JEUDI 27 FÉVRIER

L’annonce était attendue avec la plus grande impatience. Elle s’est tenue, comme prévu, ce matin, durant les matinales de Radio 1 et Radio 2. C’est donc James Newman qui représentera le Royaume-Uni à l’Eurovision 2020.

https://twitter.com/bbceurovision/status/1232962834423828482

Il y interprétera My Last Breath.

VENDREDI 28 FÉVRIER

L’annonce officielle de James Newman comme représentant britannique 2020 a été complétée par une soirée spéciale, organisée par la BBC et BMG. L’occasion pour James d’y interpréter MLB en direct pour la première fois.

De son côté, la presse britannique a réagi à cette sélection, certains de manière légèrement positive, d’autres de manière fort peu constructive, la palme revenant… à la BBC elle-même.

Ainsi, le Guardian a comparé MLB à certaines productions honorables d’Ed Sheeran, Lewis Capaldi et Coldplay, avant de se demander ce qu’un auteur-compositeur aussi reconnu et talentueux que James allait faire dans cette galère. Selon son analyste, il ne peut s’agir de sa part que d’un plaisir masochiste, qui se terminera par une inévitable humiliation. Il sous-entend au passage que cette humiliation sera administrée par des pays de second ordre tels que la Biélorussie et la Macédoine du Nord.

L’Evening Standard trouve que MLB manque totalement d’inspiration et verse dans la facilité et les clichés. Il reconnaît une solide expérience et crédibilité à James, mais il lui prédit un nul point. Son analyste pense que la BBC aurait dû choisir une chanson plus eurovisionesque, c’est-à-dire, camp, drôle et relevant de l’Europop.

RadioTimes trouve cette proposition britannique complètement plate et peu excitante. Son analyste estime que la BBC et l’ensemble du pays n’éprouvent plus aucun intérêt pour l’Eurovision, que la participation à ce dernier coûte trop cher et qu’il est idiot de continuer à payer pour une compétition que le Royaume-Uni ne remportera plus jamais. Son analyste décrit MLB comme une chanson passable, mais déjà entendue et lui prédit une dernière place.

L’Independent se livre à une analyse censée et raisonnable des échecs répétés du Royaume-Uni à l’Eurovision, avant de souligner l’incroyable popularité du Concours partout dans le pays. Son analyste estime que le choix de James est un pas dans la bonne direction. Il souligne, lui aussi, son expérience, ses références et ses relations, avant d’attribuer “douze points” à la BBC pour l’effort consenti.

Quant à la BBC… Après avoir ridiculisé l’Eurovision et ressorti tous les clichés possibles et imaginables à ce sujet, lors de la présentation officielle sur Radio 1, hier matin, le diffuseur a laissé son représentant et sa chanson sous le feu roulant des critiques durant tous ses journaux télévisés de la journée. La moquerie et la facilité l’ont systématiquement emporté sur l’analyse et la réalité.

Quant à moi, je vous fixe rendez-vous ce dimanche. Dans un numéro spécial du Happy Hour, nous ferons plus ample connaissance avec James Newman, ainsi qu’avec les auteurs et compositeurs de My Last Breath !

(avec la collaboration de Pauly)

Crédits photographiques – BBC