israel-callingCe mardi 12 avril a donc eu lieu au Ha’teatron de Tel-Aviv, la première édition d’Israel Calling. Dix-huit artistes sélectionnés pour Stockholm y ont interprété leur chanson. Nous les avons compilées pour vous (par ordre alphabétique) et y avons joint nos analyses personnelles. Nous nous sommes montrés plus concis pour les artistes déjà vus et entendus à Riga, Moscou et/ou Amsterdam.

Albanie – Eneda Tarifa – Fairytale – Deuxième demi-finale

La prestation d’Eneda est un feu d‘artifice vocal. Sa voix est sublime, sa présence scénique est remarquable. Reste que Fairytale est un morceau de pain dans un bol de bouillon clair. La chanson manque de relief et de surprise. Nous pensons qu’une version symphonique de la partition aurait été un meilleur choix.

Autriche – Zoë – Loin d’ici – Première demi-finale

Comment résister au charme de Zoë et de sa chanson ? La représentante autrichienne accomplit ici un autre sans faute. Tout est emballant, de sa voix à sa présence. Certes, Loin d’ici vit du côté léger de la Force, mais reste malgré tout mémorable. Zoë-aux-pays-des-merveilles mériterait sa qualification.

Azerbaïdjan – Samra – Miracle – Première demi-finale

Samra n’aura besoin d’aucun miracle pour se qualifier. Sa chanson est calibrée pour le succès, sa prestation vocale impressionne, ses jambes font le reste. Quant à nous, nous sommes fascinés par ses cheveux. Ils mériteraient un prix spécial pour eux seuls.

Biélorussie – Ivan – Help You Fly – Deuxième demi-finale

Ivan, lui, mériterait le prix de la constance. Il n’aura manqué aucun concert de la période intermédiaire.Cela n’en rend pas pour autant sa chanson meilleure. Honte sur nous pour cette idée, mais la Biélorussie ne devrait-il pas s’acheter une suédoiserie toute faite pour 2017 ?

Bulgarie – Poli Genova – If Love Was A Crime – Deuxième demi-finale

Poli poursuit sur sa trajectoire, avec le charme et l’énergie qui la caractérisent. Sa prestation fait mouche à nouveau. Cette pause de deux années aura porté ses fruits, la Bulgarie devrait enfin se qualifier et marquer positivement les esprits.

Finlande – Sandhja – Sing It Away – Première demi-finale

Positif : Sandhja déborde d’énergie. Elle occupe la scène et communique son entrain au public. Elle est heureuse et dans son élément, cela se voit. Sing It Away est un excellent véhicule pour la chanteuse : une chanson dansante et dynamique.

Négatif : La prestation vocale est étrange, les couplets étant étouffés. Problème technique ou vocal, Sandhja devra y remédier pour Stockholm. Quant à Sing It Away, cela demeure une chanson basique, voire répétitive. Nous n’en démordons pas : il y avait mieux parmi les finalistes de l’UMK.

Conclusion : L’ensemble est bien, mais à notre avis pas assez mémorable que pour survivre à la première demi-finale. C’est dommage pour Sandhja, qui a du potentiel et qui est extrêmement sympathique. Une autre année peut-être, avec une autre chanson…

France – Amir – J’ai cherché – Qualifié automatique pour la finale

Amir était là en terrain conquis. Le chanteur offre une autre excellente prestation. Son sourire et sa bonne humeur sont contagieux. Comment ne pas l’aimer ? Comment ne pas aimer J’ai cherché ? Et l’on devine déjà à qui iront les « douze points » d’Israël et de la Belgique… Restent quarante autres pays à convaincre. Amir y arrivera, nous en sommes persuadés. Et si la France gagne à Stockholm, nous mourrons heureux.

Hongrie – Freddie – Pioneer – Première demi-finale

Positif : La voix rocailleuse de Freddie nous procure des frissons dans le bas du dos. Sa prestation vocale est parfaite, à la hauteur de la finale hongroise. Encore un chanteur qui a tout pour lui, y compris un physique avantageux et… une très bonne chanson ! Tout de même ! Pioneer est tout ce que doit être le Concours en 2016 : frais, innovant, jeune, en phase avec son temps. Vous qui travaillez pour la télévision saint-marinaise et qui nous lisez, prenez des notes…

Négatif : En chipotant un peu, nous dirions le jean troué et la chemise de hipster. Nous avons la nostalgie de ce petit sous-pull décousu de la finale…

Conclusion : Comment avons-nous vécu toutes ces années sans la Hongrie ? En cinq ans, ce pays est devenu l’un des piliers du Concours, un redoutable concurrent et un réel prétendant au titre. Pioneer devrait finir dans les hauteurs du classement.

Israël – Hovi Star – Made Of Stars – Deuxième demi-finale

Un autre pays, une autre ville, un autre concert : Hovi enchaîne les pre-parties et les excellentes prestations. Rien à redire sur ces trois minutes-ci. C’est taillé sur mesure pour l’Eurovision. Hovi y apporte l’indispensable supplément d’âme… et de cheveux.

Lituanie – Donny Montell – I’ve Been Waiting For This Night – Deuxième demi-finale

Positif : Donny en impose par ses talents de chanteur et de danseur. Vocalement et scéniquement, sa prestation est excellente, égale à celle de la finale lituanienne. Donny insuffle de l’énergie et du dynamisme à sa chanson. IVBWFTN est à prendre au sens littéral : Donny a attendu ce moment depuis quatre ans. Pour le reste, il s’agit d’un morceau enlevé, efficace, contemporain…

Négatif : …mais à notre avis, pas assez mémorable que pour remporter une victoire. C’est bon, c’est bien produit, son seul défaut est vraiment d’être un cran moins marquant que J’ai cherché, You Are The Only One ou Heartbeat.

Conclusion : Donny devrait réitérer ses résultats de 2012, une qualification et une place en milieu de classement. Nous lui conseillons de revenir en 2020 avec LA chanson qui fera enfin triompher la Lituanie.

Moldavie – Lidia Isac – Falling Stars – Première demi-finale

Lidia demeure, elle aussi, égale à elle-même de concert en concert. Il serait difficile de lui jeter la pierre, elle mériterait beaucoup. Hélas, Falling Stars aura affaire à des concurrents plus affutés, plus polis, plus mémorables. Conclusion récurrente en matière d’Eurovision : l’année prochaine… C’est l’aspect le plus consolateur du Concours pour les artistes ayant échoué : il y aura toujours une année prochaine…

Pologne – Michal Szpak – Color Of Your Life – Deuxième demi-finale

Décidément, 2016 est une opportunité perdue pour la Pologne. Car Michal a de la voix et de la présence, mais sa chanson appartient au passé. S’en rend-il compte ? Probablement pas. Il vit son rêve, accordons-lui cela. Qu’il en profite…

Roumanie – Ovidiu Anton – Moment Of Silence – Deuxième demi-finale

Ces trois minutes sont décidément polarisantes. Une partie de nous apprécie la dramaturgie, l’envolée lyrique du morceau, la voix profonde d’Ovidiu, la perfection vocale de l’ensemble. Une autre partie s’irrite plus vivement à chaque réécoute de Moment Of Silence. Cette chanson est à côté de la plaque, mais alors complétement ! La télévision roumaine est perdue dans les brumes musicales. Une non qualification ne nous ferait pas lever un demi-sourcil…

Royaume-Uni – Joe & Jake – You’re Not Alone – Qualifiés automatiques pour la finale

Joe (à gauche) nous a semblé plus au point vocalement que Jake (à droite). Un fait mineur, l’harmonie du duo se reformant dès que leurs voix se rejoignent. Pour le reste, les deux Britanniques confirment leurs prestations précédentes. C’est fort bien emballé et présenté. Quoiqu’il arrive à Stockholm, leur résultat devrait surpasser celui d’Electro Velvet. Pas difficile, nous direz-vous…

Russie – Sergueï Lazarev – You Are The Only One – Première demi-finale

Sergeï ne se déplace plus sans ses danseurs. L’escortent-ils partout ? Seront-ils avec lui sur la scène du Globen ? Ou n’est-ce là qu’une présentation provisoire avant le grand soir ? Quoiqu’il en soit, Sergey assure vocalement. Sa braguette en vinyle luisant nous a un brin distrait. Serait-ce un message subliminal pour nous rassurer sur la virilité de Serguey ? L’ensemble est très très emballant, impossible d’y résister. Une petite voix s’élève tout de même au fond de nous : Sergay a des faux airs de diva et sa chanson est un poncif.

Serbie – Sanja Vucic – Goodbye (Shelter) – Deuxième demi-finale

Nous nous inquiétons pour Sanja. Non pas pour ses performances vocales, la chanteuse serbe reste au sommet de son art, à Tel-Aviv aussi. Non pas pour sa chanson, excellente et profonde. Non : pour ses choix vestimentaires. Cette robe est à peine meilleure que celle portée à Amsterdam. Soyons honnêtes : nos mères ont porté ce genre de choses au milieu des années 80. Elles ont renoncé depuis, Sanja devrait les imiter…

Slovénie – ManuElla – Blue And Red – Deuxième demi-finale

ManuElla est une autre excellente chanteuse en lice pour cette édition 2016. Elle nous le confirme ici : sa prestation vocale et scénique est sans reproche. Blue And Red est une bonne chanson, une chanson d’album, un morceau de transition. Nous doutons qu’elle s’impose dans l’esprit des téléspectateurs au point de la revoir en finale.

Suisse – Rykka – The Last Of Our Kind – Deuxième demi-finale

Elle y arrivera, vous verrez qu’elle y arrivera. Ce sera sans doute ric-rac, mais nous pensons que Rykka arrachera sa qualification à Stockholm. The Last Of Our Kind est un très bon morceau. Il devra être renforcé par une excellente présentation visuelle et un chœur tonique. Si Rykka y met toute son âme, elle réussira.

Bilan

À nous relire, nous employons souvent l’expression « les hauteurs du classement ». Il y a tellement d’excellentes chansons… La compétition sera rude, tant mieux ! Selon nous, le vainqueur sera l’artiste qui parmi les favoris (Russie, France, Australie, Bulgarie, Lettonie,…) aura la présentation la plus innovante et la plus travaillée. Un peu comme l’année dernière, au fond…

Pour ce qui concerne cette édition et ces prestations, nous attribuons notre médaille d’or à Amir, notre médaille d’argent Sergey à et notre médaille de bronze à Poli Genova. Et vous ? Quel est votre classement personnel ? Faites-nous en part dans vos commentaires et dans ce petit sondage maison :

[poll id=”199″]