Toute la Saison 2017, vous avez voté sur notre site, avec méthode et conscience. Vous avez même répondu à une flopée de questions subsidiaires aussi idiotes que mal fichues. Chaque mercredi, jusqu’à la rentrée, nous reprenons l’une d’entre elles et revenons sur les dernières éditions de l’Eurovision. C’est le « Vainqueur du Mercredi » !

La semaine dernière, vous aviez couronné Farid Mammadov, comme la diva azerbaïdjanaise ultime. Aujourd’hui, place à la controverse et au débat musical. Place au plus sulfureux, au plus controversé et à l’un des meilleurs participants à l’Eurovision. Place à la Russie !

En date du 21 mars, vous étiez 60% à déclarer ne pas vouloir voter pour Julia Samoilova. Vous n’aurez même pas eu à y songer, puisque la Russie s’est retirée de ce Concours 2017. Là-dessus, question subsidiaire ! Vous avez été près de 130 à vous exprimer sur le parcours du pays à l’Eurovision, depuis l’instauration des demi-finales, en 2004.

[poll id=”515″]

Pour 26% d’entre vous, toutes les qualifications de la Russie étaient justifiées. Heureux pays soutenu par la majorité ! Pour mettre un peu de piquant dans cette unanimité, j’ai décidé de faire sécession et de rejoindre les 22% suivants. Chers amis, ce sera notre vainqueur du mercredi à nous, le cinquième : Piotr Andreïevitch Nalitch, dit “Peter Nalitch”.

Car s’il y en a bien un qui aurait dû rester en demi-finale, selon moi, c’est lui ! Descendu en flamme par les jurés, sauvé par le public, Peter parviendra malgré tout à se qualifier et terminera onzième en finale. La Biélorussie poussera la faute de goût jusqu’à lui attribuer ses “douze points”.

Avant cet épisode infortuné, Peter s’était fait remarquer pour ses vidéos parodiques et humoristiques, postées sur YouTube. Le jeune homme rassemble autour de lui un groupe et en 2007, part avec lui en tournée. Le succès est au rendez-vous : le groupe parcourt la Russie et le monde, puis publie son premier album en 2008.

En 2010, Peter participe à la sélection russe pour l’Eurovision, qu’il remporte haut la main. Le voilà arrivé à Oslo avec ses amis.

Vous connaissez la suite : fringué comme l’as de pique, il déjoue les pronostics et me reste pour l’éternité en travers de la gorge. Peter sort son second album dans la foulée et ensuite… disparaît des écrans. Si vous êtes en possession d’informations à son sujet, veuillez vous manifester !

Voilà donc un vainqueur du mercredi contestable et contesté ! Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine avec LA reine de l’Eurovision.