Lea Sirk est née le 1er septembre 1989 à Koper, ville portuaire de la Slovénie, située sur la côte adriatique. Elle a étudié la flûte au Conservatoire de musique de Genève en Suisse.

Mais c’est en tant que chanteuse qu’elle se distingue. En 2004, elle se produit au festival FeNS avec la chanson Kitarist, et un an plus tard sur la scène du même festival avec la chanson Pustite me živeti.

En 2005, elle a reçu le prix de la meilleure révélation au concours international de solistes et d’orchestres de Cologne.

Elle s’est faite connaître du grand public slovène en participant à la troisième saison de Bitka Talentov, une émission de découverte de talents en Slovénie (Omar Naber avait gagné la première saison juste avant sa première participation à l’Eurovision). Elle a réussi à atteindre la finale, où elle a été battue par Eva Černe. Cette émission lui a ouvert la porte de grands festivals de musique slovènes

En 2009, Lea sort son premier single Kaj bi rad et participe à la présélection de l’Eurovision EMA 2009 avec la chanson Znamenje iz sanj. Elle termine neuvième.

L’année suivante, elle pose de nouveau sa candidature à l’EMA avec Vampir je moj poet et obtient une dixième place.

En 2012, elle prend part à Slovenska popevka avec Čudovit je svet pour lequel elle obtient un prix pour la meilleure interprétation. 

Elle chante aussi beaucoup en tant que chanteuse choriste : elle a accompagné Tinkara Kovač au Concours Eurovision de la Chanson à Copenhague en 2014 et a chanté avec Nina Pušlar à l’EMA 2011.

En 2014, elle sort enfin son premier album, baptisé Roža, d’où sont extraits les singles Ura je 8 et Tako je

En 2017, elle tente de nouveau sa chance à la sélection slovène pour l’Eurovision avec Freedom, mais elle se fait éliminer en demi-finale.

 

Moje ime je Lea in
Za vas imam nov lik
Veliko smeha in svobode
Kot najbolj virtualen trik

Je korak do zmage
Je korak do luči
Je korak do popolnosti
Popolnosti

Borim se z nasmehom do sonca
Borim se za ljudi
Pot do resnice
Me zaslepi

Ljubezen tista prva
Pride, da preslepi
Jaz pa si vzamem
Kar telo osvobodi

Ne verjemi vse
Kar ponujeno ti je
Misli na glas
In upaj

Da skrivnost je v tem
Ne prodajaj se vsem
To je najbolj passe
Hvala ne, ne

Hvala ne
Hvala ne, ne
Hvala, hvala ne

Milijon ljudi je že reklo
Da nas preveč živi
Tisti, ki so nesrečni
In brez luči

Je nasmeh za srečo
Je nasmeh za ljudi
Za tiste polne skrbi
Woo

Svoje duše ne dam nikomur
Držim jo zase
Pravo umetnost
Brez besede

Vsak odgovor je v meni
Najdem ga kadar zaspim
Ko telo je sproščeno
Predano za vse

Ne verjemi vse,
Kar ponujeno ti je
Misli na glas
In upaj

Da skrivnost je v tem
Ne prodajaj se vsem
To je najbolj passe
Oh, ooh

Ne verjemi vse,
Kar ponujeno ti je
Misli na glas
In upaj

Da skrivnost je v tem
Ne prodajaj se vsem
To je najbolj passe
Hvala ne, ne

Hvala ne
Hvala ne, ne
Hvala, hvala ne

Lutka sem ljudi
Ki se skrivajo za maskami
Enaki, popolni, a ne zadovoljni
Hvala ne, ne

Ne verjemi vse,
Kar ponujeno ti je
Misli na glas
In upaj

Da skrivnost je v tem
Ne prodajaj se vsem
To je najbolj pasè
Hvala ne, ne

Hvala ne
Hvala ne, ne
Hvala, hvala ne
Ne, ne, ne, ne

En français

 

Le 24 février, les Slovènes se sont décidés, et les avis sur le blog divergent.

Pour Sakis, c’est un « NEXT d’urgence » et évoque « un désastre total ».

Ce n’est pas le cas de Jerem : « Bon choix de la Slovénie ! C’est moderne pechu et en Slovene, ça change.”

Ce qui n’est pas le cas de fandeuro44 : « une horreur cette chanson , next .»

Somebody critique l’issue de la sélection slovène : « même scénario que l’année dernière, BQL se fait bouffer au Jury, un autre candidat se fait favoriser, ce même candidat fini 3eme du télévote mais gagne au final. J’aime bien la chanson, je la préfère même à celle des bql mais je suis un peu triste pour eux on a vraiment l’impression que la RTV veut pas les voir gagner :/ »

C’est un « non merci » pour Joh.

« Pas top » pour Nico. « Dommage, il y avait mieux dans cette sélection, Je n’aime pas trop cette chanson malgré un rythme assez intéressant, ce sera next pour moi. »

« C’est pour le moins… particulier » juge Antoine97. « J’arrive pas à dire si j’aime ou pas, c’est déroutant. En tout cas avec la mise en scène ça passe pas inaperçu. »

Antoine (tout court) « aime bien » : « c’est original, et Lea Sirk est une chanteuse super cool. Après, je doute que ça aille en finale… »

Nprx « adore » et estime que « c’était le meilleur choix de la sélection. »

Zipo ne peut être que satisfait : « c’était ma grande favorite ! C’est un excellent choix qui allie modernité et originalité. Je vois un bel avenir pour cette chanson. »

Francis « déteste tout dans cette chanson » : « ma première candidate pour la dernière place de sa demi-finale ! »

Bêta X avoue que « la prestation de Lea envoie du lourd tout de même ». Il est « suis assez impressioné (surtout par la chorégraphie) » et ajoute : « Les Slovènes ont choisi quelque chose de moderne et de très pointu cette année. Et ce choix se démarquera avec une grande facilité à Lisbonne. Pour moi, une finale n’est pas à exclure pour la Slovénie. Je pense que le pays pourrait se qualifier avec Lea. 🙂» Mimi2 pense tout pareil que Bêta X.

Rv est « déçu » du choix slovène. « Je pensais que la Slovénie voulait aller en finale ben pas avec ça… »

Pascal trouve que c’est « un choix audacieux » mais « Pas sur du tout que ça passe sa demi mais même en faisant un résultat comme celui d’Omar Naber l’année dernière, la Slovénie aura au moins eu le mérite d’essayer une voie différente. »

[poll id=”736″]

[poll id=”737″]

[poll id=”738″]

[poll id=”739″]

[poll id=”740″]

[poll id=”741″]

[poll id=”742″]

[poll id=”708″]

  • Tomy De Clerque est le co-auteur (avec Lea) de la chanson slovène de cette année. Spécialisé dans la techno/dance, il participera au Awakenings Festival 2018 qui se tiendra en juillet à Amsterdam. Il a réalisé un album en 2012. Voici son EP sorti l’année dernière et qui s’intitule Makarona.

  •  Souvenirs… souvenirs… Peu de bons résultats pour la Slovénie. Trois top 10 seulement depuis leur première participation en 1993. La dernière qualification en finale du pays date de 2015 avec Maraaya et Here For You.