Les Hongrois ont mis tous leurs espoirs sur la chanson Running, au cours d’une super méga sélection nationale à rallonge. Le choix paraissait évident, même si d’autres artistes (Bogi par exemple), auraient pu l’emporter. Running est portée avec brio par Kállay-Saunders.

 

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]Le chanteur[/pullquote]

kallay-saunders-andrasAndrás Kállay-Saunders est né le 28 janvier 1985 à New York City.

Avec des parents baignant dans l’univers artistique, il était normal que le jeune András suive les traces de papa-maman.

Maman – Katalin Kállay – était un top model hongrois reconnu. Quant à son père, il n’est autre que Fernando Saunders, un producteur et chanteur soul américain qui a travaillé avec de très grands noms : Marianne Faithfull, Joan Baez, Lou Reed… pour ne citer qu’eux.

Vivant aux States, ce n’est qu’en 2011 qu’András débarque en Hongrie afin de rendre visite à sa grand-mère malade. C’est durant son séjour qu’il découvre à la télévision hongroise un appel à candidature pour l’émission Megasztár (la Nouvelle Star version hongroise).

Il franchit le pas, se présente aux auditions et se retrouve dans le show. Il y rencontre Renáta Tolvai, une chanteuse d’origine roumaine. Elle gagne le show, lui termine quatrième… mais gagne les faveurs de la belle qui devient sa petite amie.

Très vite, Kállay Saunders signe un contrat avec Universal Music et décide de vivre en permanence en Hongrie.

Suit deux singles qui le propulse au rang de vedette de la chanson. Csak Veled atteind la 7ème place des charts tandis que I Love You culmine à la deuxième place. C’est avec cette chanson que l’artiste se présente à l’A Dal 2012, où il termine cinquième.

L’été 2012 marque un nouveau changement dans sa vie. Il collabore avec le rappeur suédois Rebstar et le DJ Pain 1 sur son nouveau single Tonight qui atteint la quatrième place des charts hongrois.

L’automne de la même année, Il annonce son départ de chez Universal et signe avec une petite compagnie suédoise.

Un mois plus tard sort le singel Baby, qui sera retenue pour participer à l’A Dal 2013. Il se retrouve en finale de l’émission et le jury s’enflamme pour ce titre, le propulsant en tête du classement avec 48 points sur les 50 possibles. Mais l’avis du public est autre et Baby terminera finalement second derrière la chanson de ByeAlex.

Cela n’empêche pas Baby de figurer numéro 1 des ventes en Hongrie.

Avec Running, le chanteur se présente pour la troisième fois consécutive sur la scène du désormais mythique A Dal. La suite, on la connaît… sinon cet article n’aurait aucune raison d’être.

Galerie photos de la Hongrie : cliquez pour agrandir

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]La chanson[/pullquote]

Avec Running, on est loin des mièvres mots d’amour qui sont légions à l’Eurovision. Ici, c’est une histoire que le chanteur nous raconte. Et une histoire qui est très éloignée des contes de fées, puisqu’elle parle de sévices d’un père sur son enfant.

Côté musical, rien à redire. Loin du style Eurovision pyrotechnie, boule à facettes et tralala qui nous agace parfois. Une chanson intelligemment orchestrée et menée de main de maître par le Bruno Mars hongrois.

Running est un hit potentiel qui pourrait s’inscrire en lettres d’or dans l’histoire du Concours Eurovision.

 

N’oubliez pas les paroles

Silent cries
Every night
This Pain don’t ever leave her life
Daddy’s home
So she tries to hide
She calls for Mom
But never a reply

She cries cries cries
she’s all alone
Daddy why why why
Leave me alone
She calls for help
She calls for help
But no one seems to care
She calls for help but no one seems to care

She keeps on running running running
from this crazy life
She keeps on running running running
Never sees the Light
I can see the angels standing by your side
it’ll be alright

She’s back again
Just one more time
Just wants to see her mother smile
She can’t forget
Her only child
Mama let the devil in her house

She cries cries cries
she’s all alone
Daddy why why why
Leave me alone
She calls for help
She calls for help
But no one seems to care
She calls for help but no one seems to care

She keeps on running running running
from this crazy life
She keeps on running running running
Never sees the Light
I can see the angels standing by your side
it’ll be alright

She cries cries cries
Daddy why why why
she keeps on running running running
from this crazy life
keeps on running running
oh oh ohhhh
it’ll be alright

 

[pullquote align=”left|center|right” textalign=”left|center|right” width=”30%”]La tendance musicale en Hongrie[/pullquote]

Prenons le classement des ventes de disques du 17 au 23 mars. On retrouve en 1ère place l’indétrônable Pharrell est son Happy, en deuxième position le duo Shakira – Rihanna, et en 3ème place Pitbull avec Timber. Le meilleur classement d’un artiste hongrois est à la sixième place et c’est une chanson de l’A Dal 2014, celle de Bogi avec We All. A noter que la chanson qui défendra la Hongrie à l’Eurovision est neuvième, son meilleur classement étant la cinquième position. Running est dans les charts hongrois depuis huit semaines maintenant.