écosse n’est pas un pays mais une nation constitutive du Royaume-Uni. D’ailleurs, le référendum sur l’indépendance en 2014 s’est soldé par un maintien de l’Écosse au sein du R.U à plus de 55%.

        1. Oui tout à fait, mais la Catalogne n’est pas une nation. C’est ce qui la différencie de l’Ecosse.

            • MonCoeurFaitBoum on 19 mars 2019 at 20:52

            Je ne dis pas le contraire mais tu écris « pays » et non pas « nation » dans ton message plus haut je rectifiais c’est tout…

  3. Pourquoi pas mais sous la bannière Andorre car sinon cela va être la porte ouverte à un peu tout et n’importe quoi en matière de demande.
    A un moment il faut garder une certaine cohérence ou créer un Regionvision.

    1. Le cas de du Royaume Uni est un cas à part : 4 pays dans un Royaume qui s’entendent bien et qui ont des règles strictes respectées par toutes les parties. Et ce sont des pays déjà bien définis à la base.

      1. De plus pour les habitants la royauté prévaut donc sous la bannière UK ils se reconnaissent très bien. Si les états se présentaient, le RU ne participerait plus (j’en ai déjà entendu parlé par des concernés).

  4. – Si la Catalogne devait participer, c’est la porte ouverte à des imbroglios interminables avec d’autres régions d’autres nations qui revendiqueront le même droit…

    -Il existe des territoires autonomes qui fonctionnent presque comme un pays indépendant et d’autres qui ont quelques droits mais pour les principales lois, ce sont les lois nationales qui prévalent.

    – Donc comme beaucoup ici  » une union  » avec Andorre serait nettement plus judicieux et n’engendrerait aucun problème.

  5. Oui, ce serait plus sage de le faire sous la bannière de l’Andorre.
    Mais la Catalogne cherche à s’infiltrer dans une compétition même si elle est mineure afin de se faire reconnaître comme pays. Pour elle, ce sera le début d’une reconnaissance en tant que pays. Si l’uer accepte, cela risque d’aggraver le conflit et d’avoir des problèmes avec l’Espagne.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :