Les semaines passent, les échéances se rapprochent (sauf pour la télévision serbe, où elles s’éloignent – ce qui promet…), le flux des rumeurs se poursuit. Tendez l’oreille et écoutez leur ressac sur la plage de l’Euromonde… Qui représentera son pays à Tel Aviv ? Qui participera à sa sélection nationale ? Qui lance toutes ces rumeurs ? Qu’il se dénonce sur le champ !

1 IN 360

La Saison dernière, le 1 In 360 aura été la fable de l’Eurovision. Choisi comme sélection nationale pour Saint-Marin, le télécrochet mondial s’est gonflé comme un bœuf, avant d’apparaître dans sa réalité blafarde : une grenouille manipulée et soupçonnable. Son résultat aura été aussi décevant que ses prémices avaient été enthousiasmantes. Et il n’a en rien aidé Saint-Marin, qui a échoué à une peu enviable avant-dernière place en finale.

Alors, quel avenir pour le 1 In 360 ? La question agite l’Euromonde depuis des semaines. Après un long silence, les producteurs du spectacle ont enfin donné de leurs nouvelles, la semaine dernière.

Apparemment, leurs plans initiaux de reconduction sont tombés à l’eau. Après avoir hésité à postposer une seconde édition en 2020, ils ont trouvé un accord avec un partenaire commercial. Le 1 In 360 reviendrait donc cette Saison. Oui mais, pour l’Eurovision ? Et si oui, pour quel pays ? Longtemps, l’on a murmuré le nom du Monténégro. Mais l’annonce du retour du Montevizija a éteint cette première rumeur. Alors ? Voyons, voyons… Quels sont les trois seuls pays à n’avoir encore rien communiqué à propos du Concours ? Simple : la Russie, la Moldavie et Saint-Marin. Les Eurofans ont exclu la première. Restent donc les deux autres…

[poll id=”1325″]

GRÈCE

Elle a fait la fine bouche, elle s’en est mordu les doigts… Après avoir été sollicitée par la télévision chypriote et refusé sa proposition, Tamta aura vu sa rivale de toujours, Eleni Foureira, être sélectionnée et partir pour Lisbonne. La suite appartient à la légende dorée du Concours : favorite de dernière minute, Eleni s’envole jusqu’à la deuxième marche du podium, offre à Chypre le meilleur résultat de son histoire, devient une légende eurovisionesque, puis triomphe partout en Europe, propulsant sa carrière au niveau international.

Pendant ce temps-là, Tamta, verte, est demeurée sur la touche. Jalouse du succès de sa Némésis, bien décidée à goûter elle aussi à la gloire et à la reconnaissance universelle, la chanteuse aurait décidé de plier la décision de l’ERT en sa faveur. Un temps éteintes, les rumeurs ont repris de plus belle à son sujet sur les réseaux sociaux. Dès que l’ERT a confirmé sa participation, la chanteuse aurait entamé de sérieuses discussions avec le diffuseur. Son objectif : se faire sélectionner de manière interne, représenter la Grèce à Tel Aviv et enfin moucher Eleni !

Car évidemment, il ne saurait être question pour Tamta de participer à une sélection nationale et d’affronter des interprètes de moindre envergure. Tous les projecteurs doivent être dirigés dans sa direction. Et pour sa chanson, Tamta ne veut que le meilleur du meilleur, la crème de la crème, en l’occurrence Alex Papaconstantinou. Mais avec un morceau encore plus puissant et mémorable que Fuego. Bref, Tamta participera, avec la certitude d’offrir sa seconde victoire à la Grèce.

[poll id=”1326″]

ARMÉNIE

La télévision arménienne a annoncé cette semaine qu’elle ne communiquerait ses plans pour Tel Aviv, qu’après le Junior, de sorte à ne pas brouiller sa communication. Ce n’est donc qu’après le 25 novembre que nous saurons si l’ARMTV reconduira le Depi Evratesil pour une autre saison ou si elle optera pour une sélection interne.

Dans l’attente, un nom revient sur toutes lèvres et sur tous les claviers, poussé par l’artiste lui-même, il faut le reconnaître : celui de Gevorg Harutyunyan. Le jeune homme a participé au DE 2018, avant de s’envoler pour Sotchi où il a représenté l’Arménie au Festival New Wave.

Diplômé en arts du théâtre et du cinéma, Gevorg hante depuis 2013 les écrans arméniens, ayant participé notamment aux versions locales du X Factor et de Danse avec les stars. Déjà participant du DE 2017, Gevorg demeure à la poursuite de son rêve ultime : participer au Concours.

Gevorg est un ambitieux : il est bien déterminé à devenir un artiste de renommée universelle, en commençant par remporter l’Eurovision, puis en brillant dans les comédies musicales du monde entier. Dans l’attente, Gevorg travaille sur de nouveaux morceaux, dans la perspective d’un album majeur. Bref, l’ARMTV, l’Arménie, l’Europe et le monde n’ont qu’à bien se tenir ! Gevorg reviendra en 2019 pour triompher à Tel Aviv !

[poll id=”1327″]

(avec la collaboration de Pauly)