Ce samedi, la Finlande choisira sa chanson pour Rotterdam. Comme vous le savez, Aksel, qui devait porter les couleurs de son pays l’an dernier, a finalement décidé de retenter sa chance. Mais la concurrence est au rendez-vous : l’UMK propose une petite sélection agréable à écouter avec plusieurs options viables pour l’Eurovision.

Côté parieur, le rock de Canal Aveugle (je ne peux plus m’empêcher d’utiliser cette boulette) est largement favori, bien que le disco-électro des Teflon Brothers accompagnés de Pandora soit un concurrent sérieux. Aksel constitue leur troisième option favorite, qui, bien que neutralisé par les autres ballades du lot (surtout celle d’Oskr, qui se place sur l’exact même créneau musical intimiste), peut bénéficier de la sympathie du public qui lui avait déjà valu sa première victoire l’année dernière. En somme, et comme souvent en Finlande, on est pas à l’abri d’une surprise, d’un live transcendant ou d’une déconfiture en direct.

Vous pouvez cliquer sur les noms des chansons/artistes afin de les ouvrir sur YouTube.

Picture« Chanson » – ArtisteCommentaireLoreen
« I Love You » – Teflon Brothers x PandoraVous ne décidez pas si vous aimez ou pas ce titre : il se loge dans votre tête et n’en sort plus, point. La Finlande nous propose en ouverture un électro-disco kitsch dont elle a le secret. Pas question de sous-texte érotique ou de travailleuse du sexe badass cette fois, chaque note d’ILY dégouline de sucre (et de second degré). Les parties rap en finnois et le refrain de Pandora se contrebalancent très bien, même si l’ensemble est ultra-cliché et le texte humoristique frôle parfois le graveleux. Après le Gunther gémissant, les danseurs déguisés en ours, quelle idée vont avoir les Teflon Brothers et Pandora pour nous vendre ça en direct ?

« Hurt » – AkselAksel a une très belle voix bien mise en valeur dans cette ballade plus calme et acoustique que Looking Back, sa chanson de l’an dernier. A n’en nul douter, il saura également donner le relief nécessaire à cette chanson très touchante, qui parle de remonter la pente lorsqu’on souffre. Le fait d’avoir un concurrent direct en la personne d’Oskr et de passer plus tôt que lui dans la soirée peut jouer en sa défaveur, mais n’oublions pas que nous pensions toustes Erika Vikman imbattable l’année dernière.

« Play » – LauraLaura persévère dans la voie de la country, même si c’est moins marqué sur ce morceau que sur « Break Me » au dernier Eesti Laul. Entre le fait que ce soit un morceau très plat, au texte déjà vu, sans aucune originalité, et le fait que Laura soit totalement anonyme en Finlande, là où elle avait encore un réservoir de voix en Estonie, c’est le morceau qui n’a selon mon aucune chance de victoire dans cet UMK.

« Sinä päivänä kun kaikki rakastaa mua » – DannyCette chanson qui parle de funérailles est à la fois très badante et prête à sourire de par son écriture (qui est très bonne au demeurant). Musicalement en revanche, c’est du parlé sur de la guitare et du piano… Pour qui ne comprend pas le texte, le titre se répète comme un poncif durant 3 minutes jusqu’à la délivrance. L’envolée finale donne un peu de relief au tout. Une belle révérence dans la fin de carrière de la superstar Danny, mais dans une perspective d’Eurovision, cela présente assez peu d’intérêt…

« Lie » – OskrLa deuxième ballade masculine anglophone de cette sélection passe un peu sous le radar. Ce que j’en pense, c’est que si elle avait été donnée à un multirécidiviste du Melodifestivalen, les fans en parleraient bien plus ! Oskr porte très bien la ballade acoustique-folk qu’il a écrite et composée. Les refrains sont très réussis et feraient une bonne ballade à la OneRepublic (non mais je vous jure que j’ai écouté autre chose que ça dans mon adolescence). C’est le dark-horse de la soirée, même si il souffrira aussi de la comparaison directe avec Aksel.

« Dark Side » – Blind ChannelDark Side aurait pu être le debut single d’un groupe comme Linkin Park au tournant des années 2010. C’est un rock de bonne facture, avec une identité metal marquée, mais accessible car construit simplement et très festif, exactement l’ambiance insouciante dont on a besoin en ces temps lourds. On sent que le groupe a pensé un morceau « Eurovision-compatible », et pour le coup c’est un registre qui se prête particulièrement bien aux lives. Les variantes de rock ont souvent réussi à la Finlande, et je miserai également sur un bon score si cette chanson devait aller à Rotterdam. Quant à moi, je suis évidemment conquise. Middle fingers up, take a shot!

« Kelle mä soitan » – IltaLa langue finnoise mise en ballade est vraiment sublime. Même pour quelqu’un qui ne la parle pas, la mélancolie et l’émotion de KMS irradient grâce à l’interprétation touchante d’Ilta. Ce genre de chanson rencontre rarement le succès à l’UMK. Aussi solides et dans l’air du temps qu’elles puissent être, comme ici, il manque un je-ne-sais-quoi pour les élever au rang des grandes ballades eurovisionnesque. Elle en est en tout cas très digne de cet UMK et clôturera la sélection de la plus délicate et douce des manières.

Résumons : Oui, mille fois oui, moi aussi j’enverrai Dark Side à Rotterdam. Je suis le public cible, et même au-delà de ce seul public cible, elle a le mérite d’être très accessible, très légère dans ses paroles, et, si public il y a, l’ambiance sera facile à faire décoller. C’est une chanson rock solide comme l’Eurovision en mérite tous les ans. Blind Channel, sous réserve d’une prestation vocale correcte et d’un live décent, survoleraient leur demi-finale. Maintenant, un top 10 sera plus difficile, mais personne ne voyait Softengine si haut en 2014 et pourtant, ils l’avaient arraché ce top 10; au prix d’un live que je juge encore parmi les meilleurs et les plus splendides de l’Eurovision toutes années confondues.

Maintenant, si il y a une chose à laquelle le public finlandais nous a habitué-es, ce sont les surprises. Alors oui, moi aussi, j’écoute I Love You comme un plaisir coupable, je ne suis pas de marbre face à Lie qui me ramène à mes beaux printemps au lycée et j’avoue que d’ici 4 ou 5 écoutes et avec un beau live, Kelle mä soitan va finir par me tirer une larme. Pour moi, ces trois chansons constituent également des options viables qui peuvent se qualifier dans une demi-finale d’Eurovision, car elles ont toutes les trois des atouts : un côté kistch irrésistible, un folk classique qui se porte sans artifice, la sublimation d’une langue nationale. Toutefois, on ne se place plus du tout sur un objectif top 10, mais bien un objectif finale. Mais pourquoi pas. La Finlande n’aura pas à en rougir.

Quant à Laura, Danny, et malheureusement, Aksel, je pense que ce seraient des mauvais choix qui ne permettraient même pas à la Finlande d’accrocher la 11ème place d’une demi. Si les deux premiers peuvent être écartés des pronostics sans trop d’hésitations, Aksel a acquis une certaine popularité qui lui a déjà permis, à la surprise générale, de damer le pion des favori-tes de l’an passé. Dans ce cas là, j’aurais le même avis que sur Looking Back : une belle tentative, un excellent interprète, mais une chanson limitée en potentiel, pas assez compétitive pour ce qui se fait à l’Eurovision de nos jours.

A vous de vous exprimer ! Choisissez votre chanson gagnante dans le sondage ci-dessous et venez en commentaires me dire quelles sont vos opinions et pronostics ! (ou m’engueuler pour abuser des comparaisons à OneRepublic, c’est aussi ici les réclamations)

On s’en reparle samedi !

Qui voulez-vous voir représenter la Finlande à l'Eurovision 2021 ?