La saison 2017-2018 du Concours Eurovision de la Chanson (j’aime le dire en entier, ça fait classe!) est à l’instar de la culture artistique mondiale: la saison des femmes!

Elles ont dit NON au(x) harcèlement(s), NON à la pression et la domination masculine, NON au promotions canapé! Et Elles le font avec une belle dignité qui est propre à la Femme! Nous saluons aussi le courage de celles qui ont su (et pu) ajouter leurs signatures au bas de longues listes de porcs balancés, de tâteurs de chaires, de pervers en tout genre… Je vous aime, Mesdames!

Alors forcément, les Moustaches ne pouvaient pas faire impasse sur la mise en avant de toutes ces personnalités fortes de l’année, qui ont amener avec leur féminité, la force et la puissance de ce qu’en 2018 c’est ETRE UNE FEMME!

Les Nominées sont…

NETTA

Je ne suis pas ton jouet! Le message est assez clair!

ELENI FOUREIRA

Tigresse, jusqu’au bout des cheveux!

 

 

JESSICA MAUBOY

La femme et les formes! Le sourire!

FRANKA

Dignité et classe! Sans chichi, sans être sexy…

LEA SIRK

Girl Power (Spice up your life!)

SAARA AALTO

Un chemin dans le monde de la nuit et des freaks…

MARINA DJUNDYET

Ou comment assumer ses relations extra-conjugales

SAÏPREUSSE – CHYPRE!

 

Oui la logique voudrait que cette moustache revienne à Netta car son message est clair et direct et le fait qu’elle ait gagné fait aussi d’elle simplement la Meuf de l’année! Mais les choses simples m’ennuient à mourir…

Alors c’est Eleni qui me vient tout de suite à l’esprit, comme une évidence. Je la revois encore toute tremblante lors de l’annonce des résultats, je la revois encore y croire, je la revois pleurer de toute sa déception, son corps se relâcher, ses émotions la surpasser… C’est à 10000 lieues de ce qu’elle nous a présenté lors de son Show! Et c’est en ça, que pour moi, elle est la Super Nana de l’année!

Beyoncé a appeler, et elle a fait part de ses peurs: la vague Foureira a littéralement submergé Lisbonne! Et ce n’était pas couru d’avance! Il a fallu attendre les premières répétitions pour se rendre compte que la grecque pouvait faire un malheur sur la scène de l’Altice! Et ce fut chose faite: Le feu a envahi la salle dès les premières notes et jusque dans les derniers souffles de la chanteuse, suffocante, au sortir de sa chanson! Ici, on ne parle plus de prestation mais véritablement de performance! Et quelle aisance, quelle grâce, quelle force qui se dégagent de cette femme, de ces jambes, de cette combinaison enflammée, de cette chevelure de tigresse…

Là où, je trouve, elle a réussi son pari c’est que d’une femme sexy, elle a transformé son sex-appeal en tornade, comme pour montrer avec un naturel déconcertant le pouvoir qu’elle avait sur la gente masculine. Certains esprit y verront forcément une sorte de domination, ne réduisant de ce fait que la femme dans son rapport avec l’homme! Non! Moi j’y voit surtout une femme qui assume à 1000% d’être la femme qu’elle veut être, sans juste paraître, sans avoir cette permission qu’ont certains hommes à “laisser” les femmes être ce qu’elles veulent… C’est un paradoxe… Et ça fera surement réfléchir certain encore et toujours… Jusqu’à la fin des temps…