Encore 231 nuits à passer en se demandant qui va bien pouvoir remporter le 58ème Concours Eurovision de la chanson. Moins de huit mois avant l’événement, les dates de sélections tombent, les chansons arrivent sur les bureaux des responsables, et des règles s’établissent. Voici un résumé des infos qu’il fallait retenir cette semaine.

Ils seront là

La Russie, seconde du dernier concours, a fait savoir qu’elle sera très probablement de la fête en Suède. Le méga pays s’est présenté pour la première fois sur la scène de l’Eurovision à Dublin en 1994 et n’a raté aucun rendez-vous depuis 14 ans.

L’Albanie enverra en 2013 son 10ème concurrent de l’histoire. Et comme toujours, c’est le célèbre Festivali I Kenges qui permettra au gagnant de cet événement de plier bagages pour la Suède. Le festival albanais aura lieu du 20 au 22 décembre. C’est donc trois jours avant Noël que l’on découvrira la chanson qui représentera l’Albanie.

La Bulgarie a également émis l’intention de participer au prochain concours. C’est par le biais d’une sélection nationale (en cours d’étude chez le diffuseur BNT) que l’artiste et la chanson seront choisis.

La chanson béralus peut-être encore pour cette année.

Rien ne va changer pour le Bélarus en 2013. Espérons simplement que le Président du pays n’aura plus à intervenir comme il l’a fait en 2012 après avoir voulu imposer sa candidate préférée. L’Eurofest (puisque c’est ainsi que se nomme la sélection du Bélarus), devrait débuter très rapidement. Les artistes ont jusqu’au 22 octobre pour soumettre les chansons. Un jury de professionnel choisira alors une quinzaine de titres pour une demi-finale qui devrait se dérouler début novembre. Un certain nombre de chansons (environ cinq) sera alors sélectionné pour participer à la finale qu’on attend pour décembre… si le planning ne change pas d’ici là.

Le chiffre de la semaine : 692

C’est le nombre de chansons qui vont prétendre à représenter le Danemark en 2013. Contrairement à la Suède, il s’agit d’un record pour le pays de la Petite Sirène. C’est un peu plus que pour le Concours de 2012 où 678 chansons s’étaient portées candidates, et beaucoup plus qu’en 2005 où seules 263 chansons avaient été envoyées au diffuseur danois.

On sait déjà que, parmi les 692 mélodies, se trouve une interprétée par Brinck, qui tente de nouveau sa chance après avoir obtenu une 13ème place à la finale du Concours de Moscou en 2009.

La Finlande, de son côté, a reçu 470 chansons pour l’UMK de 2013 et les responsables ne se mouillent pas trop en nous promettant un niveau technique et musical supérieur à celui de 2012. On nous assure également d’une grande diversité de styles musicaux, allant de la chanson traditionnelle à la chanson pop en passant par du heavy metal. Un programme bien alléchant.

Et l’Italie dans tout ça ?

Elle ne s’est pas encore prononcée sur une éventuelle participation au Concours de Malmö. Le pays a publié tout récemment le règlement du prochain Festival de Sanremo (qui aura lieu du 12 au 16 février). Il ne fait aucune mention d’une sélection d’un artiste pour l’Eurovision. Pas de panique pour autant, car ces deux dernières années, les modalités pour choisir un candidat de Sanremo à l’Eurovision avaient été finalisées bien après la parution du règlement.

Suisse : When the music dies…

Il reste un peu plus d’une semaine aux artistes pour poster leur chanson sur la plateforme de la SF. Alors qu’on attend (avec impatience ?), la chanson proposée par Lys Assia et son nouveau mentor Ralph Siegel, on arrive enfin à écouter certains titres sans que cela assassine nos oreilles. C’est le cas de Sarah McLoud ou encore Ilary.

Cependant, force est de constater que l’ensemble reste d’un niveau très faible. On note au hasard un groupe qui prône l’usage de stupéfiants tout en vantant les mérites des bananes et un autre groupe qui ne s’est même pas donné la peine de mettre des paroles sur une mélodie. On note aussi le retour de Mariella Farré (candidate suisse des Concours Eurovision 1983 et 1985), qui semble être définitivement passée au statut « amateur ».

Nous avons sur cette plateforme un maelström de chansons inaudibles, représentant tout ce qui se fait de pire dans le monde de la musique.

On se consolera cependant en sachant que la télévision suisse romande n’ira pas puiser dans cette inépuisable source de médiocrités les chansons qu’elle présentera pour la finale. En effet, TSR aurait déjà en tête des artistes – des « vrais » – pour la finale de Kreuzlingen.

Et si Lys Assia sauvait la Suisse ?

Lys Assia revient donc cette année avec une chanson hip hop, intitulée “Hello, how is the flow ?” et qu’il n’est pas trop difficile d’imaginer sur la future scène de la sélection nationale le 15 décembre. Vous pouvez écouter un extrait de la chanson ici, avant de vous faire une opinion définitive avec la version complète. Une participation de Lys Assia à l’Eurovision ? Le public est partagé. Un sondage publié sur le site de la SF montre que près 40 % des internautes accordent leur confiance à la grande dame et souhaitent voir la chanson hip hop partir à Malmö.

Voilà ce qu’il fallait retenir comme infos cette semaine sur l’Eurovision 2013. Plus que 33 semaines à trépigner d’impatience avant d’y être !