L’Eurovision au Quotidien promet de voir le concours d’un autre œil, ma playlist jure de l’entendre d’une autre oreille…

Pendant cette mise en quarantaine, je suis revenu à l’essentiel, avec pour seule compagne : la musique ! Je suis reparti à l’écoute de standards remixés, comme je fais régulièrement. Je les ai redécouverts sous d’autres faces, à divers volumes, à en faire tomber les murs. Ces barrières qui maintiennent à l’écart, ceux qui vous aiment et que vous aimez. Ma bande-son quant à elle, n’a qu’une frontière, celle d’Israël. Le pays a eu ses moments magiques au concours et s’impose dans le genre musical, que je propose aujourd’hui. Voici, la sélection du confiné du jour…

FACE A

Mei Finegold – Same Heart (Liran Shoshan Original Remix 2019)

En 2014, Israël intégrait la partie haute de mon classement. Un coup de cœur, transformé en lame acérée. Après avoir été préférée à Maya Buskila pour le Kdam, Mei Finegold fut désignée comme représentante. Les chansons Same Heart, Nish’eret iti et Be Proud étaient sélectionnées parmi des dizaines de morceaux. La première fut choisie pour Copenhague. Same Heart composée par Rami Talmid resta en demi-finale, à mon grand désespoir. L’an dernier, Liran Shoshan a produit une version orientalisée et masculine de la chanson israélienne. Connu sous le nom de lyrik, Liran est DJ producteur. Il a travaillé avec des artistes internationaux comme Tiësto et israéliens, comme Yeho. Un même cœur qui ne bat toujours pas au diapason, six ans plus tard et encore moins en période d’isolement !

Lidor Sailo – Arcade (Deep House Cover 2019)

Lidor Sailo a participé à l’HaKokhav HaBa, cette saison. Le candidat a repris Cry Me A River de Justin Timberlake, version électro. Il a échoué lors de la neuvième soirée de sélection. Lidor n’a retenu que l’attention de Keren Peles dans le jury. Le public n’est pas resté insensible. L’artiste est âgé de 24 ans et vit aux Etats-Unis. Il compose sa propre musique avec talent. Il a coopéré avec le Dj, Offer Nissim. Sailo a publié en janvier For Myself, un nouvel opus à découvrir avec le reste de son répertoire. Parmi ses productions, une reprise intime de Duncan Laurence : le remix deep house d’Arcade, révélé l’an dernier. A titre personnel, qu’il retente sa chance…

FACE B

Maya Buskila – Rise Like A Phoenix (Yinon Yahel remix 2019)

Choisissez une chanson victorieuse des cinq dernières années. Ajoutez-y, une prétendante au concours persévérante. Associez-lui, un DJ qui a fait ses preuves dans la compétition. Vous obtiendrez la production suivante. Yinon Yahel, est producteur et DJ superstar en Israël. Il a collaboré avec les plus grands noms de la musique électronique. En 2015, il a composé Golden Boy pour Nadav Guedj. Un titre porté à la neuvième place à Vienne. Maya Buskila est l’Eurodiva, souvent déçue, jamais promue. Au moins trois rendez-vous manqués au compteur : 2009, 2011 et 2013. Je garde un fin espoir de l’entendre au concours. Les deux artistes délivrent une version musclée mais toujours magistrale, de l’œuvre de Conchita. Un morceau “de premières nécessités” qui se laisse écouter délicieusement…

Yardena Arazi – He Rokedet (Sagi Kariv Remix 2019)

Ce n’est plus un secret, Sagi Kariv fait partie de mes DJs telaviviens préférés. Il produit régulièrement des mixes d’ Eurostars. En décembre dernier, il a collaboré avec la grande Yardena Arazi. La diva franco-israélienne fêtera ses 69 ans, en septembre prochain. Elle a représenté son pays pour la première fois en 1976 avec le trio Chocolate-Menta-Mastik (6ème), puis a récidivé en solo avec Ben Adam (7ème), en 1988. Elle a également présenté l’Eurovision 1979 à Jérusalem. Sagi offre une version club de He Rokedet : “Elle danse” est l’une des quatre chansons, que la chanteuse avait présentées au Kdam en 1988. Vous serez surpris par ce remix, si vous connaissez l’originale. Un bop dansant, avec lequel nous prenons plaisir à retrouver Yardena dans ses plus belles heures eurovisionesques…

FACE CACHEE

Vladi Blayberg – We Are Free (Kdam 2013)

Plaisir coupable, calfeutré en mon for intérieur : de la dancepop en retard de deux guerres, facile et stéréotypée. Un artiste, légèrement caricatural, à l’image de We Are Free. C’est aussi pour ces raisons, qu’on adore. Vladi a participé à la sélection Eurovision en 2010, 2012 et 2013. Né en Ukraine, Il a immigré en Terre Sainte avec sa famille, quand il était adolescent. Il a exercé ses talents musicaux dans l’Armée de l’Air. L’interprète a participé à des télé-crochets, comme The Voice en Russie (Dima Bilan et Polina Gagarina étaient dans le jury). Plusieurs titres sont parus : Jérusalem d’Or et Donnez-moi une chance. Il a aussi collaboré avec des artistes “club”. Nous sommes libres ? Pas tout à fait !

Dana International – Diva (Dave Mladi’s Tel Aviv Remix 2020)

Parce que la Diva est intemporelle, la Diva est immortelle, est éternelle ! Dana pousse à nouveau les portes d’un Jardin d’Eden, subversif et transgressif. Où, Adam aurait fait croquer la Pomme à Adam. Où, Eve aurait succombé à Eve. Nous avons goûté au fruit défendu sur la scène de Birmingham, nous sommes prêts à le recroquer à pleines dents, deux décénnies plus tard. Un hymne à la féminité, à toutes les Aphrodite et reines du monde ! Un appel à la Différence, toujours actuel. La chanson gagnante de 1998 retrouve une seconde jeunesse grâce à Dave Mladi, DJ irlandais et résident de l’Euphoria à Dublin. De quoi, réveiller la Cléopa-TRA qui sommeille en soi : D.I.V.A !

(Vidéo soumise à une limite d’âge conformément au réglement de la Communauté YT)

Ma préférence va à l’étonnante refonte musicale de Yardena. Qu’en est-il pour vous ? J’espère que cette playlist légère et hors des sentiers battus, vous aura reboosté. Vous aura rechargé en énergie, si vous en manquiez. En attendant “une liberté” bien méritée : préservez votre santé, gardez la forme et le sourire !