Colour of Rice 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteure, compositrice et interprète, Colour Of Rice est une voyageuse en quête des autres et d’elle-même. Enchanteresse d’un folk mélodique et d’un timbre envoûtant, il est peu probable que vous résistiez à son invitation à l’évasion. Paroles intimistes et romantiques, Colour Of Rice porte sa réflexion et ses textes avec sincérité et sensibilité sur le monde, le bonheur, l’amour, la mort. Elle aimerait les partager avec nous et on ne le regrettera pas !

Rani Bruggmann, 23 ans, est née à Neuchâtel, en Suisse, d’un père suisse-allemand et d’une mère japonaise. Plus connue sous le nom de Colour Of Rice, cette bourlingueuse à qui il est inutile de demander le canton d’origine, préfère s’autoproclamer citoyenne du monde. Elle a sillonné le pays et l’Europe, durant une bonne partie de son enfance et son adolescence en caravane, en compagnie de ses parents.

Consciente que ce qu’elle était en train de vivre, allait être pour elle une étape importante dans sa jeune existence, la petite fille qu’elle était, prit alors les choses comme elles venaient, transformant le temps en de magnifiques instants. Des instants qui pour elle restent aujourd’hui encore, comme les plus beaux de sa vie.

Bercée dès sa plus tendre enfance par les paroles des chansons que lui chantaient ses idoles, qui n’étaient autres que ses parents eux-mêmes musiciens, Rani ne mettra pas longtemps à savoir ce qu’elle ferait de sa vie, grâce notamment à sa maman organiste qui lui enseigna le piano et le rock.

Mais c’est à l’école, lorsque la jeune fille eut 17 ans, qu’elle se mit à faire quelques accords à la guitare et à écrire ses propres compositions, pour ensuite se diriger dans le style qu’on lui connaît aujourd’hui.

A mi-chemin entre le folk et la pop, Rani nous emmène avec elle en balade au travers des univers dont elle seule connaît les chemins à arpenter pour y accéder, sans forcément avoir pour référence des artistes auxquels on pense de suite lorsque l’on écoute sa musique.

Avec Colour of Rice, vous vous envolerez pour un voyage autour du monde étonnant. Remplies d’émotions, ses chansons nous parlent des gens, comme beaucoup d’artistes le font d’ailleurs. Mais racontés par elle, on en oublierait presque que nous sommes tous pareils.

Cela fait déjà plusieurs années qu’elle tente de se faire connaître en publiant à la fois de reprises, mais aussi des chansons de sa propre composition, sur les réseaux sociaux, ainsi que sur YouTube.

A force, elle s’est fait repérer en 2016 par les organisateurs du concours “MyCokeMusic.ch” , véritable vivier de nouveaux talents, de jeunes artistes, des musiciens et des groupe suisses. Bien que sa prestation fut très appréciée mais sans doute pas assez explosive, elle ne remporte pas le titre suprême, mais elle profite de sa participation dans cette aventure afin de publier son dernier single “Fly”.

Quelque mois plus tard, elle décide de se présenter au casting de l’édition 2017 de The Voice France. Sélectionnée pour passer les auditions à l’aveugle, trois coachs se sont retournés, dont Zazie qui a eu un réel coup de cœur pour elle, si bien que la douce Colour of Rice l’a choisie comme coach.

Malheureusement, l’aventure s’est assez vite terminée pour elle, lors des “battles”. Elle a dû se résoudre à devoir rentrer chez elle, avec l’espoir que d’autres opportunités se présentent pour elle, afin d’envisager de faire une carrière dans la chanson.

Elle rêve pourtant de sortir bientôt son tout premier album et de signer avec une maison de production, ce qui n’est pas une mince affaire lorsque l’on habite en Suisse. Malgré l’aide financière de ses parents, cette belle artiste n’a évidemment pas encore de gros moyens financiers et fait beaucoup de choses par elle-même. Elle s’occupe de sa propre promotion et cela va de la création de son site internet, jusqu’à la réalisation de ses vidéos.

Colour of Rice a très envie de nous faire partager son univers et de se mettre dans la lumière, sur le devant de la scène. C’est pourquoi, je pense que l’Eurovision pourrait lui tendre les bras et qu’elle devrait peut être songer à écrire une chanson afin de la proposer pour nous représenter en 2018.  A ma connaissance, elle chante principalement en anglais, mais je suis convaincu qu’elle doit également avoir une voix sublime, si elle devait se produire avec un titre en français.

Est-ce que son style pourrait plaire ? C’est fort probable, mais la plupart d’entre nous pourrait juger ses chansons un peu trop lisses. Mais la douceur a toujours sa place, le Portugal vient de nous le prouver cette année. Il faudrait peut-être qu’elle décide de s’inspirer de ce qui fonctionne vraiment à l’Eurovision, quitte à formater quelque peu sa composition, sans pourtant s’éloigner de sa propre identité, afin qu’elle devienne “bankable” et qu’elle retienne l’attention du public. Ou alors que quelqu’un, un compositeur chevronné en la matière, décide de lui écrire la chanson qu’il lui faut pour y parvenir.

 

 

 

 

Voici sa chanson “Fly” enregistrée pour le concours “MyCokeMusic.ch” :

 

Sa prestation lors des auditions à l’aveugle dans The Voice France 2017 :

 

Un autre titre de sa composition :

 

Non ce n’est pas du tout une reprise de la chanson de Blanche, elle porte le même titre mais Colour of Rice l’a écrite, il y a déjà quelques années :

 

Et voici la vidéo de son titre phare et tout dernier single, “Fly” :

 

 

 

 

 

La télévision suisse doit sérieusement de remettre en question, si elle souhaite continuer de participer à l’Eurovision et surtout pour trouver le moyen de réussir à se qualifier en finale. C’est tout de même pas sorcier, d’autres pays récents ont compris la leçon, ont changé leur fusil d’épaule et ça fonctionne !

Ma question serait de savoir si les responsables des divertissements des chaînes nationales ont déjà approché de jeunes artistes qui participent à MyCokeMusic.ch, un concours et un véritable événement annuel qui existe depuis déjà plusieurs années. C’est un excellent révélateur de jeunes talents qui ne demandent pas mieux que de pouvoir émerger et je peux vous dire qu’il y a de l’or en barre parmi les nombreux candidats.

A mon avis, à ce jour, personne n’y a encore pensé et c’est une graver erreur. On a préféré inventer une plateforme poubelle ouverte à tout le restant de la colère de Dieu, ce qui a bien évidemment eu un effet très négatif pour la notoriété de l’Eurovision auprès des artistes potentiels dans notre pays. C’est bien dommage, car cela permettrait clairement de remonter le niveau, d’augmenter nos chances à l’avenir et de redevenir crédibles.

Nos talents sont très souvent obligés de se rendre en France, en Allemagne, même aux USA et en Australie pour se faire connaître. Sans quoi, la plupart resteront dans l’ombre et devront galérer encore pas mal d’années pour tenter de se faire un nom. Quoi que l’on pense ou l’on puisse dire, l’Eurovision reste un sacré tremplin pour sortir de l’ombre. Enfin, certains y retournent très vite, mais c’est aussi le risque à prendre.

C’est une évidence, et ce n’est pas la premier fois que je le dis, notre système de sélection, qui en plus est devenu totalement opaque depuis cette année, n’est pas suffisamment efficace et surtout pas du tout attractif et vendeur. Cela ne donne vraiment pas envie de participer, d’autant plus avec nos piètres résultats qui s’accumulent de manière consécutive.

Il faudrait vraiment revoir totalement le concept, repartir d’une page blanche et simplifier les choses en faisant une sélection interne beaucoup plus pointue à l’avenir. Sans quoi, je crains fort que la scénario se répète à nouveau l’année prochaine pour la pauvre petite confédération helvétique.

Alors, passons aux choses sérieuses et à du concret.  Est-ce que Colour of RIce vous a séduits ?

Vous le savez désormais, votre avis est une d’une importance capitale pour moi ! Car je le sais, vous avez l’œil et surtout l’oreille…

Merci pour vos commentaires ….

 

 

 

Nico