AWS est un groupe de rock-metal post-hardcore, fondé l’été 2006 par Bence Brucker
(guitariste), Dániel
Kökényes (guitariste), Örs
Siklósi (chanteur) and
Áron Veress (batteur).

Depuis sa formation, le groupe a sorti trois albums : Fata Morgana (2011), Égésföld (2014) et Kint a vízből (2016), un EP Világposztolás (2012), deux singles et sept clips vidéos qu’on a pu voir sur MTV et VIVA.

On a pu les voir également dans plusieurs festivals, dont le Sziget Festival.

Titulaire d’un MTV Brand Award du meilleur nouveau groupe reçu en 2011, AWS s’exporte bien. La formation a d’ailleurs eu l’occasion de faire des tournées en Europe, notamment en Autriche, en Angleterre, en Roumanie et en Slovénie.

Leur avant-dernier album a remporté le Gumiziráf Awarddu du meilleur album de l’année 2016.

Játsszunk nyílt lapokkal végre:
a hajómnak mennie kell
és itt fog hagyni téged.

Majd benned él tovább a vérem,
és ha nem adod el, a szíveden a jel,
mi a földről az égig emel.
Viszlát, nyár, most már elkéstél,
mert azt hazudtad, enyém leszel,
de nem jöttél!

Viszlát, álom, köszönöm, hogy eltűntél!
Most már ideje visszakapnom,
amiket elvettél!

Megfáradt ereimben az élet,
tudom, hogy fognál még,
de engedj el már, kérlek.

Itt van, tépd le belőlem a részed,
és ha nem adod el, a szíveden a jel,
mi a földről az égig emel.

 En français

 

La grande sélection hongroise A Dal s’est terminée le 24 février sur la victoire du groupe AWS.

Joh ouvre le bal : « Un peu déçu, mais je fais partie de ceux capables d’apprécier un bon gros métal donc boooooon, ça me va aha. »

Augures est « très content » et salue « la diversité » des styles.

Steven « ne dit pas non » et pense même que « cela peut passer en finale. »

Jerem n’a « rien trouvé de bon dans l’A Dal 2018. » Et quant à la chanson gagnante : « Ils ont fait le choix le plus atypiques et ça va réveiller les morts à Lisbonne. »

Alexandre est catégorique : « Quelle horreur Gros NEXT pour moi. »

Antoine n’est pas de cet avis : « Ça c’est cool ! Parce que ça faisait un bail qu’on avait pas eu de métal à l’Eurovision. Ça met un peu de diversité, ça va marcher ! »

Nico « n’aime pas du tout ». Pour lui, ce n’est rien d’autre qu’une « cacophonie » : « Encore un pays qui sera très bas dans mon classement. »

Antoine97 « n’aime pas », mais est « super méga heureux ». C’est eux qu’il voulait voir gagner et s’en explique : « tout simplement parce qu’ils sont bons dans leur genre, que je voulais un concours 2018 ouvert à tous les styles et cette chanson sera probablement la seule dans ce genre. Alors certes je vais mal la classer mais je leur souhaite une finale à Lisbonne. »

Pour Sakis, la chanson « est écoutable », mais il est tout de même « déçu ».

Zipo ne mâche pas ses mots : « Ça y est ! J’ai enfin la chanson qui va aller « au fond de ma poubelle » ! Une horreur pareille, même sous la torture, je n’y donnerai pas un seul vote !! »

Marie est « perplexe » et se demande « comment le public va accueillir cette chanson. »

« Au moins, ça a le mérite d’être différent… donc, susceptible d’être remarqué. » nous dit Francis. Mais il émet des réserves sur le chanteur : « je trouve que pour un chanteur de métal, la voix du chanteur n’est ni très juste ni très originale. »

OMBK estime que c’est du « gâchis ». « ce n’est que du bruit et des cris », ajoute-t-il.

Zipo n’est pas « contre du métal à l’Eurovision. » Mais, pour lui, c’est « un pâle copier/coller du vrai Métal ! »

Charles nous dit que « le seul mérite est la différence… l’audace. C’est le genre de chanson à pouvoir accéder à la finale pour s’y vautrer. Je n’aime pas parce que je n’apprécie pas. Seront-ils majoritaires à apprécier ? »

Pascal « aime beaucoup ». Il avait d’ailleurs plébiscité AWS dès le début de la sélection hongroise. « Si on veut que l’Eurovision soit toujours un spectacle populaire, il faut aussi varier les genres et gageons qu’on parlera plus à Lisbonne des AWS que de la énième ballade nunuche d’un duo. »

Mais pour BB Blonde, le « problème c’est que c’est mal interprété pas que c’est du Métal »

Yoann B. s’y connaît en Métal. Il en a écouté beaucoup lorsqu’il était plus jeune. Et pour le coup, il trouve que « ça chante faux ». Il ajoute : « J’aime beaucoup l’idée d’amener autre chose à Lisbonne que de la pop ou de la variété mais je ne suis pas emballé par la proposition hongroise cette année. Du moins, pour l’instant ! »

[poll id=”750″]

[poll id=”751″]

[poll id=”752″]

[poll id=”753″]

[poll id=”754″]

[poll id=”755″]

[poll id=”756″]

[poll id=”682″]

 

  • Puisque la Hongrie est représentée par un groupe de métal, et parce que je n’avais pas grand-chose à vous proposer en bonus, j’ai décidé de vous faire découvrir un autre groupe de métal hongrois. Celui est plus spécialisé dans le folk metal. Il s’appelle Dalriada. Fondé en 1998, il existe toujours à l’heure actuelle. Voici un de leur succès :

  • Il a présenté avec brio l’A Dal 2018, mais deux ans plus tôt en était un des candidats heureux puisqu’il l’a gagné. Un petit plaisir ? Revoici Freddie et son Pioneer.