C’est la rentrée ! Certains reprennent des études, d’autres ont déjà repris ou reprennent leur travail. Les vacances sont terminées, il faut reprendre le rythme mais rassurez-vous, votre abécédaire préféré vous suit jusque sur vos pupitres ou sur vos bureaux de travail. Entre futures annonces et informations croustillantes en cette nouvelle année d’Eurovision, il y a toujours de la place pour l’histoire du concours. A tous, je vous souhaite alors une excellente reprise. Et quoi de mieux pour commencer qu’une page sur la lettre J, avec des candidats marquants du concours mais aussi la (re)découverte d’une compétition née de l’Eurovision ? Qu’attendons nous ? Récitons ensemble l’abécédaire de l’Eurovision !

J comme…

  • Jetty Paerl !

Jetty Paerl, née Henriette Nanette Paerl le 27 mai 1921, est néerlandaise. Originaire de Amsterdam, elle se fait connaître aux Pays-Bas sous le nom de “Jetje van Radio Oranje” (Jetty de Radio Orange) dans les années 40 dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale. Effectivement, contrainte à la fuite avec ses parents suite à l’invasion allemande des Pays-Bas en mai 1940, elle se réfugie à Londres et contribue aux programmes de Radio Oranje, la radio du gouvernement néerlandais exilé, où elle interprète des chansons satiriques sur le gouvernement allemand. Plus tard, elle fera partie du corps des auxiliaire féminines de l’armée royale néerlandaise.

Son premier contact avec l’Eurovision ? Eh bien, il surviendra après la guerre en 1956 pour la toute première édition de l’Eurovision. Elle participa à la sélection nationale néerlandaise, le Nationaal Songfestival, et y termine deuxième derrière une certaine Corry Brokken. Or, cette première édition fut particulière puisque le nombre faible de pays participants entraîna une décision unique : chacun d’eux sera représenté par deux chansons. Jetty Paerl obtient alors son ticket pour la compétition européenne avec son titre De vogels van Holland, écrite par Annie M.G Schmidt et composée par Cor Lemaire, et rentre dans l’histoire en passant en première position lors de la soirée. Il s’agit de la toute première des 1565 chansons ayant concouru sur la scène de l’Eurovision. Retour sur ce monument de l’histoire de l’Eurovision ci-dessous !

  • Junior !

C’est le début d’une nouvelle saison de l’Eurovision, certes. Mais ce n’est pas tout puisque nous sommes aussi en pleine période de l’Eurovision Junior, l’un des concours nés et inspirés de la compétition que nous connaissons tous. Pourquoi cette appellation “junior” ? Tout simplement parce que ce concours s’adresse à des enfants. Rappelez-vous, dans l’abécédaire #A, nous avions découvert qu’une règle imposant un âge limite – seize ans révolus le jour du concours – fut instaurée en 1990. C’est en réponse à la popularité croissante de l’Eurovision et la volonté de l’étendre que fut créé l’Eurovision Junior en 2003. Lui aussi organisé par l’UER (Union Européenne de Radio-Télévision) en fin d’année, seuls les pays qui en sont membres ou qui sont invités par le groupe de référence (coucou l’Australie !) peuvent y participer. Un tel concours accueillant des enfants a des règles forcément différentes, bien qu’il s’inspire de son aîné. Tout d’abord, les représentants doivent être âgés entre neuf et quatorze ans (entre huit et quinze à l’origine) et posséder la nationalité du pays qu’il représente. Quant aux chansons, elles doivent être majoritairement interprétée en langue nationale et doivent être écrites par l’interprète lui-même.

Qu’en est-il de la popularité de l’Eurovision Junior ? Il faut dire ce qu’il en est : il ne rivalise pas avec le concours “senior”. Le nombre maximal de participants qu’ait connu ce concours s’élève à vingt en 2018. Il est même descendu à douze en 2012 et 2013. La participation des diffuseurs elle-même est très variable. La France, par exemple, n’avait participé qu’en 2004 avant de faire son retour en 2018 ou encore la Grèce qui ne participe plus depuis 2008. Seuls deux pays ont participé à chacune des éditions: les Pays-Bas et la Biélorussie. Cependant, il faut relativiser ces chiffres puisque trente-neuf pays ont participé en tout à l’Eurovision Junior, y compris la Belgique et la Suisse ! En outre, la popularité du Concours Junior progresse ces dernières années, en témoigne le récent retour de l’Espagne en 2019 ou encore les débuts de l’Allemagne en 2020.

Une autre particularité de ce Concours est le fait que certains pays malheureux au concours “senior” font des ravages au Junior. La première édition fut remportée par la Croatie ! Dino Jelusić remporta le trophée avec Ti si moja prva ljubav (Tu es mon premier amour). D’autres pays de l’Est suivront comme la Biélorussie ou l’Arménie. Mais devinez quel pays détient le record de victoires avec un total de trois victoires ? Il s’agit de la Géorgie ! Le pays du Caucase a remporté la compétition en 2008, 2011 et 2016. Il y a tant de choses à dire sur le junior. Or, Marie vous prépare un vaste récapitulatif sur l’Eurovision Junior. Alors n’hésitez pas à regarder ses futurs articles avant l’apothéose qui n’est autre que l’Eurovision Junior 2020 qui aura lieu le 29 novembre 2020.

  • Johnny Logan !

Nous nous attaquons à un monument de la chanson eurovisionnesque ! Celui que l’on nomme “Mister Eurovision” (Monsieur Eurovision) ! Je veux bien sur parler de Johnny Logan. De son vrai nom Seán Patrick Michael Sherrard, Johnny Logan est en fait né à Melbourne en Australie le 13 mai 1954. Son père n’est autre que Patrick O’Hagen, un ténor irlandais célèbre alors en tournée en Australie. Ils retourneront en Irlande lorsqu’il aura trois ans. Le destin est lancé, son chemin en étroite relation avec l’île d’Émeraude est tracé. Très tôt, il apprend à jouer de la musique, à composer des chansons et obtiendra même le rôle d’Adam dans la comédie musicale Adam and Eve.

En 1979, Johnny Logan rentre en contact pour la première fois avec l’Eurovision en terminant troisième à la sélection nationale irlandaise avec Angie. Loin de se décourager, il se représente de nouveau à la sélection nationale en 1980 avec une chanson de Shay Healy intitulée What’s Another Year. Il obtient le double de points de son dauphin et s’envole pour La Haye. Là-bas, il démontre ses talents vocaux et fait mouche : les jurys sont convaincus et lui accordent des gros points dont sept “douze points”. Il remporte une deuxième victoire pour l’Irlande avec 143 points.

Certains se contenteraient d’une victoire. Pourtant, Johnny Logan se représente de nouveau en 1984 mais cette fois, en tant que auteur. L’interprète ne sera nulle autre que Linda Martin. Avec leur Terminal 3, ils apportent à l’Irlande un nouveau podium en terminant deuxième, à seulement huit points des gagnants suédois. Et pourtant, cela n’étanche pas la soif de Monsieur Eurovision qui revient sur scène à l’Eurovision 1987 avec une chanson encore une fois de sa propre composition nommée Hold Me Now. Cette édition est célèbre dans l’histoire du Concours puisqu’elle vit pour la première et unique fois de l’Eurovision la victoire double d’un interprète. Johnny Logan prend une avance confortable, terminant avec un total de 172 points, et remporte son deuxième trophée !

Une belle aventure pour cet artiste pleinement accompli. Que faire de plus ? Une “retraite Eurovision” est bien méritée. Eh bien, c’était compter sans Monsieur Eurovision qui ne resta pas les bras croisés ! En 1992, il reprend contact avec sa partenaire de 1984, Linda Martin, et lui compose une nouvelle chanson pour l’Eurovision. Why Me ? naîtra de cette nouvelle rencontre. La victoire à la sélection nationale organisé par la RTÉ (Radio Telefís Éireann) n’est qu’une simple formalité. A l’Eurovision 1992 qui se déroule à Malmö en Suède, l’Irlande convainc de nouveau les jurys pour la quatrième fois de son histoire et remporte la victoire (Abécédaire #I) . Une véritable démonstration de force pour Johnny Logan qui remporte par là-même une troisième victoire personnelle. Il n’oubliera pas d’ailleurs de remercier Shay Healy qui a définitivement lancé sa carrière avec What’s Another Year.

Et voilà, c’est la fin de cette dixième page de l’abécédaire ! J’espère qu’elle vous a plu. Je vous donnez rendez-vous mercredi prochain et vous témoigne de nouveau mon soutien pour cette rentrée.