Kasey

Kasey

A l’issue d’une sélection mouvementée, c’est Can-Linn feat. Kasey, les favoris, qui ont obtenu le ticket pour Copenhague.

Mouvementée car l’habituel soporifique Late Late Show a laissé place à un grand bazar dont on avait un peu de mal à tout comprendre… Bon, la maison de retraite de l’Eurovision a tourné à plein avec rouverture des sarcophages de Paul Harrington & Charlie McGettigan, Linda Martin et l’inévitable Johnny Logan, dont on pouvait même gagner la veste de 1980 au cours d’un incroyable quizz…

Mais mouvementée car le tableau des scores n’a pas marché à la fin et car le mentor de Laura O”Neill a livré un combat homérique contre Louis Walsh qui faisait le papy gateux qui aimait tout le monde et Linda Martin dans le rôle de Tatie Danielle ou de la vieille sorcière de l’Eurovision avec son look de Céline Dion décatie. Et, Linda s’est même levée pour s’expliquer en face, de sorte qu’on a cru qu’elle allait mettre une baffe au monsieur Billy McGuiness, mais en fait non…

En tout cas, Can-Linn l’a emporté d’une très courte tête devant Eoghan Quigg. Une chanson taillée pour l’Eurovision, c’est un peu le problème. Le même problème que Ryan Dolan. La chanson est signée Jonas Gladnikoff, qui a déjà signé les chansons de l’Irlande en 2009 (Sinéad Mulvey) et 2010 (Niamh Kavannagh)…