Après 4h30 d’émission (c’est pas mal pour seulement 6 chansons en compétition) et des rebondissements à gogo, c’est Jamala qui remporte la sélection ukrainienne. Elle gagne grâce au public ukrainien, car le jury lui a préféré ses dauphins, le groupe The Hardkiss qui a obtenu le même nombre de points qu’elle.

Cet interminable marathon musical couronne donc la très émouvante chanson “1944” que Jamala a écrite en mémoire de la déportation, en 1944, de 240 000 Tatars de Crimée en Asie Centrale par Staline. Parmi eux se trouvaient des membres de la famille de Jamala, comme nous l’apprend ce très bon article du Maine Libre. 70 ans après, l’annexion de la Crimée en 2014 fait écho à cette histoire et la chanteuse ukrainienne a ressenti le besoin de présenter cette chanson. Pour leur retour, les ukrainiens opposeront donc au flamboyant Sergey Lazarev une chanson éminemment symbolique.

Quant à Jamala, elle tient sa revanche après son échec en 2011. La blonde Mika Newton l’avait emporté, mais la procédure de vote est apparue rapidement comme totalement truquée au dépens de la brune… Une nouvelle finale devait être organisée avec également Zlata Ognevich, avant d’être annulée sur désistement de Jamala et de Zlata. Finalement, elles auront toutes eu l’occasion de briller à l’Eurovision. Car on peut douter que Jamala fasse moins que l’habituel top 10 de son pays.