Dans à peine plus de cinq mois se déroulera l’Eurovision Junior 2021. Pour la première fois, elle aura lieu en France, à la Seine Musicale de Paris plus exactement, comme l’a annoncé la délégation en mai dernier. Et parmi les révélations qui nous sont réservées à une échéance ultérieure figure celle des noms des présentatrices et des présentateurs qui officieront le 19 décembre prochain (généralement annoncés à l’automne).

En attendant d’en savoir plus, l’EAQ a décidé de s’emparer du dossier et de se lancer à la recherche des noms susceptibles d’être dans la tête de la délégation française et d’Alexandra Redde-Amiel, sa cheffe. Bien sûr, notre sélection ne peut être qu’exhaustive et subjective. Mais peut-être qu’en son sein figurent les noms des heureux élus de Paris 2021…

Commençons cette série avec Laurence Boccolini.

Née le 8 mai 1963 à Versailles, c’est à RTL que Laurence commence sa carrière, d’abord en tant que standardiste, puis assistante sur la célèbre émission Les grosses têtes. Dès 1981, elle devient animatrice radio sur une radio locale des Yvelines avant d’être recrutée par RFM, puis sur Europe 1 en 1987 et Fun Radio, où elle anime des émissions et des jeux.

Dès le début des années 1990, Laurence Boccolini fait son entrée dans le paysage audiovisuel français aux côtés de Tina Kieffer sur TF1, avant d’animer Pyrmide sur France 2 pendant quelques semaines. Elle succède à Nagui à la présentation de Que le meilleur gagne en 1995. Durant cette décennie, elle sera en outre l’une des voix très régulières de France Inter.

C’est cependant en 2001 qu’elle connaît la consécration en tant que présentatrice de l’émission Le maillon faible, qui fera les beaux jours des week-ends de TF1 pendant plusieurs années. Elle devient une animatrice phare de la première chaîne d’Europe, où elle co-anime également Première compagnie et devient l’héroïne de la série Mademoiselle Joubert, dans le rôle d’une institutrice. Elle est également sociétaire des Grosses Têtes.

L’arrêt du Maillon faible en 2007 marque un coup de frein dans sa carrière. Dès lors, elle présente des émissions plus discrètes sur TMC et connaît un échec à la présentation de Dance Floor : qui sera le plus fort ? sur TF1.

Laurence revient néanmoins au premier plan dès 2011, où elle présente l’un des nouveaux jeu phares de TF1, Money Drop, en quotidienne et ponctuellement en prime-time, jusqu’en 2018. Mobilisée également pour des émissions évènementielles (Le grand blind test, Les cerveaux, co-présentation de Danse avec les stars), elle remplace Carole Rousseau à la présentation de l’émission Le plus grand concours des animateurs, puis co-anime une nouvelle saison de Je suis une célébrité : sortez-moi de là pour le grand retour du programme. Elle remporte en outre la première saison de Mask Singer en 2019.

Coup de théâtre en 2020. A l’intersaison, Laurence Boccolini annonce son départ de TF1 pour France 2 au bout de dix-neuf ans de collaboration consécutives. Elle anime alors Mot de passe et Un mot peut en cacher un autre jusqu’à l’arrêt des deux émissions en 2021. A partir du mois de septembre, elle reprendra les rênes de l’un des grands succès de la chaîne, Tout le monde veut prendre sa place, animé jusqu’alors par Nagui tous les midis.

Laurence et l’Eurovision

Les eurofans en ont rêvé. Beaucoup l’ont soupçonné. A peine arrivée sur France 2, Laurence Boccolini se voit confier par Alexandra Redde-Amiel, directrice des divertissements de la chaîne, la co-présentation d’Eurovision France : c’est vous qui décidez, aux côtés de Stéphane Bern, où elle livre une prestation remarquée et volontaire. C’est sans surprise qu’on la retrouve alors quelques mois plus tard aux commentaires du concours de l’Eurovision 2021, en solo pour les demi-finales et en duo avec l’indéboulonnable duc de Bern en finale.

L’avis de Rem_Coconuts

Oui. Oui et oui. Laurence Boccolini est une présentatrice de talent et d’expérience, connue de la France entière, dotée d’une énergie et d’un sens de la dérision qui font mouche. Sans un mot plus haut que l’autre, capable de reconnaître ses erreurs et de s’en excuser, la présentatrice colle parfaitement à l’esprit et à l’image du concours junior (et de sa version adulte bien entendu), tant par sa sympathie que par sa générosité. Laurence n’a de cesse de dire qu’elle travaille son anglais et elle pourrait en avoir bien besoin si Alexandra Redde-Amiel avait l’excellente idée d’en faire l’une des co-présentatrices de Paris 2021. Et, dernier argument mais non des moindres, Laurence est une eurofan assumée. Alors, autant convaincu.e.s que moi ?

This poll is no longer accepting votes

Eurovision Junior 2021 : Laurence Boccolini serait-elle une bonne candidate à la présentation ?
107 votes

Crédits photographiques : Darius SALIMI – FTV