Juin, mois de Junon et des examens. Juin, antichambre de l’été et des vacances. Juin, un mois idéal pour lancer un nouveau rendez-vous hebdomadaire : le Vainqueur du Mercredi. Nous nous retrouverons chaque mercredi durant les trois prochains mois, les treize prochaines semaines, pour couronner un vainqueur, votre vainqueur.

Quid ?

Toute la Saison 2017, vous avez voté sur notre site, avec méthode et conscience. Vous avez évalué des dizaines de chansons et exprimé vos préférences sur des dizaines de sujets différents. Vous avez même répondu à une flopée de questions subsidiaires aussi idiotes que mal fichues. Je vous en remercie : vos réponses sont à l’origine de cette chronique !

Chaque mercredi, nous reprendrons donc une de ces questions subsidiaires et en tirerons la morale nécessaire. Commençons aujourd’hui par le pays vainqueur de cette soixante-deuxième édition : le Portugal ! En date du 6 mars, 28% d’entre vous s’étaient prononcés prophétiquement : Salvador allait remporter le Micro de Cristal. Mais combien aurait pu deviner qu’il allait le remporter littéralement sur sa tête ?

Là-dessus, question subsidaire ! Vous avez été plus de 200 à revenir sur le destin du Portugal à l’Eurovision, depuis l’instauration des demi-finales, en 2004.

[poll id=”393″]

Près de 40% d’entre vous ont pleuré sur son sort, elle est notre première vainqueur du mercredi : Susana Guerra, dite “Suzy”.

Vous aviez découvert la jeune chanteuse portugaise, le 8 mars 2014, lors de son entrée en scène au Festival da Canção. Elle avait été choisie par le producteur Emanuel pour interpréter son morceau, Quero ser tua. Les fans avaient alors les yeux braqués sur Catarina Pereira et Rui Andrade. La qualification de Suzy pour la finale du 15 mars passa dans la masse.

La RTP semblait avoir fait quelques efforts de modernisation, non seulement quant à la production du FdC, mais aussi des morceaux sélectionnés. Vint la finale, l’Euromonde attendait Catarina… Ce fut Suzy avec un score quasi stalinien : 41,56% du télévote. Le public portugais étant seul juge, la chanteuse décrocha son billet pour Copenhague.

Catarina et Rui eurent le mauvais goût de se plaindre publiquement et affirmèrent qu’Emanuel avait manipulé le télévote en sa faveur. Rien ne put être prouvé et la RTP ne revint pas sur la décision. Suzy, quant à elle, invitée surprise de cette cinquante-neuvième édition du Concours, devint bientôt la chérie des fans, pour sa simplicité, sa gentillesse, son professionnalisme et son sens de l’humour.

Vous connaissez la suite : elle fut éliminée sèchement en demi-finale, brisant le coeur à bon nombre d’entre vous. La révélation des résultats de cette première demi-finale retourna le couteau dans vos plaies : la Portugaise avait manqué sa qualification d’un seul petit point au profit de… Valentina Monetta ! Le public l’avait placée septième, mais les jurys, dernière de leur classement, annihilant toutes ses chances.

Des huit candidats portugais, c’est donc elle que vous regrettez le plus. Depuis qu’elle souhaitait être avec vous et vous avec elle, Suzy a connu une carrière discrète. Elle continue à se produire lors d’événements eurovisionesques, comme la première pre-party madrilène, en avril dernier.

Quant à moi, je vous le confie : je pleure toujours Sabrina. À trois points près… Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine : nous tendrons la mains aux 17 fans de Lisa Angell.