Salut les amis !!  “Sélections à l’affiche”, c’est l’occasion de se focaliser sur une sélection Eurovision nationale en particulier (et Dieu sait qu’il y en a eu un paquet) d’un pays européen, d’une année antérieure, voire très antérieure…  En gros, on refait entre nous et pour nous, l’histoire des sélections.  🙂

Le petit plus, qui rend le concept encore plus intéressant, est que vous pourrez VOUS AUSSI voter. Comment ? Rendez-vous en fin d’article pour savoir comment procéder.

Montez dans la machine à remonter le temps et bouclez votre ceinture. Cette fois-ci, destination le pays du chocolat, de la fondue, de l’horlogerie et du coucou, des banques, du cor des Alpes et du Chrüterchraft.  🙂 Vous l’aurez compris, c’est en Suisse que nous partons.

Remontons donc le temps jusqu’en 1992, précisément le dimanche 23 février à Lugano, au Palazzo dei Congressi, où se tient la sélection nationale suisse ou selezione nazionale svizzera en VO. Les trois groupes de télé (SF DRS pour la partie allemande / TSR pour la partie française / TSI pour la partie italienne) organisant à tour de rôle la sélection, c’est donc la région italienne qui s’y colle cette année-là.

Allez, vous êtes prêts ?? C’est parti !!

 

Le pays organise donc sa 32ème sélection nationale, tradition quasi annuelle depuis 1956, année du premier concours national et de la première participation de la Suisse à l’Eurovision. Concours qui apporte au pays des résultats bien corrects. Avec deux victoires au compteur, la Suisse n’est pas trop mal classée au palmarès européen mais loin derrière la France et le Luxembourg qui caracolent en tête avec cinq victoires chacun. Alignant de nombreux top 10 dans les années 60 et 70, le pays a quand même connu plusieurs revers dans les années 80 et a même fini trois fois  à la dernière place dont deux avec un zéro pointé (1964  et 1967).

À la présentation, Alessandra Marchese, journaliste et présentatrice à la TSI, dont c’est la première expérience dans le monde de l’Eurovision.

Ah, que je suis belle dans ma robe-ruban bariolée…

Dix interprètes sont donc sur les rangs. Parmi eux, un seul a déjà tenté sa chance précédemment. Il s’agit de Renato Mascetti (sosie vieillissant de Corbier du Club Dorothée) qui a participé à la sélection suisse en 1985 (6eme), 1988 (3eme) et 1989 (7eme). Le monsieur est également connu pour être l’auteur-compositeur de Canzone per te, qui, par la voix de Sandra Simò a représenté la Suisse au concours l’année d’avant en 1991. Et qui a connu un joli succès puisqu’elle a décroché une 5eme place sur 22 participants.

Allez tous avec moi !! “Le nez de Dorothée…”

Les 9 autres participants se présentent pour la première fois à une sélection sans, pour certains, être des novices dans le monde de la musique, notamment Philippe Roussel ou encore K. Loren, qui aurait travaillé en Belgique. Mais au final pas vraiment de grands noms présents…  🙁

Voilà pour le décor ainsi que pour la petite histoire de la mise en place de cette sélection… Bon, vous connaissez la suite : maintenant PLACE A LA CHANSON  !!  😉

 

  • Chanson n° 1 : Immer gewinnen kannst du nicht (Tu ne peux pas toujours gagner) par Philippe Roussel

  • Chanson n° 2 : Un monde sans musique par K. Loren

  • Chanson n° 3 : Heut’ nacht (Ce soir) par Guido Bugmann

  • Chanson n° 4 : Non sei più la mia bambina (Tu n’es plus mon enfant) par Renato Mascetti

  • Chanson n° 5 : Mister Music Man (Monsieur musicien) par Daisy Auvray

  • Chanson n° 6 :  Es geht uns alle an (Cela nous concerne tous) par Daniel Stein

  • Chanson n° 7 :  Vento da Nord (Vent du Nord) par Mary

  • Chanson n° 8 :  Marie-Blanche par Michel Audrey

  • Chanson n° 9 :  Apro le mani (J’ouvre les mains) par Mario D’Azzo

  • Chanson n° 10 :  Soleil, soleil par Géraldine Olivier

  •  Votes et résultats :

Le vote est constitué par le vote de cinq jurys:  trois jurys composés du public dans chaque région linguistique, un jury composé de membres de la presse et un jury composé “d’experts”. Comme au concours, chaque jury attribue de 1 à 12 points.

Mais alors qui a gagné ?? Telle est la question que tout le monde se pose… Allez, fin de l’angoisse. Voici les résultats détaillés via ce superbe tableau de points…

Une gagnante qui finalement n’en aura pas été une…

 

Constat… et rebondissements…: la chanson gagnante recueille 51 points sur 60 possibles en recevant 4 notes maximales sur 5. Seul le jury “d’experts” n’a pas apprécié au point de placer cette chanson seulement 8eme de ses préférences. On peut quand même parler de consensus quasi général. Mais hélas, le bonheur est de courte durée…..

Quelques jours après cette finale nationale, une plainte est déposée… Suite à un recours en justice et après avoir fait appel, (c’est dire si l’affaire a été portée loin…) la chanson Soleil, soleil est disqualifiée… Mais pourquoi donc ??  Car elle a d’abord été présentée en français au jury de présélection de la TSR qui ne l’a pas retenue pour la finale…  Avant d’aller se présenter en version allemande au jury de présélection de la DRS qui lui, l’a sélectionnée pour la finale… Or, le règlement national suisse ne permet pas de présenter la même chanson à plusieurs jurys régionaux, même si le contenu en est modifié.

Il aura fallu du temps avant que les tribunaux ne se décident comme s’ils étaient conscients qu’ils allaient se tirer une balle dans le pied en disqualifiant “Soleil, soleil” … Les mauvaises langues diront que Daisy Auvray, jalouse de n’être arrivée que 2eme de la sélection et voulant absolument monter sur la scène du concours, aurait cherché à tout prix à faire disqualifier Géraldine Olivier.

  • La suite, un mois plus tard… Et après…

Le samedi 9 mai 1992, sur la scène du Mal-Isstadion à Malmö en Suède, Daisy Auvray aura beau swinguer, se déhancher, esquisser des petits pas de côté, tourner sur elle-même, elle ne sera récompensée que d’une 15ème place sur 23 participants avec 32 points…

La Suisse dans la moyenne basse du tableau… et des sorts divers et variés pour les autres pays francophones

Qu’est ce qui n’a pas marché ??  Peut-être un côté répétitif de la chanson ou le rythme trop lent voire paresseux… même si c’est agréable d’écouter ce son jazzy, style peu courant au concours. On peut aussi rejeter le côté plutôt amateur de la prestation.

Seuls 5 pays sur 22 lui attribueront des points… dont quand même deux grosses notes, un “12” d’Islande et un “10” d’Italie. Elle obtient aussi un “5” de Belgique,  un “4” du Royaume-Uni et un “1” d’Irlande.

Inconnue avant la sélection du grand public, la chanteuse, qui se produisait dans des bals, ne donne pas suite à sa carrière et retombe dans le quasi-anonymat, tout en continuant les galas à droite à gauche.

Tout le contraire de sa “rivale d’un soir”, Géraldine Olivier, qui depuis 1993, enchaine disque sur disque, les apparitions télé et est bien connue, surtout en Suisse alémanique. À 50 ans aujourd’hui, la dame continue même à faire du mannequinat.

Une femme qui a tout pour elle!!

 

Avec le recul, peut-on dire que “Soleil, soleil” aurait pu faire mieux que la 15eme place de “Mister music man” ? Personnellement, je pense que oui et que la Suisse aurait pu accrocher le top 10…  🙁

  • A vous de jouer !!!

Les votes sont ouverts pour cette sélection suisse de 1992. Le système de votes est le suivant : classez les 10 chansons de 1er à 10eme selon vos goûts en commençant par votre préférée et en finissant par celle que vous aimez le moins. Puis, veuillez attribuer  :

  • 10 points à votre chanson classée 1ère
  • 8 points à la chanson classée 2ème
  • 6 points à la chanson classée 3ème
  • 5 points à la chanson classée 4ème
  • 4 points à la chanson classée 5ème
  • 3 points à la chanson classée 6ème
  • 2 points à la chanson classée 7ème
  • 1 point à la chanson classée 8ème
  • 0 point aux chansons classées 9ème et 10ème.

 

Envoyez vos votes à l’adresse suivante : votes.eq(at)yahoo.com jusqu’au 25 avril inclus. Attention, seulement 10 jours pour voter !

Veuillez préciser dans l’objet du mail votre pseudo et la mention “CH 92”.

 

Pour rappel, voici à nouveau les 10 chansons sous forme d’une playlist.

 

🙂  Merci d’avance pour votre participation. On se retrouve début mai pour l’annonce des résultats. D’ici là les amis, portez vous bien et… votez nombreux !!!!   😉