La Suisse est un petit pays, isolé et coincé au beau milieu de grandes nations avec lesquelles, la terre helvète partage ses frontières,  Pas nécessaire d’être expert en géographie, tout le monde le sait, cependant, il n’en n’est pas moins créatif et innovateur,  c’est aussi un terre de talents, un vivier surprenant sur le plan musical dans lequel on peut dénicher des pépites en devenir qui doivent se battre dure comme fer, pour faire leur place.

C’est une mission qui est loin d’être une évidence pour parvenir à émerger sur un marché très restreint qui offre de rares possibilités pour évoluer au delà de nos frontières

Alors, j’avais très envie de vous faire découvrir ce groupe de musiciens qui sont des romands, c’est à dire des suisses francophones,  Ce sont des potes étudiants qui ont eu la très bonne idée de se lancer un peu dans le vide pour parvenir à réaliser leurs rêves,   Ils viennent de la ville de Lausanne et d’Yverdon situées en terre Vaudoise. . Keryan Wurlod (batterie), Yannick Berthoud (chant/guitare), Stefan Gramunt (guitare) et Jules Martinet (basse) sont les membres de ce groupe qui mérite le détour.

Leur marque de fabrique,  c’est avant tout le rock, un genre de musique qui ne plaît pas forcément  à tout le monde mais qui arrive toujours à séduire les inconditionnels qui considèrent qu’il restera toujours intemporel.

Un peu d’histoire …

Pari osé

Né il y a 5 ans déjà, le groupe en est à son troisième disque, après un EP, le soutien de My Coke Music et des Swiss Live Talents en 2013 et l’album éponyme sorti en 2014. Joli succès, ils jouent dans des festivals de part et d’autre de la Sarine. Puis, l’an dernier, ils décident de tenter une grande aventure: partir un mois à Oxford pour travailler avec le producteur Sam Williams (David Bowie ou Supergrass). Un pari rendu possible grâce au crowdfunding.

Incroyable aventure humaine

«Après un disque assez brut, – enfin, j’aime utiliser le terme naïf –, nous voulions faire les choses bien, explique Yannick Berthoud en tentant une énième fois de dompter sa mèche rebelle. Nous avons été un peu prétentieux en visant Sam Williams, mais ça a fini par fonctionner. C’était une aventure humaine incroyable pour nous quatre, mais assez éprouvante psychologiquement, puisqu’il n’a pas hésité à régulièrement nous remettre en place, à nous provoquer. Mais nous sommes complètement bluffés par le résultat, maintenant qu’il est là.

Le son plus léché, les arrangements louchant parfois du côté de l’électro rendent All in the Golden Afternoon bien plus mature que son prédécesseur. Le premier single Falling Tonight a enregistré plus de centaines de milliers de  vues sur Spotify et Go It Alone  a pris le même chemin. Sur scène aussi, le succès arrive, grâce aux nombreux concerts que Polor Circles donnent lors de festivals d’été ou de concerts à travers toute la suisse-romande, et même dernièrement, jusqu’en Allemagne.

 

 

 

Ce groupe qui semble n’ être qu’aux prémices d’une belle carrière, pourtant il nous offre un répertoire alléchant avec des sonorités très rock qui fusionnent par alternance avec un univers beaucoup plus électronique.   Le résultat est plutôt encourageant et même bluffant pour certains.

Quoi qu’il en soit, voici pour moi leur meilleur titre qui date de l’année dernière,  c’est dans ce registre que les Polar Circles devraient continuer d’évoluer.  Ils pourraient alors très vite flirter avec le succès et devenir une référence non  négligeable au niveau de la Pop Internationale

Un autre titre de leur dernier album EP  à la fois plus aérien et acidulé,  qui prouve clairement que ce groupe se dirige dans la bonne direction !

Les sonorités Rock font partie de leur ADN mais ils arrivent tout de même bien à rendre ce style de musique beaucoup plus accessible !   Découvrez “Go It Alone”

 

 

 

Bien qu’ils ne manquent pas de potentiel et d’ambition, Le quatuor n’a pas encore pris son véritable envol,   Je  sais combien il est difficile de vivre de la musique dans notre petit pays et de trouver les moyens financiers pour figurer parmi les autres pointures,  Alors les Polar Circles utilisent les moyens de bord pour réaliser leurs vidéos en attendant peut être d’être repéré par une importante société de production internationale.

Voici deux titres très récents que je vous laisse écouter.

 

 

 

Un titre qui a résonné longtemps sur les ondes des radios de suisse-romande et même à travers tout le pays en 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur une petite scène intimiste ou lors d’un festival d’été,  Polar Circles tient vraiment bien la route,  Ce sont de très bons musiciens qui savent transmettre avec  pas mal de panache,  leur passion pour la musique Pop Rock !

Et je vous laisse découvrir quelques prestations en live de leurs titres phares !

Yannick, le chanteur leader du groupe nous démontre toutes ses qualités vocales à travers cette belle reprise !

Encore une belle démonstration de leur talent sur une chaîne de télévision locale

 

Voici leur toute première chanson qui a permis au groupe de se révéler en 2013, grâce à leur participation au  concours”My Coke Music” qui permet chaque année à des artistes encore amateurs de sortir de l’ombre.

Un morceau très rock un peu brut de décoffrage qui à tout même  beaucoup plu et qui a surtout servi d’accélérateur au groupe pour se lancer sur la scène musicale suisse.

 

 

Vous vous attendez probablement à ce que je vous dise qu’ils sont eux aussi de bons candidats potentiels pour porter nos couleurs à l’ESC.    Ce n’est pas totalement faux mais,  je mets cependant un gros bémol, car je doute fort que Polar Circles soient vraiment des fans de l’Eurovision,

Ce n’est  certainement pas leur tasse de thé et ils ne se projettent probablement pas dans cette aventure qui semble être tout de même assez éloignée de leur univers. Mais pour en être sûr, je devrais alors leur poser la question.

Pourtant, le rock a aussi sa place dans ce concours,  il y aura toujours un public preneur et sensible à ce style de musique,  Alors pourquoi  ne pas y songer en proposant un titre bien enlevé avec des sonorités dans l’air du temps,   Ce serait un véritable tremplin pour eux mais peut être pas suffisamment rebondissant pour permettre à notre pays de revenir dans la course aussi facilement.

Nonobstant, je ne voudrais pas brûler les étapes ou vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, car etj’estime qu’il faut probablement laisser le temps au temps pour savoir quelle sera la véritable destinée de ce talentueux groupe qu’est Polar Circles.

Une fois de plus, votre avis ainsi que vos impressions sur ce groupe m’intéressent fortement.

https://www.polarcircles.ch

 

M e r c i…